decouvrir-tottori-voyage-japon

Vous avez déjà entendu parler de la préfecture de Tottori au Japon? Sûrement pas j’imagine… Ou alors c’est que vous connaissez bien le Japon. Pour ma part en tout cas je ne connaissais pas du tout. C’est grâce à l’invitation de l’office du tourisme du Japon que je l’ai découverte, en compagnie d’autres blogueurs de voyage. Un Japon rural, authentique et inattendu, très différent du parcours classique des touristes au Japon, qui vont en général de Tokyo à Hiroshima en passant par le mont Fuji, Kyoto et Osaka… La préfecture de Tottori est justement à mi-chemin de celles de Hiroshima et de Kyoto, au nord, sur les bords de la mer du Japon. Avec un beau littoral, des villes thermales et un patrimoine culturel authentique, voilà les endroits que je vous conseille de découvrir à Tottori.

tottori-japon-carte

1/ Les dunes de sable de Tottori

Les dunes de sable de Tottori sur les bords de la mer du Japon

Les dunes de sable de Tottori sur les bords de la mer du Japon

C’est un paysage qu’on ne s’attend pas du tout à voir au Japon! Des dunes de sable en bord de mer. Ce site insolite est situé à 5km de la ville de Tottori, dans le parc national San-in. La zone s’étend sur environ 15km de long et 2km de large. Depuis le sommet des dunes, la vue sur la mer du Japon est magnifique. Mieux y aller en tout cas par grand beau temps, et attention, le vent peut souffler fort sur les dunes. C’est possible aussi de faire un tour de chameau, une attraction très populaire auprès des touristes locaux japonais.

voyage-japon-dunes-tottori

Accès: de la gare de Tottori, c’est possible de prendre un bus local. Sinon, l’office du tourisme (l’international tourist support center, situé à la sortie de la gare) propose un service de taxi intéressant: pour 1.000 yens par personne (env 8 euros), on peut avoir un taxi pour 3 heures.

2/ Le musée du sable de Tottori

Sculpture représentant le Machu Picchu au musée du sable de Tottori

Sculpture représentant le Machu Picchu au musée du sable de Tottori

Juste à côté, se trouve un musée très original, avec des sculptures réalisées grâce au sable provenant des dunes. Le thème de l’exposition change tous les ans, et quand j’y suis allée, en décembre 2016, c’était l’Amérique du Sud. Quelle surprise de voir des paysages et sites que j’ai adoré visiter là-bas, comme le Machu Picchu au Pérou, le Christ rédempteur à Rio de Janeiro ou la cathédrale de Brasilia. Le thème de 2017 sera les Etats-Unis. Attention, le musée est fermé trois mois par an (normalement le premier trimestre), pour laisser le temps aux artistes de réaliser les sculptures. Toutes les infos sur le site: http://www.sand-museum.jp/en/

Le Christ Rédempteur et les plages de Rio de Janeiro et la cathédrale de Brasilia

Le Christ Rédempteur et les plages de Rio de Janeiro et la cathédrale de Brasilia

3/ Le sanctuaire des amoureux Hakuto jinja

tottori-temple-hakuto-jinja

Ce petit sanctuaire shinto sur les bords de la mer du Japon est inspiré d’une légende japonaise sur le lièvre blanc d’Inaba. Grièvement blessé, ce lièvre put se soigner grâce aux conseils d’un certain Okuninushi qui lui conseilla de se baigner dans une source miraculeuse. Pour le remercier, le lapin lui prédit qu’il épouserait la femme qu’il convoitait, Yamagi, et c’est ce qui se produisit bien évidemment… Aujourd’hui, le sanctuaire Hakuto jinja est réputé pour soigner les problèmes de peau et de blessures, mais il est surtout célèbre auprès des amoureux qui viennent y prier pour le bonheur de leur union ou des célibataires qui espèrent rencontrer l’âme sœur. Il y a même une boîte aux lettres spéciale pour les courriers amoureux…

Accès: c’est possible de combiner la visite du sanctuaire Hakuto jinja avec les dunes et le musée du sable de Tottori grâce à la formule du taxi à 1.000 yens.

4/ Misasa onsen

Onsen à l'air libre et gratuit à Misasa

Onsen à l’air libre et gratuit à Misasa

Sur les bords de la rivière du même nom, la petite ville de Misasa est réputée dans tout le Japon pour ses onsen: ses sources d’eau thermale. La particularité à Misasa, c’est que ces sources ont un des taux de radon le plus fort au monde. Ce gaz radioactif, issu de la désintégration du radium a des vertus curatives: il stimule le métabolisme et améliore l’immunité naturelle. Il y a plusieurs bains naturels à l’air libre dans la ville, ainsi que des onsen payants.

misasa-onsen-voyage-japon

Une bonne option pour profiter de Misasa et des onsen c’est de loger dans un ryokan, un hôtel traditionnel japonais, équipé d’onsen pour les clients de l’hôtel. Pour ma part, j’étais au ryokan Mansuirou, un établissement de bon standing, mais un peu vieillot. Pour réserver un ryokan à Misasa vous pouvez regarder les offres sur Booking ou sur Agoda.

Chambre traditionnelle avec futon et repas kaiseki au ryokan Mansuirou à Misasa

Chambre traditionnelle avec futon et repas kaiseki au ryokan Mansuirou à Misasa

5/ Le mont Mitoku et le temple Nageiredo

Le temple Nageiredo haut perché sur la montagne Mitoku

Le temple Nageiredo haut perché sur la montagne Mitoku

Le Nageiredo est un temple bouddhiste situé sur les pentes du mont Mitoku, une montagne sacrée. C’est le plus haut d’une série de sept temples perchés dans la montagne, qu’on atteint en empruntant un chemin de randonnée très escarpé. Les moines réalisaient cette ascension après s’être purifiés dans les eaux de Misasa. Nous n’avons pas eu le temps de faire l’ascension, d’ailleurs déconseillée lorsqu’il pleut parce que le terrain est très glissant. Mieux vaut venir l’été ou quand il fait très beau. Le temple qu’on peut visiter facilement, c’est celui tout en bas: le Hondo. Nous avons eu la chance d’être accueillis par le jushoku, le supérieur du temple, qui nous a fait la visite des lieux. Il nous a calligraphié le sceau du temple, qu’on appelle le goshuin. C’est une bonne idée d’avoir un carnet quand on visite les temples japonais pour collectionner ces goshuin, différents à chaque fois.

mont-mitoku-temple-japon

6/ La ville de Kurayoshi

Située au centre de la préfecture de Tottori, Kurayoshi a été une ville commerciale prospère et on peut voir de belles maisons d’époque Edo et Meiji dans le quartier historique Shirakabe-dozogun. C’est une ville un peu hors du temps, où on prend plaisir à rentrer dans des magasins traditionnels comme des brasseries de saké ou des ateliers de cerf-volants. Pour les amateurs de manga, c’est la ville qui a servi de décor à l’auteur Jiro Taniguchi pour la série « Quartiers lointains », notamment primée au festival de BD d’Angoulême.

Manga, saké, cerf-volants et temples... à Kurayoshi

Manga, saké, cerf-volants et temples… à Kurayoshi

7/ Hokuei, la ville du manga Détective Conan

La gare et le train Conan à Hokuei

La gare et le train Conan à Hokuei

Pour continuer dans la « série manga », direction Hokuei, la ville natale de Gosho Aoyama, le créateur de la série de manga Détective Conan. Je dois avouer que je ne suis pas très spécialiste de la question, mais c’est assez rigolo de visiter cette ville qui a fait de cette série manga un fil rouge insolite. Le parcours commence à la gare de train, d’ailleurs baptisée Conan Station. Il y a même un Conan Train qui suit les lignes JR de San-in et Tottori. Ensuite, partout dans la ville, on tombe sur des statues du fameux détective, qu’on retrouve un peu partout, que ce soit sur les lampadaires, les ponts ou les bouches d’égouts. L’itinéraire s’achève à la Gosho Toyama Manga Factory, un musée consacré à cette série manga. On peut y voir une reconstitution du bureau du dessinateur, des dessins originaux, des statues… Une visite à faire surtout pour les fans de manga, car sinon à vrai dire, on n’y comprend pas grand-chose.

detective-conan-hokuei-tottori

8/ Le musée des samouraï Watanabe

musee-samourai-watanabe-tottori

J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce musée. Situé à Tottori, le Watanabe Art Muséum est un musée familial qui présente une collection unique au Japon avec des armures de samouraï, des sabres, des céramiques et autres objets… Plus de 30.000 au total. C’est poussiéreux et ça manque un peu d’explications en anglais si on n’a pas de guide, mais c’est un musée avec plein de charme, qui sent l’odeur du passé et de l’histoire des objets exposés. C’est souvent ce qu’on perd dans les musées modernes un peu trop bien conçus. Clou de la visite: on peut soi-même revêtir une armure samouraï à la fin! C’est très lourd et ça restreint beaucoup dans les mouvements. On a du mal à s’imaginer pouvoir livrer des combats avec agilité harnaché de la sorte.

9/ La côte d’Uradome

Plage et rochers sur la côte d'Uradome à Tottori

Plage et rochers sur la côte d’Uradome à Tottori

La côte d’Uradome s’étend sur une quinzaine de kilomètres le long de la mer du Japon, du Cap Kugami au mont Shichiyama. C’est l’un des principaux sites géologiques du San-in Kaigan Geopark. Cette très belle côte a été formée par l’érosion marine, qui a créé des digues naturelles, des falaises, des grottes et des rochers aux formes étranges. Le mieux pour la découvrir, c’est de louer une voiture pour pouvoir s’arrêter aux beaux points de vue.

cote-tottori-uradome

10/ La maison Ishitani à Chizu

maison-ishitani-chizu-tottori

Avec ses 8.000 habitants, la petite ville de Chizu est un très bon exemple du Japon rural et authentique qu’on peut découvrir dans la préfecture de Tottori, à mille lieux des grandes mégalopoles de Tokyo et Osaka et de l’image moderne qu’on a du pays. La « principale attraction » de Chizu, c’est la maison Ishitani: une grande résidence de 44 pièces, construite entre 1919 et 1929, puis progressivement agrandie tout au long du 20ème siècle. La famille Ishitani est une riche famille de commerçants de la région, et elle habite toujours la maison, dans une partie qui reste fermée aux visites.

Les maisons traditionnelles font partie des endroits que j’adore visiter au Japon. On s’y sent tout de suite tellement bien. L’architecture zen et le dépouillement des lieux ont tout de suite un effet apaisant. D’autant plus si la maison n’est pas envahie de touristes, comme c’est le cas à Chizu. C’est le genre d’endroit où j’aimerais pouvoir rester plusieurs jours, me reposer, méditer et profiter du jardin…

J’espère en tout cas vous avoir donné envie de découvrir la préfecture de Tottori. SI vous y avez déjà été, n’hésitez pas à partager vos impressions et vos conseils en commentaires!

A lire aussi pour mieux découvrir Tottori:




 

Article suivant

Quel casque audio en voyage? Mon test du QuietComfort 35 de Bose

Article précédent

Voyage nature à travers l’île de Kyushu au Japon

7 commentaires pour “10 lieux à découvrir à Tottori… Un Japon hors des sentiers battus”


  1. Ooooh merci pour le lien ! Je ne manquerai pas de mentionner ton article également, il résume bien les incontournables de la préfecture ! 🙂
    C’est marrant de voir les petites différences entre nos blogs, et la perception des lieux visités : je te rejoins complètement sur Hokuei, mais le musée Watanabe m’a laissé une impression nettement plus mitigée, à part pour l’essayage de l’armure. J’en parlerai sur mon blog, mais pour moi ce musée, c’était juste un immense BAZAR, aucune cohérence dans les collections, on aurait dit un cabinet de curiosités plutôt qu’un véritable musée (oui, je suis un peu psychorigide, mais j’aime bien comprendre la logique des lieux que je visite^^). Après, chacun a son propre ressenti évidemment.
    La côte de Uradome : gros coup de coeur, tout comme Hakuto jinja et le musée du sable.
    Merci pour ce bel article en tout cas 🙂


  2. Sympa cet article avec le top 10 des endroits à visiter, ça donne de bonnes idées pour se programmer un road trip en fonction de ses centres d’intérêts. En le relisant, j’ai juste envie de refaire le trajet en été pour profiter de la plage et des criques de la côte d’Uradome, la mer était sublime . Je suis aussi de ton avis sur le musée des samouraïs Watanabe : il y avait un côté caverne d’Ali baba / caverne d’archéologue très sympa avec cette odeur de poussière !!! Merci pour le lien, on se refait une semaine au Japon quand tu veux ^^ !


  3. Le Japon me séduit de plus en plus pour la variété de ces paysages, des campagnes brumeuses, des côtes soufflées par le vent, des mégalopoles, des montagnes furieusement enneigées, des archipel paradisiaques :OOO
    J’adore le principe du musée de sable, je crois que je resterais des heures à détailler les sculptures 🙂
    Enfin, la maison Ishitani m’a beaucoup fait penser à une série de livres qui s’appelle « Le Clan des Otori », peut-être pas ton style de lecture mais j’avais tellement aimé <3 La famille du protagoniste est une riche famille du japon médieval et la grande maison décrite colle terriblement à celle-ci !



  4. arthur shazam

    Répondre

    L’armure de samourai, vous l’avez essayée? Je sais qu’il y a au Japon une émission de tv bizarre ou de jeunes mannequins endossent des répliques d’armures historiques…sur leur peau nue, histoire de se délecter des marques laissées…


  5. Petite Luciole

    Répondre

    J’adore votre blog (je l’ai découvert en faisant des recherches sur l’Islande…). J’ai déjà été deux fois au Japon et je ne me lasse pas de ce pays (surtout pour les onsen, la cuisine Kaiseki,… bon je me m’arrête là !!!). J’aime aller hors des sentiers battus, aller là où c’est moins connu mais plus authentique du coup 🙂 Avec cette article, j’ai de quoi faire du coup !! Ah oui, et je meurs d’envie d’aller à Kinosaki onsen aussi XD


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge