Difficile de résumer ces deux jours à cheval en Mongolie. Galoper les cheveux au vent à travers les steppes… L’image fait forcément rêver. En fait, j’ai détesté, et Emily a adoré. Je devrais l’embaucher pour écrire ce post, elle raconterait tout ça sûrement beaucoup mieux que moi. Je n’en étais pourtant pas à ma première expérience d’équitation. Argentine, Bolivie, Afrique du Sud… Lors de mon voyage, j’ai plusieurs fois fait de magnifiques balades à cheval. Mais à chaque fois, c’était juste pour quelques heures, et avec du bon matériel. Là, je ne sais pas. Trop long, mauvaise selle, mésentente totale avec le guide. Ne parlant pas un seul mot d’anglais, c’était impossible d’avoir la moindre communication avec lui. Et son objectif était d’arriver au campement le plus tôt possible, sans jamais s’arrêter. Il s’attendait à ce qu’on lui obéisse comme lui obéissent ses chevaux. Mais moi je n’obéis pas aux coups de cravache. On s’est frités plusieurs fois, mon cheval manquant de me faire tomber, pris dans l’altercation entre sa cavalière et son maître. Du coup, j’ai fait une partie de la balade à pied. Bref, une mauvaise expérience, sur laquelle je n’ai pas envie de m’étendre plus que ça…

mongolie 5331

Le côté intéressant, c’était notre nuit passée dans une yourte mongole. Très contrariée par mon conflit avec le guide, j’étais du coup moins ouverte à la rencontre avec sa famille, qui nous logeait. Les Mongols ont des conditions de vie difficile. Ils vivent dans un pays désertique, isolé, dépourvu de la moindre infrastructure. Grâce aux panneaux solaires et antennes satellites, les yourtes ont l’électricité et la télévision, en général allumée en permanence. Leur seule ouverture sur le monde extérieur. Mais le confort reste très basique. L’alimentation très peu variée. Pas grand-chose ne pousse sur les terres arides des steppes. Ils se nourrissent quasi-exclusivement de viande de mouton et de riz. Et pour boissons, du thé au lait salé (je n’ai pas réussi à m’y faire…) et du lait de jument fermenté (pire encore…).

Yourte en Mongolie avec panneaux solaires et antennes satellites

Yourte en Mongolie avec panneaux solaires et antennes satellite

mongolie 4649

En cette fin d’après-midi du deuxième jour, c’est avec une grande joie que j’aperçois au loin la tache blanche de notre van au milieu des steppes. On lance nos chevaux au galop avec Emily pour une arrivée en fanfare. Baia vient à notre rencontre pour fêter notre retour. Cool!!! On est rentrées à la maison. Dîner devant le feu au bord de la rivière et un bonne nuit de sommeil. Demain on reprend la route. En van cette fois-ci! Lire la suite: road-trip en Mongolie.




Les steppes de Mongolie deviennent une poubelle
Carnet de van à travers la Mongolie: Ciel, on a dormi dans un cimetière!!

11 commentaires pour “A cheval à travers les steppes de Mongolie”

  1. Ah l’éternel coup du guide qui croit que sont rôle et notre but n’est que d’aller d’un point A à un point B !!!


  2. Emily Zanier

    Répondre

    Oui tu as raison, moi j’ai absolument adore! Galoper les cheveux au vents dans les grandes steppes de Mongolie, exactement ce que je m’imaginais en revant devant mon planisphere avant de partir! T’as raison faudrait que je raconte ca. Allez quand j’aurais un blog, je ferais un paragraphe la-dessus.


  3. Déjà quand le blog tu le commences en partant c ‘est cho à tenir alors Mily avec 200j de retard ça va être tendu …



  4. Ah voilà une vraie expérience à cheval ! Justement on part l’année prochaine et je me demandais si j’arriverai à tenir à cheval sachant que je n’en fais pas depuis des années… Au moins ton vécu me dit qu’il va peut-être falloir essayer de tenter autre chose pour se déplacer :))


    • Sarah

      Répondre

      salut julie,
      mais en fait, ça dépend des personnes. emily a adoré, et pourtant, elle n’avait quasiment jamais fait de cheval… je te conseille en tout cas de ne pas t’engager sur une balsade longue sans savoir à quoi t’en tenir avant. peut être prévoir quelque chose de court (un ou deux jours) et faire ensuite plus long si ça te conviens… il faut être en tout cas assez vigilant sur le matériel (les selles surtout, ce qui est très important en équitation), qui laisse souvent à désirer en mongolie…


  5. Certes, tu en gardes un mauvais souvenir mais quand même, la Mongolie à cheval, c’est LE truc à faire ! Quant aux guides, dès qu’ils ne parlent pas la même langue, ça devient toujours compliqué, j’ai vécu ça à Madagascar, dans un parc naturel protégé…
    LadyMilonguera Articles récents..Prague : horloge astronomiqueMy Profile


  6. plutôt sympa de lire ces quelques lignes … je suis allé en Mongolie par le Transmongolien en … 2005 et dieu que j’ai aimé : 10 jours à pied ( curiosité au pays du cheval !) et 10 jours à cheval …

    Quels échanges et quelle richesse ! j’ai adoré.

    Nous n’étions que deux ( avec une interprète et une guide) ! petit groupe et grandes rencontres !
    MahayExpédition Articles récents..tourisme solidaire à Madagascar sur UlluleMy Profile


Trackbacks/Pingbacks

  1.  En van à travers la Mongolie: on a dormi dans un cimetière
  2.  Un week-end à travers l'Estérel et la Côte d'Azur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge