J’ai toujours rêvé de découvrir la Corse, mais mes quelques tentatives de préparation de voyage sur l’île de Beauté se sont toujours transformées en occasions manquées. La bonne opportunité s’est enfin présentée lorsque mon amie québécoise Marie-Julie, journaliste et autrice, m’a proposé de partir avec elle pour une croisière en Corse au début de l’été. Une semaine entre copines à voguer sur les flots de la Méditerranée, avec de nombreuses escales pour découvrir l’île et ses paysages emblématiques! Moi qui adore les voyages en bateau, je ne pouvais rêver mieux. Récit de cette belle aventure sur la “Grande Bleue”, entre visites et navigation.

Le tour de Corse en bateau : présentation

Nous sommes parties avec la compagnie CroisiEurope, un armateur alsacien qui propose des voyages sur les fleuves et mers du monde entier depuis 1976. D’une durée de 8 jours/7 nuits, cette croisière au départ et au retour de Nice permet de faire le tour de Corse en bateau avec un total de cinq escales : Ajaccio, Bonifacio, Porto Vecchio, Bastia et l’île Rousse. Le voyage se déroule à bord de “La Belle des Océans”, un navire à taille humaine de 103 mètres de long, avec une capacité de 130 passagers (65 cabines). Tout est compris à bord (repas, boissons avec vin à table et cocktails au bar) et des excursions sont organisées (en supplément) pour découvrir la Corse lors des différentes escales. Les départs ont lieu de mi-mai jusqu’à début octobre. ➡️ Voir tarifs et disponibilités.

Jour 1 : départ de Nice

Vue sur Nice depuis le parc de la colline du Château

L’embarquement a lieu au port de Nice en fin d’après-midi. En fait, nous sommes arrivées la veille pour avoir un peu de temps pour profiter de la capitale de la Côte d’Azur. La promenade des Anglais, le charme du Vieux-Nice, le panorama sur la sublime Baie des Anges depuis la colline du Château… Toujours un plaisir de flâner dans “Nissa la Bella”, comme on la surnomme.


A l’heure d’embarquer, le port de Nice commence à se couvrir de nuages menaçants et nous apprenons en montant à bord que le programme de la croisière va être modifié à cause de la météo. Au lieu de commencer par Ajaccio, le bateau va se diriger vers le Cap Corse et Bastia, pour éviter les risques de tempête annoncés sur l’ouest de la Corse pendant la nuit. La décision du commandant est sans appel : c’est sa responsabilité d’assurer les meilleures conditions de sécurité possibles pour les passagers comme pour l’équipage. Nous ferons donc le tour de Corse dans le sens des aiguilles d’une montre au lieu du sens inverse comme prévu sur le programme. L’escale sur l’île Rousse est annulée car impossible à caler sur le nouveau parcours. C’est la loi des voyages en mer! Il faut toujours être prêt à des changements de programme à cause de la météo.

La nouvelle ne nous empêche pas de découvrir avec enthousiasme le bateau sur lequel nous allons vivre pendant une semaine. Notre cabine est plutôt spacieuse et les espaces communs accueillants et confortables. Nous nous prêtons de bonne grâce à l’exercice obligatoire de sécurité avant l’appareillage. Tous les passagers se retrouvent sur le pont supérieur arnachés d’un gilet de sauvetage. Puis c’est le grand moment solennel du départ. Nous quittons le port de Nice sous la grisaille. Cocktail de bienvenue et premier dîner à bord alors que nous entamons nos premières heures de navigation en direction de la Corse.

Jour 2 : le Cap Corse

Après une première nuit en mer plutôt calme, nous accostons tôt le matin à Bastia. Mais la visite de la capitale économique de la Corse est prévue pour le jour suivant. Aujourd’hui, le programme, c’est une excursion à la découverte du Cap Corse, cette longue crête rocheuse couverte de maquis, qui s’élance dans la mer face au golfe de Gênes. Nous avons pris le forfait d’excursions authentique, qui nous permet d’avoir une visite guidée et organisée à toutes les escales.

Le village de Nonza

Parmi nos plus belles étapes de la journée, figurent le petit port de pêche d’Erbalunga, avec ses ruelles pierreuses plantées de lauriers roses et les vestiges d’une tour génoise du XVIème siècle. De l’autre côté du Cap Corse, nous faisons halte à Nonza, un spectaculaire village bâti sur un piton rocheux. A ses pieds, une immense plage de galets, dont la couleur noire crée un contraste saisissant avec le bleu translucide de la mer.

Pour terminer, nous nous arrêtons à Patrimonio, une étape incontournable de la route des vins de Corse. Terre de muscat, c’est l’AOC la plus connue de l’île, avec une quarantaine de viticulteurs qui produisent des vins rouges, rosés et blancs. Après une excellente dégustation de vins au domaine de Murtone, agrémentée de charcuterie et de fromages locaux, nous retournons à bord de “La Belle des Océans”. Le navire reste à quai ce soir pour nous permettre de visiter Bastia le lendemain.

Jour 3 : Bastia

Le vieux port de Bastia

En cette troisième journée de voyage, place à la découverte de Bastia. L’histoire de la deuxième ville de Corse est intimement liée à celle de la République italienne de Gênes, qui fût maître de l’île du XIIIème au XVIIIème siècle. Les gouverneurs génois firent de Bastia le chef-lieu de la Corse pendant cinq siècles, avec la construction d’une citadelle sur le promontoire rocheux au-dessus du port. C’est dans ce quartier en hauteur que se situe le palais des Gouverneurs, qui abrite aujourd’hui le musée de Bastia, ainsi que la cathédrale Sainte-Marie, qui renferme une statue de la Vierge en argent, portée en procession le 15 août pour l’Assomption.

Dans la partie basse de Bastia, le cœur névralgique c’est la place Saint-Nicolas. Longue de 300 mètres, bordée de palmiers, de platanes et de terrasses de cafés, elle accueille une impressionnante statue de Napoléon Bonaparte drapé d’une toge tel un empereur romain, réalisée par le sculpteur italien Lorenzo Bartolini. Né à Ajaccio en 1769, l’ancien empereur des Français est le Corse le plus célèbre de l’histoire de France. C’est lui qui fera de sa ville natale la nouvelle capitale de l’île de Beauté, au détriment de Bastia. En ce dimanche matin, jour de marché, nous en profitons pour découvrir des spécialités corses sur les étals. Coup de cœur pour les migliacci (migliacciu au singulier), de délicieuses galettes au fromage frais de chèvre ou de brebis.

Jour 4 : Bonifacio

Navigation de nuit, escale de jour. J’aime beaucoup le rythme des croisières. C’est bien plus reposant qu’un voyage classique où il faut faire ses bagages tous les jours et changer d’hébergement si l’on veut découvrir de nouveaux endroits. En plus j’adore m’endormir bercée par le roulis. J’ai la chance de ne pas souffrir du tout du mal de mer. Bien au contraire, j’adore sentir le mouvement des vagues et faire corps avec le bateau. Je suis d’ailleurs presque déçue quand la mer est trop calme, ce qui fût le cas cette nuit. Avant même le petit-déjeuner, nous tirons parti de l’heure matinale pour profiter de la piscine du bateau. C’est le meilleur moment de la journée pour y aller! C’est désert et la lumière est magnifique.

Nous accostons à Porto-Vecchio, mais l’excursion du jour c’est Bonifacio, à trente minutes de route. Située à l’extrémité sud de la Corse, c’est la plus belle citadelle de l’île, juchée à 70 mètres au-dessus des flots à l’aplomb de vertigineuses falaises blanches. Les côtes de la Sardaigne voisine ne sont qu’à 12km et on les voit bien par temps dégagé.

J’ai adoré me promener le matin dans les ruelles de Bonifacio, juste avant l’arrivée de la foule. Si vous y allez en pleine saison touristique, je vous conseille d’ailleurs fortement d’y aller tôt! Ce sont les plus belles heures de la journée, que ce soit pour la lumière, la température ou l’affluence.


L’après-midi, nous partons faire un tour en bateau pour aller voir les îles Lavezzi toutes proches. Lorsqu’on quitte le port de Bonifacio et qu’on passe aux pieds des falaises sur lesquelles est construite la citadelle, la vue est à couper le souffle! Ce matin en haut, je ne réalisais pas à quel point les habitations sont proches du vide. Avec l’érosion, certaines habitations sont en péril manifeste.

Jour 5 : Porto-Vecchio et la plage de Palombaggia

En cette deuxième journée à quai à Porto-Vecchio, je choisis de profiter de la matinée pour me détendre à la plage. Jusqu’à présent je n’ai pas encore eu l’occasion de me baigner dans la mer, puisque j’ai toujours choisi les excursions à dominante découverte et culture. Le programme offert par la croisière avec CroisiEurope est assez varié. On peut, au choix, participer aux excursions en bus (une trentaine de personnes) ou bien débarquer en autonomie. Aujourd’hui, la possibilité est offerte de se rendre sur l’une des plus plages de Corse avec des taxis en commun. Direction Palombaggia, à 20 minutes en voiture de Porto-Vecchio. Sable blanc et eau turquoise… La plage est effectivement vraiment magnifique! On pourrait se croire dans les Caraïbes ou aux Seychelles. Un vrai bonheur de se baigner et de profiter de son environnement paradisiaque.


Après un retour à bord en début d’après-midi, je pars à la découverte de Porto-Vecchio. L’heure n’est pas idéale, car il fait une chaleur étouffante. Je gravis péniblement la colline pour visiter la ville haute avec ses ruelles et les vestiges de la citadelle.

Arrivée en haut, je monte à la terrasse du bastion de France, l’un des cinq bastions de la citadelle, qui offre une superbe vue sur le port et les environs. Au loin, on peut voir “La belle des océans”, amarrée au bout du port de commerce. Après un rapide tour dans la vieille ville, je retourne à bord. Ce soir, nous appareillons pour notre dernière escale en Corse.

Jour 6 : Les calanques de Piana et Porto

Ce matin, nous avons accosté à Ajaccio. Mais la visite de la capitale de la Corse est prévue demain. Aujourd’hui nous prenons la direction de Porto, à deux heures de route au nord d’Ajaccio, pour voir les superbes calanques de Piana. Classées au Patrimoine mondial de l’Unesco, elles forment l’un des plus beaux sites de l’île de Beauté : un fabuleux jardin de pierres rouges qui baignent dans une eau bleu turquoise.


Après ces longues journées d’excursion, c’est toujours un plaisir de remonter à bord et de retrouver le confort de la cabine et du bateau. La routine du dîner avec nos compagnons de traversée devient un sympathique rendez-vous quotidien et on se régale à chaque fois avec le menu concocté par le chef. Ce soir, c’est le spectacle donné par les membres de l’équipage. Le show est bluffant! Je n’imaginais pas autant de talents parmi le personnel de bord!

Jour 7 : Ajaccio

La dernière journée de cette croisière en Corse est consacrée à la visite d’Ajaccio. Le matin, je profite de l’excursion organisée pour aller découvrir les sites un peu excentrés, comme les îles sanguinaires, un superbe archipel miniature situé à une douzaine de kilomètres du centre-ville.

L’après-midi est consacrée à la visite du centre-ville, qui se trouve à deux pas du port où est amarrée “La belle des océans”. Avec Marie-Julie, nous faisons le plein de spécialités corses, charcuterie et fromages au marché d’Ajaccio.

Puis je pars à la découverte du Palais Fesch, le musée des Beaux-Arts de la ville, avec de superbes collections de peintures italiennes du XIVe au XIXe siècle, parmi lesquelles des chefs-d’œuvre signés Boticelli, Véronèse ou encore de Titien.

Au pas de course j’enchaîne sur la Maison Bonaparte, un musée aménagé dans la maison natale de l’Empereur, qui y est né le 15 août 1769. Avant de finir par un bain sur la plage Saint-François, située au pied de la citadelle d’Ajaccio.

Un programme express avant de remonter à bord en fin de journée. Nous profitons de la dernière soirée de notre croisière. La nuit de navigation en direction du continent est plutôt calme et le lendemain matin, nous débarquons à Nice après le petit-déjeuner.

Croisière en Corse : bilan et retour d’expérience


A l’heure de dresser un bilan de cette croisière en Corse, j’ai déjà une pointe de nostalgie… La semaine est passée bien vite, et pour des vacances entre copines, c’est un format idéal. Un bon mix entre repos et découvertes touristiques. Loin des croisières sur des paquebots de taille démesurée, qui peuvent embarquer jusqu’à 6000 personnes, j’ai beaucoup aimé la taille humaine du bateau. Avec une centaine de passagers, on finit par reconnaître toutes les têtes à la fin du voyage. Les prestations offertes par CroisiEurope sont plutôt haut de gamme, que ce soit pour le confort du bateau, la qualité des repas à bord ou encore le service assuré par le personnel. Sans oublier de citer les conférences à bord sur l’histoire de Corse et Napoléon Bonaparte, les soirées de divertissement organisées par l’équipage, les bons moments passés au bord de la piscine…


La seule frustration, c’est parfois la rapidité des excursions ou des journées de visite. J’aurais aimé passer plus de temps à Ajaccio, à Bonifacio, ou encore sur les plages paradisiaques de Porto Vecchio… Mais il faut voir la croisière comme un voyage de repérage. C’est la possibilité de découvrir sur un seul séjour plusieurs destinations, puis de revenir plus tard dans les endroits qu’on a préféré. Nulle doute que je retournerai bientôt en Corse!

Merci CroisiEurope pour l’invitation.



Où voir le mont Fuji lors d'un voyage au Japon ?
Visiter Tokyo en quatre à six jours : mon guide complet

4 commentaires pour “Une croisière en Corse pour découvrir l’île de Beauté”

  1. Je pense que croiser est effectivement une très bonne idée pour découvrir la Corse. Pour en avoir fait une partie en voiture, les routes sont très désagréables, et on est vite fatigué de faire les trajets. Au moins avec le bateau, on se concentre juste sur les visites lors des excursions, ça me semble vraiment bien.


    • Sarah

      Répondre

      C’est vrai que les routes en Corse ne sont pas toujours faciles!! Il faut aimer les petites routes de montagne…


  2. Julia

    Répondre

    Bonjour,
    J’ai toujours entendu dire que la Corse est une île merveilleuse, mais je n’y suis jamais allée. Mon amie m’a proposé d’y aller l’année prochaine et je pense que je vais accepter ces quelques jours de vacances entre copines.


    • Sarah

      Répondre

      Bonjour Julia! Excellente idée! La Corse est une super destination pour un voyage entre copines!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge