Rue commerçante à Hong Kong

Vendredi 12 novembre 7h du matin. Après une mauvaise nuit dans le bus, nous voilà au poste frontière entre Shenzen et Hong Kong. Officiellement, Hong Kong est en Chine, mais pas tout à fait quand même. L’ancienne colonie britannique bénéficie d’un statut particulier. Heureusement, pas besoin de visa compliqué comme dans l’Empire du Milieu. Le tampon sur le passeport donne droit à un séjour de 90 jours. Et c’est ensuite en métro qu’on couvre les quelques kilomètres qui séparent la Chine de son enclave territoriale.

Gratte-ciels à Hong Kong

Quelques stations et nous voilà aux pieds des gratte-ciels magiques de Hong Kong. Et dire que nous avons quitté Paris le 27 juillet dernier, démarrant la première étape de cet incroyable périple sur une station-service de l’A1. Et nous n’avons jamais pris l’avion depuis. Vous vous rendez compte qu’il suffit de franchir le périph et que quelques mois plus tard, on peut se retrouver à Hong Kong!! Cologne, Berlin, Poznan… Tallinn, Moscou, Novossibirsk… Irkoutsk, Oulan-Oude, Oulan-Bator… Beijing, Shanghai, Yangshuo… Hong Kong! Et voilà. Le monde n’est pas si grand que cela finalement. L’avion, ça vous téléporte artificiellement dans un autre univers. Tout le contraire quand vous parcourez physiquement chaque centimètre de route. Voyager de manière terrestre reconnecte avec le monde. De transitions en transitions, on change petit à petit d’univers. On est tous un peu voisins quelque part. Cousins, frères, soeurs.

Coïncidence complètement improbable. Mon ami Leon des îles Samoa que j’ai rencontré en Antarctique en décembre dernier est à Hong Kong au même moment sans qu’on se soit concerté une seule seconde. C’est fou comme le monde est petit finalement. On fait la fête dans les roof-top bars au 50e étage. Champagne et cocktails de toutes les couleurs coulent à flots.

Fiesta à Hong Kong avec Leon et Emily

Mise à part ça, Hong Kong en elle-même ne m’a pas laissé un sentiment impérissable. On ne s’y sent pas assez en Chine. Shanghai m’avait beaucoup plus impressionnée. C’est elle la nouvelle New York de l’Asie.

Forêt d'enseignes publicitaires à Hong Kong

Juste une parenthèse de quatre jours et c’est l’heure de quitter Hong Kong. A contre-coeur après tout ce périple terrestre, on se décide pour des raisons pratiques à prendre l’avion. Destination Bangkok. Après nos centaines d’heures de train, bus, van, voiture, on ne voit absolument pas passer les trois minuscules heures de trajet. On se régale avec les super plateaux-repas d’Emirates (bien meilleur que nos éternelles nouilles chinoises du transsibérien et du trans-chinois!!), copieusement arrosé avec quelques mini-bouteilles de vin distribuées à volonté (on fait même des provisions dans nos sacs!!). On rit comme des ados devant une comédie romantique à deux balles avec le beau Ashton Kutcher (Killers). Et on découvre seulement après l’atterrissage qu’on a voyagé pour la première fois dans un A380. Welcome in Bangkok!!

Article suivant

Les Vélib' de Bangkok: les Bangkok Smile Bike

Article précédent

Insolite en Chine: panda meeting in Chengdu

10 commentaires pour “Parenthèse à Hong Kong, aboutissement d’un voyage spécial”

  1. Emily Zanier

    Répondre

    J’adore cet article. Quelles soirees geniales dans Lan Kwai Fong, le super quartier pour faire la fete, dans les super hotels, etc. Et c’etait vraiment trop cool de rencontrer Leon et ses potes. Va falloir qu’on remette ca!
    Et j’adore la fin de l’article, trop marrant mais tellement vrai! Et a la fin on a aussi decouvert qu’on pouvait s’appeler par telephone entre differents sieges!


  2. On the Roadside

    Répondre

    C’est vraiment une ville que j’aimerais voir, mais j’ai qu’un visa simple entrée donc si je vais à HongKong, je suis obliger de prendre l’avion pour changer de pays après …
    Tu avais fais quoi entre HongKong et Shangai ?


    • Sarah

      Répondre

      oui, c’est bien que tu le précises dans ton com… j’ai eu la flemme de raconter tout ça.. c’est aussi pour ça qu’on a pris l’avion, car pour retourner en chine, il aurait fallu faire un nouveau visa… c’était compliqué… en chine, on fait beijing, puis shanghai, xi’an, chengdu, guilin, yangshuo et hong kong. c’est pas forcément un parcours très logique. c’eut été plus facile d’aller à xi’an après beijing, mais on voulait voir l’expo universelle a shanghai et comme c’était la dernière semaine, il fallait qu’on y aille direct.




  3. Honk Kong est une de mes villes préférées, je trouve qu’elle a vraiment du charme, ce qui n’est pas le cas de bcp de villes je trouve.



Trackbacks/Pingbacks

  1.  Top 10 des livres pour préparer un tour du monde
  2.  Ma première fois à New York
  3.  New York mon Amour – Mes Voyages de Rêve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge