Comment survivre à un voyage en avion long courrier Comment survivre à un voyage long courrier en avion

Autant l’avouer tout de suite, je n’ai jamais été une grande fan des voyages en avion. Je le prends très souvent car j’adore voyager, mais ce n’est pas une partie de plaisir pour moi, surtout quand il s’agit de vols longs courrier. Alors voilà toutes les astuces que j’ai développées au fil des années pour rendre le voyage en avion le moins désagréable possible.

Choisir sa place dans l’avion le plus tôt possible

A bord d’un A380 de Thai Airways sur un Paris-Bangkok

C’est finit l’époque où l’on choisissait sa place dans l’avion à l’enregistrement en arrivant à l’aéroport. Maintenant, on peut parfois le faire dès l’achat du billet, ou alors à l’ouverture de l’enregistrement électronique, soit 24 ou 48 heures avant le vol. Les règles varient en fonction de chaque compagnie aérienne. Cela devient d’ailleurs de plus en plus un service payant, et pas seulement dans les compagnies low-cost. Pour ceux qui souhaitent donc avoir un siège spécifique (hublot ou couloir), mieux vaut donc étudier les conditions fixées par la compagnie lorsqu’on achète son billet et bien noter sur son agenda la date et l’heure à partir de quand on peut s’enregistrer. Je vous invite à le faire le plus tôt possible, car ça m’est déjà arrivé que tous les sièges soient déjà attribués même un mois avant le vol.

Hublot ou couloir? C’est un peu l’éternel débat… Là-dessus, chacun sa position. Ceux qui veulent profiter de la vue et pouvoir dormir contre la cloison préfèrent hublot. Moi qui ai besoin de me lever souvent pour aller me dégourdir les jambes, je suis une inconditionnelle du siège couloir, pour les vols longs courrier en tout cas. Sinon, pour les vols courts, je choisis hublot. Pour ceux qui veulent avoir plus de place dans l’avion et peut-être avoir la chance d’avoir deux ou trois sièges, mieux vaut choisir une place dans le fond de l’avion. Par contre, il faut savoir aussi que c’est là où l’on ressent le plus les turbulences (comme à l’arrière du bus ou d’une voiture).

Pour ceux qui en sont encore à l’étape de trouver le billet d’avion idéal, alors je vous conseille de multiplier les recherches sur les comparateurs de vol comme Easy Voyage ou Google Flight par exemple. Pour un vol long courrier je ne cherche pas forcément le billet le moins cher possible et je fais attention au niveau de confort de la compagnie aérienne: chaque année Skytrax établit un classement qu’il est intéressant de consulter.

S’habiller confortable et prévoir un vêtement chaud

Un voyage en avion, ça n’est pas un défilé de mode! Alors bien sûr, mieux vaut éviter d’avoir un look trop négligé, mais l’essentiel à prévoir, c’est d’avoir une tenue confortable, et de pouvoir mettre ou enlever des couches en fonction de la température. On a tendance à l’oublier quand on part l’été à destination d’un pays chaud: les aéroports et les avions sont des endroits climatisés et il peut y faire très froid! Avec la fatigue du voyage, le corps est plus vulnérable et c’est très facile de tomber malade après un vol long courrier. Pas l’idéal pour bien commencer ses vacances… A chaque voyage en avion, je prévois donc un pull chaud et un foulard ou une écharpe. Pour le bas, soit pantalon large (les jeans moulants sont vraiment à proscrire!), soit leggings en coton sous une robe ou une tunique (legging tee-shirt, c’est vraiment pas classe!). Le gros avantage de la tenue robe et leggings c’est de pouvoir les enlever facilement à l’arrivée si on va dans un pays chaud, et hop, on se retrouve en tenue d’été! Pour éviter d’avoir les jambes qui gonflent, je mets aussi des bas de contention, mais ça j’en parle plus loin…

Bien préparer son bagage cabine

La première chose à faire, c’est déjà de vérifier auprès de la compagnie aérienne les dimensions autorisées du bagage cabine. Comme les tailles sont différentes, je recommande, pour l’achat d’un bagage cabine, de respecter les dimensions établies par l’IATA, l’Association Internationale des Transports Aériens: 55 cm de long, 35 cm de large et 20 cm de profondeur, poignée et roulettes éventuelles comprises. Normalement, ça passe sur la plupart des compagnies. Voilà une sélection de bagages cabines si besoin. Avec la grande majorité des compagnies aériennes, on peut avoir à la fois un sac-à-main et un bagage cabine, mais ça pareil, c’est à vérifier dans les conditions quand on achète son billet d’avion. Avec EasyJet par exemple, on ne peut avoir qu’un seul sac et il faut donc pouvoir mettre son sac-à-main dans son bagage cabine.

L’important ensuite, c’est de bien préparer son bagage cabine. Première chose: y mettre tous ses objets de valeur et notamment son matériel électronique comme ordinateur, appareil photo, tablette… Les vols sont fréquents dans les bagages en soute, même s’ils sont équipés de cadenas. En plus, vu la manière dont ils sont balancés sur les tapis, je n’aimerais pas savoir des objets fragiles à l’intérieur.

Autre chose à envisager: le cas de figure (pas si rare que ça) où vous n’auriez pas votre bagage en soute à l’arrivée. Pour ma part, ça m’est déjà arrivé et il faut alors attendre plusieurs jours avant de le récupérer (si on le récupère!!). Lorsqu’on a une escale, on peut aussi se retrouver à devoir passer une nuit imprévue à l’aéroport si retard d’avion ou autre problème… Ca m’est déjà arrivé également, je prévois donc toujours des sous-vêtements et un tee-shirt de rechange au cas où. J’ai aussi toujours dans mon bagage cabine les chargeurs de mes appareils électroniques. Enfin, pour ceux qui prennent des médicaments, idem: les garder avec soi dans son bagage cabine!

Prévoir les accessoires indispensables

Mes accessoires indispensables pour un voyage en avion

Pour améliorer son confort à bord, mieux vaut prévoir quelques accessoires, surtout si on fait un vol de nuit. Indispensables pour moi si on veut pouvoir dormir un peu: un coussin de nuque et un masque de sommeil. En plus, si on veut regarder des films à bord, je recommande d’avoir un casque audio personnel, car les écouteurs fournis dans les avions sont très souvent de mauvaise qualité. A minima, les écouteurs de smartphone feront l’affaire (avec un adaptateur pour la prise jack de l’avion), mais l’idéal, c’est d’avoir un vrai casque audio avec une fonction anti-bruit. Il faut savoir que l’environnement d’un avion est très bruyant avec le bruit des moteurs, sans parler des passagers bavards ou des bébés qui pleurent. Pour ma part j’ai le QC 35 de Bose et depuis que je l’ai essayé, je ne peux plus m’en passer (à lire, mon test de ce casque audio). La réduction du bruit est étonnante et je l’utilise aussi pour dormir. On a vraiment l’impression d’être dans une bulle, isolée des perturbations extérieures. Sinon il y a la solution plus économique des boules quies.

Mieux vaut un vrai casque audio pour profiter des films à bord

En plus, je prévois une mini trousse de toilette pour me rafraîchir et hydrater ma peau. Il faut savoir que l’air à bord d’un avion est très sec. J’emporte toujours quelques échantillons de crème hydratante, ça fait vraiment du bien à la peau. A mettre également: brosse à dent, mini dentifrice, déodorant (petit format), lingettes intimes… Pour les yeux, j’ai également des unidoses de sérum physiologique pour les réhydrater pendant le vol. La règle pour les produits liquides et crème en avion, c’est qu’ils doivent être inférieur à 100ml et ils doivent être mis dans un sachet plastique type zyploc de congélation. Sinon c’est possible de trouver des trousses de voyage toutes faites avec des produits en taille réduite.

En bonus: ce n’est pas toujours évident de réussir à s’endormir en avion alors pour ma part, je prends un comprimé de mélatonine quand il est l’heure de dormir à ma destination d’arrivée. La mélatonine, c’est une hormone produite par le corps pour s’endormir et à priori, il n’y a pas d’effet secondaire. En tout ças, pour ma part, ça marche bien, et j’en prends pendant 4 ou 5 jours après le vol lorsque j’ai un décalage horaire important. J’ai essayé différentes marques et celle qui marche le mieux (pour moi en tout cas), c’est chronodorm. Les comprimés sont à laisser fondre sous la langue et ça agit plus vite qu’un comprimé classique qu’on doit digérer.

A faire à bord: marcher et s’hydrater

Ces deux conseils sont sûrement parmi les plus importants! Un des plus gros risques lors d’un long voyage en avion, c’est de faire une thrombose veineuse, c’est-à-dire qu’un caillot sanguin se forme à cause de l’immobilité prolongée et ça peut être mortel si ce caillot remonte vers le cœur ou les poumons. Le blog Instinct Voyageur a d’ailleurs rédigé un article très complet sur ce problème. Pour éviter ça, trois stratégies à adopter: se lever régulièrement (au moins toutes les trois heures) pour faire circuler le sang dans les jambes; en étant assis, faire de temps en temps des moulinets avec les chevilles et des flexions/extensions des pieds; pour les personnes à risque, porter des bas de contention. Pour ma part, même si je n’ai jamais eu de vrais problèmes de circulation, cela fait des années que je porte des bas de contention lors des longs voyages en avion. Ça permet d’éviter d’avoir les pieds et les chevilles qui gonflent et on se sent beaucoup mieux à l’arrivée.

Autre point important: il faut boire beaucoup d’eau. Là encore, la faute à l’environnement très sec de l’air de l’avion qui déshydrate encore plus l’organisme. En plus, avoir envie de faire pipi nous oblige à nous lever et marcher un peu… Sinon une petite astuce pour toujours avoir de l’eau à disposition: lors des contrôle de sécurité, je garde toujours dans mon sac une petite bouteille d’eau en plastique vide, que je vais remplir après dans les distributeurs d’eau potable des aéroports (il y en a quasiment toujours et c’est gratuit). Ca évite de devoir acheter une bouteille d’eau à 3 euros dans la zone avant l’embarquement et comme ça, j’ai toujours à boire. Je la remplis aussi à bord avec les grandes bouteilles d’eau en accès libre dans les « coins cuisine » de l’avion. Comme ça, je n’ai pas besoin non plus de courir après une bouteille d’eau après l’atterrissage.

Se distraire à bord

L’idéal bien sûr, c’est de voyager à bord d’une bonne compagnie aérienne qui propose un bon système de divertissement à bord comme Emirates par exemple, régulièrement citée comme une des meilleures. Mais au cas où, mieux vaut prévoir quand même de quoi s’occuper, comme un bon bouquin, des revues ou avoir quelques films sur son ordinateur portable ou sa tablette. Pour ma part, j’ai un stock de playlist que je peux écouter en mode hors ligne sur mon smartphone avec l’application Deezer. J’en ai notamment une avec des musiques tranquilles que j’utilise pour m’endormir.

Gérer sa peur de l’avion

Fort heureusement, tout le monde n’a pas peur de l’avion, mais pour ceux qui ont ce problème, ça peut être sacrément handicapant et gâcher le plaisir de voyager. Même si je suis une grande voyageuse, j’ai longtemps eu peur en avion, mais ça va beaucoup mieux depuis que j’ai suivi un stage contre la peur de l’avion. Pour ceux qui n’ont pas le budget (380 euros minimum), c’est possible de télécharger l’application qui correspond à ce stage et qui est gratuite: Fofly. Y sont résumés les principaux enseignements du stage, et on peut faire des exercices de relaxation grâce à la cohérence cardiaque et écouter de la musique relaxante. C’est ce que je fais pendant le vol en cas de turbulences. J’ai aussi  sur mon téléphone une playlist de musiques que j’aime bien et ça me permet de me détendre et de mieux profiter du vol.

Ma shopping list pour un voyage en avion:

Et vous, vous aimez les voyages en avion? N’hésitez pas à partager en commentaire vos conseils et anecdotes de voyage.

Cet article contient des liens affiliés, ce qui signifie que je touche une petite commission si vous achetez des produits par leur intermédiaire, ce qui me permet de continuer à faire vivre ce blog. Ce sont des produits que j’utilise personnellement pour mes voyages en avion.

Confort, détente et santé... Tous mes conseils pour survivre à un voyage long courrier



Article suivant

Apprendre une langue étrangère en ligne avec Babbel

Article précédent

Une île, un lagon, un musée: 3 idées pour un voyage en Guadeloupe

3 commentaires pour “Tous mes conseils pour (supporter) un (long) voyage en avion”



  1. Bonjour Sarah,
    j’aime ton article et merci pour les conseils pour un voyage en avion! Cette année, j’ai organisais une voyage en avion pour faire des vacances en toscane avec mon mari et mes enfants (3 & 5 ans). Je suis très excité 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge