Berlin: de l’East Side Gallery à David Guetta

 

Quatre jours à Berlin c’était beaucoup trop court. La capitale allemande est une ville fascinante. Forte de son histoire riche et complexe, mais aussi de sa modernité et sa créativité. Les villes qui ne vivent que tournées sur leur passé sont un brin ennuyeuses. Paris n’est pas loin de tomber dans ce travers d’ailleurs… Au contraire de Berlin qui est une ville pleine d’inventivité. Les friches immenses laissées par le « no man’s land » entre l’Est et l’Ouest ont donné de l’espace aux architectes pour redynamiser la ville. L’Art a investit les anciens quartiers de Berlin-Est restés figés longtemps dans une autre époque. A l’image d’un de mes quartiers préférés, Friedrichshain. Plein de vieux entrepôts industriels réaménagés en galeries d’art ou espaces alternatifs regroupant bars, restaurants, cinéma en plein air, mur d’escalade… Partout les graffitis embellissent l’espace. J’adore ce mélange d’architecture industrielle et de modernité. Mon coup de coeur berlinois c’est l’East Side Gallery, une portion de l’ancien Mur d’environ un kilomètre, complètement repeint par des artistes contemporains. Le symbole de l’oppression de la ville est maintenant devenu une oeuvre d’Art (photos sur Picasa). Mille fois mieux que le très décevant musée d’Art moderne, l’Hamburg Museum qui ne vaut vraiment pas le détour…

Allemagne 0297

Mais que vient faire David Guetta dans tout ça? Notre star des dance-floor se produisait à Berlin le 31 juillet, alors on en a profité avec Emily pour tenter le coup du billet gratuit sur le mode « Haben Sie ein frei ticket Bitte sehr? » Saisie d’un instant de paresse, je n’ai pas dessiné ma traditionnelle pancarte « ein Lächeln fûr ein frei ticket…. ». On se pointe un peu à l’arrache samedi soir devant l’ex-aéroport Tempelhof, où a lieu le show. N’en déplaise aux puristes de la chanson française, David Guetta, c’est notre méga star musicale à l’international.

En voyage, j’aime bien demander aux étrangers quels chanteurs français ils connaissent. Et qui trouve-t-on dans le duo de tête?? Notre DJ blond-platine, aux côtés de l’immortelle Edith Piaf…  Mais n’essayez pas de trouver quelqu’un qui aie entendu parler de notre Johnny Hallyday national: après huit mois de vadrouille autour de notre belle planète, je n’ai pas encore trouvé…

Allemagne 0359

Plus efficace que moi ce soir-là, c’est Emily qui va trouver nos deux billets. Une bonne heure à aborder sans succès les Allemands branchés qui se pressent pour danser toute la nuit. Le salut viendra d’un jeune Américain. Il n’a pas de billets en trop mais il a imprimé deux fois les deux billets électroniques qu’il a acheté sur Internet. En échange de sa feuille imprimée, il a déjà retiré ses deux tickets à la caisse. Reste plus qu’à essayer de voir si ça marche avec la deuxième feuille imprimée. Pour le coup je suis super sceptique. Mais ça va jamais marcher ce plan!! A la caisse ils vérifient quand même les numéros des billets électroniques j’imagine… Ce serait un peu trop facile s’il suffisait d’imprimer son billet en dix exemplaires pour avoir dix billets… Mais Emily veut quand même tenter le coup… Après tout, au pire, on se fait refouler au guichet… On se place donc dans la file d’attente. Courageusement, je me mets bien derrière Emily, la laissant aux avants-postes sur ce plan foireux de billets électroniques… C’est déjà notre tour et la voilà qui tend avec assurance la feuille imprimée. « Mais qui est James Cooper ?», lui demande le guichetier. Chaque billet électronique est nominatif et normalement, seul le titulaire peut le retirer à la caisse, pièce d’identité à l’appui. « Oh, c’est notre ami, mais il n’a pas pu venir ce soir, alors il nous a donné ses deux billets », répond la miss sans hésiter. Et hop, voilà le mec qui nous tend deux tickets sans barguigner et nous tamponne les deux mains avec le logo de la soirée… J’en reste presque sans voix. Mais comment ça a pu marcher cette histoire??? Ils ont même pas de système informatique pour vérifier que ce numéro de billet électronique vient d’être retiré il y a un quart d’heure?? Ou peut-être a-t-il eu la flemme de vérifier??… Des fois il y a quand même des choses qui m’échappent.

P1400176

Mais quoiqu’il en soit, nous voilà avec nos billets, trop contentes à l’idée de danser toute la nuit sur les tubes planétaires I gotta feeling, When loves take over ou Love is gone… Accompagné sur scène par des gogo-dancers sur-musclés (photo ci-dessus…), David Guetta assure le show. Non contentes d’avoir eu nos billets gratuits, on profite à plein du système de bouteilles consignées pour boire à l’oeil toute la nuit. Explications. Pour acheter une bouteille de bière, il faut donner trois tickets boissons: deux pour payer, et le troisième, on le récupère lorsqu’on rapporte la bouteille une fois vide. Un système qui permet d’éviter que le sol se retrouve jonché de cadavres de bouteilles puisque les gens ont intérêt à les ramener au bar pour en racheter une autre. Mais à priori, tout le monde n’a pas du comprendre. Et à raison d’une bouteille vide équivalent à un ticket boisson, il suffisait d’en ramasser trois pour les échanger contre une pleine… Trop génial!! Et tellement simple qu’on s’est vraiment demandé pourquoi tout le monde n’avait pas eu la même idée que nous… A croire que les gens préfèrent payer plutôt que de récupérer les bouteilles vides qui trainent par terre…

La star hollandaise des DJ Tiesto prend le relais de notre franco-blondinet. Des décibels plein les oreilles après cette « Good Good Night », on quitte Tempelhof peu avant six heures du matin. Le soleil est déjà levé sur Berlin. Dans quelques jours nous serons en Pologne, avant de poursuivre à travers la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, la Russie. I gotta feeling… It’s gonna be a Goooood Gooooood Trip… Whouhou…

 

P1400195

En vidéo:

Paris U2 Moscou – Episode 3: Direction Berlin

Paris U2 Moscou – Episode 3: Direction Berlin from Emily&Sarah Travels on Vimeo.

À propos de Sarah

Journaliste et blogueuse globetrotteuse, Sarah voyage dans le monde entier et partage ses récits, conseils, et bons plans sur son blog voyage. Elle échange aussi son sourire contre des billets gratuits pour des concerts de rock ou des matchs de foot... Rejoignez-la sur son profil Google+
Ce contenu a été publié dans Allemagne, Paris-Moscou en auto-stop. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Berlin: de l’East Side Gallery à David Guetta

  1. evertkhorus dit :

    Encore un sacré coup de bol, heureusement que vous avez essayé!

  2. pascal dit :

    En Allemagne, ils aiment bien aussi Mireille Mathieu, mais c’est, disons, différent.

    • Sarah dit :

      oui c’est vrai… et dans les pays baltes aussi… mireille mathieu passait en concert peu après notre passage… et en russie, ils adorent aussi, avec lara fabian, patricia kass et mylène farmer…

  3. pascal dit :

    Allez, un peu de Mireille Mathieu ne te fera pas de mal…

    • Sarah dit :

      trop dommage… je viens de me rendre compte qu’à quelques jours près, on a loupé Mireille Mathieu en concert sur la Place Rouge lors du festival international de musique militaire de Moscou… ça aurait été quelquechose d’assister à ça…

  4. Emily Zanier dit :

    Mais alors, je ne suis pas du tout d’accord à propos de Paris, ce n’est pas du tout une ville qui ne vit que tournée vers son passé! L’art, les expos, etc. On n’a eu un passé sans mur, mais franchement tant mieux. Et puis, c’est une ville tellement plus belle que Berlin!

  5. Ping : L'East Side Gallery à Berlin, un chef d'oeuvre en péril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge