L’Oktoberfest à Munich, c’est une des meilleures fêtes du monde, de celles à faire au moins une fois (sinon plus) dans sa vie! J’y suis allée pendant quatre jours en 2015 et même si je n’ai pas encore eu l’occasion d’y retourner depuis, c’est un événement auquel je ne manquerai pas d’assister à nouveau. C’est une fête populaire extraordinaire avec une ambiance très bon enfant, qui mêle à la fois locaux et touristes, jeunes et moins jeunes et des milieux sociaux très différents. Voilà mon récit d’expérience pour vous encourager à y aller et quelques conseils pour en profiter au maximum!

L’Oktoberfest de Munich : qu’est-ce que c’est ?

Diverses ambiances sous les tentes de l’Oktoberfest. Photos Travel and Film

L’Oktoberfest, qu’on appelle aussi la fête de la bière, est une fête qui existe depuis plus de 200 ans à Munich. Elle a lieu tous les ans pendant deux semaines de mi-septembre à début octobre (les prochaines dates pour 2018 sont du 22 septembre au 7 octobre) sur un grand terrain à l’ouest de Munich, le Therensienwise. Ce n’est pas juste une fête de la bière, mais c’est aussi une immense fête foraine avec plein de manèges et d’attractions pour petits et grands.

Pour la bière, c’est sous les grandes tentes des brasseries de Munich que cela se passe, comme Höfbrau, Paulaner, Löwenbrau, Augustiner… Elles sont ouvertes de 10h du matin à 22h30. Quelques chiffres pour donner une image de l’ampleur de l’événement: environ six millions de visiteurs annuels et sept millions de litres de bière avalés. La bière se boit dans des mass: ce sont des chopes d’un litre, pour un prix d’un peu plus de 10 euros. Il n’y a pas de prix d’entrée: on paye juste ses consommations.

Oktoberfest : comment ça se passe ?

Pour rentrer dans les tentes, il faut soit avoir une réservation pour une table, soit arriver suffisamment tôt pour qu’il reste de la place. Le processus de réservation est un peu compliqué et il faut s’y prendre très longtemps à l’avance… Donc je conseille plutôt la seconde option. Après, tout dépend de combien vous êtes. Avec mon amie Emily, nous arrivions seulement en fin d’après-midi et on arrivait à rentrer sans trop de problème car nous sommes plutôt débrouillardes dans ce genre de situation. Une fois à l’intérieur, c’est facile pour deux filles de faire des rencontres et de se joindre à des tables. Si vous êtes plus nombreux, mieux vaut arriver beaucoup plus tôt. Il y a même des gens qui font la queue dès 8 heures du matin… Mais ça me semble un peu exagéré car il y a tout de même beaucoup de tentes.

Après: libre court à la fête!! Les rencontres sont très faciles avec les voisins de tablées. A l’Oktoberfest, on peut à la fois trinquer avec des Bavarois traditionnels pure souche, des jeunes Allemands branchés, des voyageurs fauchés ou même de puissants PDG allemands (expérience vécue!). J’ai vraiment adoré ce côté fédérateur, transcendant les milieux sociaux et les origines. Il y a des groupes de musiques qui jouent en live au milieu des tentes, avec à la fois les grands tubes d’actualité et des musiques plus traditionnelles. Très régulièrement, revient le grand refrain de l’Oktoberfest « Ein Prosit, ein prosit, der Gemütlichkeit » que tout le monde reprend en cœur en trinquant avec ses voisins. Au fur et à mesure de la journée puis de la soirée, l’ambiance s’échauffe, les gens montent debout sur les bancs et il devient difficile de se faufiler dans les allées. C’est impressionnant d’assister au ballet des serveuses qui sont capables de porter douze mass de bières à la fois au milieu de la foule! Un véritable exploit sportif!

Une chose qu’on remarque tout de suite: quasiment tout le monde porte des costumes traditionnels: les femmes sont en dirdnl, des robes avec décolleté pigeonnant, chemisier blanc et tablier coloré et les hommes sont en lederhosen, des pantalons courts en cuir avec bretelles et chemises à carreaux. Ca donne beaucoup de couleurs à l’événement et ça fait plaisir de voir le côté traditionnel de la fête. Pour ceux qui ont l’intention d’aller à l’Oktoberfest, je conseille vraiment d’investir dans une tenue locale. Pour ma part, j’ai trouvé un dirndl pas cher dans le centre-ville de Munich, aux environs de 50 euros. Sinon, il y a aussi plein de modèles en vente sur Amazon, que ce soit pour les dirndl ou les lederhosen. A minima pour les hommes, mettez au moins une chemise à carreaux!

A l’Oktoberfest, on ne boit pas seulement, on mange aussi. Les grandes spécialités, ce sont les bretzels et les saucisses. Dans les stands de la fête foraine, on trouve plein de gros cœurs de pain d’épice avec des inscriptions romantiques. C’est le souvenir un peu kitsch à ramener de l’Oktoberfest… Assis à table sous les tentes, on mange plutôt du poulet avec des pommes de terre.

Deux autres conseils pratiques pour finir. Ne pas aller à l’Oktoberfest avec un sac-à-dos, même tout petit car il sera refusé à l’entrée des tentes. Mieux vaut ne pas trop se charger et prendre un petit sac-à-main ou une pochette en bandoulière qu’on ne risque pas de perdre dans la cohue. Sinon il faut savoir aussi que l’attente aux toilettes peut être assez longue, surtout pour les filles… Mon conseil, c’est en fait d’essayer de se retenir le plus longtemps possible avant d’aller aux toilettes la première fois, car sinon après c’est foutu et on a envie d’y aller tout le temps (si si c’est scientifique). Et bien sûr, boire avec modération!

Comment organiser son voyage à l’Oktoberfest?

Y aller: pour ma part, je suis allée à Munich en bus avec Flixbus, qui permet d’avoir des billets pas chers, même en dernière minute. L’idéal, c’est de comparer les offres de train, bus ou avion sur un moteur de recherche comme Go Euro, qui permet de trouver le meilleur moyen de transport en fonction de ses dates et son budget.

Y dormir: le plus compliqué, c’est de gérer la partie hébergement. Pour ceux qui veulent un hôtel confortable, il faut réserver plusieurs mois à l’avance, car tout est vite complet et les tarifs assez élevés. Sinon pour les petits budgets, il y a trois options principales.

  • Pour les moins de 30 ans, il y a une auberge de jeunesse un peu spéciale: The Tent, qui propose 160 lits superposés dans une immense tente dortoir de 500 m2 (attention: comme précisé, c’est réservé aux personnes âgées de moins de 30 ans!)
  • Il y a aussi un grand camping pour les festivaliers de l’Oktoberfest. Le terrain est bondé et les conditions ne sont pas super confort, mais c’est une bonne option pour ceux qui ne veulent pas dépenser trop d’argent
  • Enfin reste la solution du couchsurfing, le site d’hébergement gratuit chez l’habitant. C’est ce que nous avons fait avec mon amie Emily pour quatre nuits, mais nous avons de très bons profils avec beaucoup de références. Sinon c’est plutôt difficile de trouver un hôte pendant la période d’Oktoberfest, donc pas la peine d’essayer pour ceux qui ont un profil peu fourni.

A lire aussi: Fêter l’Oktoberfest à Munich sur le blog Travel and Film

 



 

Quelques idées pour découvrir Tokyo autrement

5 commentaires pour “L’Oktoberfest à Munich: une fête à faire au moins une fois dans sa vie!”



  1. Ahaha j’adore ton conseil, retenir le premier pipi le plus longtemps possible ^^ Je n’ai découvert que récemment que l’Oktoberfest était en fait une fête foraine, je prenais ça uniquement pour un rassemblement pour boire de la bière ^^



  2. Dans toutes les régions, les fêtes folkloriques rencontrent toujours un grand succès auprès du public. En effet, très souvent aux animations, la gastronomie artisanale est à l’honneur pour le plaisir de tous.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge