Envie de faire une escapade, mais vous n’arrivez pas à choisir entre un week-end city-trip ou un week-end nature? Alors je vous conseille d’aller visiter Zurich! Contrairement aux idées reçues, la capitale financière de la Suisse n’est pas qu’une ville de banques et de boutiques de luxe. A vrai dire, c’est l’image que j’en avais moi-même avant d’y aller… et de changer radicalement d’avis. Zurich est une ville cosmopolite, créative et dynamique, en plus d’avoir un cadre naturel grandiose, au bord du lac qui porte son nom et aux pieds des sommets des Alpes. En l’espace de deux/trois jours, on peut à la fois randonner en montagne, se baigner dans le lac, se cultiver dans les musées et sortir dans des endroits branchés. Bref, une destination idéale pour un week-end à la fois nature et city-trip.

Visiter Zurich côté urbain: la vieille ville

Vue sur Zurich depuis l’esplanade de Lindenhof

La vieille ville de Zurich, qui se divise en deux parties, de part et d’autre de la rivière Limmat, est un vrai bijou. Côté rive gauche, il faut commencer par se diriger sur l’esplanade de Lindenhof, une place historique sur-élevée et plantée de tilleuls. De là on a une très belle vue sur la Limmat et l’autre côté de la ville.

En contrebas, se trouve un des plus jolis quartiers de Zurich; la Schipfe, avec de petites ruelles médiévales qui descendent jusqu’au bord de la rivière. Un peu partout des restaurants avec de belles terrasses pour profiter dehors s’il fait beau et des jolies boutiques design et traditionnelles pour faire du lèche-vitrine. Pour les amateurs d’Art, il faut visiter l’église Fraumünster, célèbre pour ses vitraux réalisés par Marc Chagall et Augusto Giacometti (le cousin du sculpteur Alberto).

De l’autre côté de la rivière, se situe l’emblématique cathédrale Grossmünster, avec ses deux tours de style néo-gothique. A l’intérieur, les vitraux du chœur sont également signés Augusto Giacometti. Pour profiter d’une belle vue sur toute la ville, il faut monter les 187 marches de la tour Charlemagne, jusqu’à la plateforme panoramique. Le nom du quartier c’est Niederdorf. Comme de l’autre côté, on peut voir plein de boutiques de créateurs et de très belles maisons anciennes qui témoignent de la richesse des anciennes corporations de métier.

La cathédrâle de Zurich Jolie boutique dans la vieille ville de Zurich

J’ai eu un vrai coup de cœur pour les maisons anciennes de Zurich, notamment pour leurs fenêtres qui s’avancent sur les façades, très joliment décorées.

Fenêtre ancienne à Zurich Fenêtre ancienne à Zurich

Zurich West: la ville branchée

Zurich West, c’est l’ancienne zone industrielle de la ville, maintenant devenu un haut lieu de la culture alternative, avec des bâtiments désaffectés qui ont été rénovés et investis par des restos branchés, des galeries d’Art, des bars originaux.

Un des symboles du quartier, c’est le Viadukt, le long de la Viaduktstrasse. Construit en 1894, c’est un ancien viaduc ferroviaire. Aujourd’hui, au-dessus c’est une promenade pour piétons, et en-dessous, les arcades sont occupées par des boutiques tendances et un marché couvert avec des producteurs de la région qui vendent des produits locaux.

Le Frau Gerolds Garten aux pieds de la Prime Tower de Zurich

Un peu plus loin, aux pieds de la Prime Tower, la 2e tour la plus haute de Suisse (105m de haut), se trouve un très sympathique jardin urbain aménagé avec des containers: le Frau Gerolds Garten. Le soir, c’est un bar branché.

La Prime Tower à Zurich Architecture moderne à Zurich avec la Prime Tower

Le Schiffbau, c’était un ancien hangar où l’on fabriquait des bateaux. Aujourd’hui c’est devenu un des principaux lieux de la vie culturelle de Zurich, avec trois scènes de spectacle: la Schiffbauhalle, la Box et la Matchbox. Il y a aussi un restaurant tendance, LaSalle, un night-club, le Moods, et un bar branché avec vue sur tout le quartier, le Nietturn-Bar.

Côté architecture, j’ai beaucoup aimé le Puls 5. De dehors, la façade est complètement moderne, et c’est seulement à l’intérieur qu’on se rend compte que c’est un ancien hangar industriel réhabilité. C’est surtout un centre de fitness et un espace de bureaux.

La dernière adresse de Zurich West que j’ai beaucoup aimé, ce sont Les Halles. C’est un restaurant et une épicerie fine aménagés dans un ancien entrepôt. Le patron collectionne les vieux objets chinés en France, ce qui donne une décoration vintage et très sympa. La spécialité du resto, ce sont les moules-frites!

Visiter Zurich côté musées

Il y a des dizaines de musées à Zurich, mais pour ma part, j’en ai sélectionné trois. Si j’avais eu plus de temps que trois jours, je serais aussi allée au Musée d’Art digital, le Muda, le premier musée physique et virtuel européen dédié aux arts numériques. Une prochaine fois j’espère…

Le Musée des Beaux-Arts. Pour les amateurs d’Art, direction le Kunsthaus museum, qui présente une des plus grandes collections d’Art en Suisse, depuis le XIIIème siècle jusqu’à aujourd’hui. On peut notamment y voir la plus importante collection de peintures et de sculptures du suisse Alberto Giacometti. Côté artistes internationaux, il y a la plus grande collection d’œuvres d’Edvard Munch en dehors de la Norvège. On peut y voir aussi des tableaux de Monet, Picasso ou encore Chagall.

Le Musée national suisse. Pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Suisse, ce singulier petit pays en plein milieu de l’Europe avec trois cultures bien différentes, il faut aller visiter le Landesmuseum de Zurich. Dans un très beau château, juste en face de la gare centrale, on y apprend notamment comment le pays s’est érigé en place financière mondiale grâce au secret bancaire et la complexité de son système politique, très décentralisé, même dans un Etat d’aussi petite taille.

Le musée du Mondial de football. Enfin, pour les amateurs de sport, le musée à ne pas manquer, c’est le Fifa World Museum. C’est en effet à Zurich que se situe le siège mondial de la Fifa. Avec trois Coupes du Monde à mon actif (j’ai assisté à Afrique du Sud 2010, Brésil 2014 et Russie 2018), c’est bien entendu un lieu que je ne pouvais pas manquer! Peu de gens le savent, mais c’est là qu’est précieusement conservé le trophée de la Coupe du Monde. Il fait le déplacement pour les cérémonies protocolaires, et c’est bien lui qu’a brandit l’équipe de France au soir de la finale à Moscou au stade Loujniki, mais après, les joueurs ne reçoivent qu’une copie, et l’original revient à Zurich. On a rarement l’occasion de le regarder de près, mais c’est un trophée qui représente deux sportifs qui brandissent la planète Terre. D’un poids de 6kg et d’une hauteur de 37cm de haut, il est composé à 75% d’or et également de malachite une pierre de couleur verte.

Au-delà du trophée, le musée présente une collection unique d’objets racontant l’histoire du football et l’impact social du sport le plus populaire du monde. Chaque Mondial fait l’objet d’une vitrine spécifique avec les principaux souvenirs marquants de l’édition. Il y a également tout un espace interactif où les enfants (comme les grands) peuvent jouer au foot sur un flipper géant, jouer à des jeux vidéos, regarder des vidéos, écouter les grands tubes du Mondial, etc.

Coup de cœur architecture: la bibliothèque de Droit

Au détour de mes voyages, je prends de plus en plus de plaisir à dénicher des beaux endroits en terme d’architecture moderne, et qui ne sont pas forcément au programme des guides touristiques. La bibliothèque de l’Université de Droit de Zurich en est un très bon exemple. J’aime beaucoup l’architecte espagnol Santiago Calatrava, et j’avais eu notamment un vrai coup de cœur pour la gare qu’il a dessinée à Liège, en Belgique. C’est aussi lui qui a conçu la nouvelle gare du World Trade Center à New York.

Ayant vu sur internet qu’il avait réalisé une bibliothèque à Zurich, je m’y suis donc rendue. Ce n’est pas vraiment une bibliothèque publique, car elle fait partie de l’Université de Droit de Zurich. Mais rien n’empêche d’y rentrer, à condition bien sûr de rester discret et de ne pas troubler la tranquillité des étudiants en plein travail. Avec sa grande voûte lumineuse et ses six galeries ovales, c’est un endroit magnifique. J’aurais presque voulu pouvoir m’installer là tranquillement avec mon ordinateur et écrire mes articles de blog. L’atmosphère est vraiment propice au calme et à la concentration et ça se sent!

Zurich côté nature: le lac de Zurich

C’est un des plus bel atouts de Zurich: son lac, d’une eau claire et translucide, alimenté par les glaciers des montagnes environnantes. C’est bien entendu un des points de ralliements préférés des zurichois pour le week-end ou les beaux jours. Des plages permettent de s’y baigner, ou sinon on peut aussi faire des tours en bateau, du kayak, du paddle…

Il y a aussi plusieurs piscines aménagées sur les bords du lac. Ca permet de pouvoir se changer tranquillement, se doucher et profiter du soleil sur les planches en bois. Pour ma part, j’ai testé la Seebad Enge. Malheureusement quand j’y suis allée, le temps a viré à l’orage, mais cela ne m’a pas empêché de profiter de la baignade. On peut se baigner à la fois dans le lac ou pour les enfants ou les apprentis nageurs dans la petite piscine.

Sinon, on peut aussi se baigner à Zurich dans la Limmat. Les nageurs se laissent porter dans le courant, soit en laissant leurs affaires sur le bord, soit en les emmenant avec dans un sac étanche qui fait aussi office de bouée. Je n’ai pas eu le temps de faire ça à Zurich, par contre, je l’avais fait à Bâle dans le Rhin et j’avais adoré (à lire: le récit de mon week-end à Bâle).

Randonnée en montagne sur les hauteurs de Zurich

Vue sur le lac de Zurich depuis le mont Uetliberg

La montagne la plus proche de Zurich, c’est le mont Uetliberg. On peut facilement y accéder en une vingtaine de minutes depuis la gare centrale. Du haut de ses 870m d’altitude, on a une belle vue panoramique sur la ville et le lac de Zurich. Comme pour la piscine, j’ai eu malheureusement mauvais temps quand j’y suis allée… Normalement le panorama est plus dégagé! Après, on peut marcher le long de la crête qui mène à Felsenegg (environ 1h30), puis redescendre en téléphérique et rejoindre le centre-ville avec les transports en commun. L’hiver, il y a une piste de luge!

Carnet d’adresses pour visiter Zurich

Où dormir: j’ai passé trois nuits au 25Hours Hotel Langstrasse et j’ai vraiment adoré l’établissement! 25Hours, c’est une petite chaîne hôtelière allemande branchée, avec des hôtels à Hambourg, Berlin, Vienne ou Francfort. Il y en a d’ailleurs un deuxième à Zurich, dans le quartier de West Zurich. La décoration est à la fois design et aussi super confortable et bien pensée pour les voyageurs. Je suis souvent déçue par les boutiques hôtels qui privilégient trop la déco au détriment du confort, mais là ce n’est pas le cas. En plus, il y a de superbes espaces de travail pour les digital nomades. Même sans y dormir, c’est vraiment un endroit que je conseille pour venir travailler quelques heures, ou alors manger ou boire un coup. Le restaurant de l’hôtel, le Neni, avec une cuisine d’inspiration orientale est délicieux.

Où manger: une des meilleures adresses de Zurich, c’est le restaurant traditionnel Zunfthaus zur Waag, situé en plein dans la vieille ville, juste en face de l’église Fraumünster. Il est situé dans une des plus belles maisons historiques de Zurich, qui date de 1315. On peut y manger des spécialités typiques de la ville, comme l’émincé de veau à la zurichoise, ou alors du filet de perche meunière qui vient du lac de Zurich. Insolite: demandez si vous pouvez tester la fontaine à vin qui se trouve sur la place! Si si, j’ai bien dit une fontaine à vin.

Le restaurant Zunfthaus zur Waag avec sa fontaine à vin et son émincé de veau à la zurichoise

Une autre adresse emblématique de Zurich, c’est le Haus Hitl. Ouvert en 1898, c’est le plus vieux restaurant végétarien d’Europe! Maintenant c’est devenu une chaine et il y a plusieurs Hitl dans Zurich. La formule la plus courante, c’est de prendre le buffet self-service: on prend ce qu’on veut et on paie au poids. Sinon il y a aussi une formule à volonté, mais il faut avoir très faim alors… Grand choix de plats, avec à la fois des spécialités indiennes, méditerranéennes, asiatiques, orientales…

Sur les bords du lac de Zurich, juste à côté du camping de la ville, on peut manger du poisson frais du lac chez Fischer’s Fritz. S’il fait beau, le cadre est superbe, juste devant le lac et avec un jardin et des transats.

Où sortir: pour cette section, je vous renvois aux adresses que j’ai mentionné dans le chapitre sur Zurich West, avec notamment le Frau Gerolds Garten. Sinon, dans le centre-ville, j’ai beaucoup aimé le bar Rimini. La journée, c’est une piscine réservée aux hommes (il y a d’autres piscines réservées aux femmes à Zurich, c’est courant cette séparation), et le soir, cela devient un bar en plein air, avec baignade mixte pour ceux qui ont envie.

Zurich carnet pratique:

Y aller: pour ceux qui viennent de loin, rien de tel que l’avion. L’aéroport international de Zurich est très facilement accessible depuis le centre-ville (15 minutes en train depuis la gare centrale). Je suis rentrée à Paris avec Swiss et c’était très rapide et pratique.

Bon plan: la Zurich Card. Pour ceux qui ont prévu de faire beaucoup de musées, c’est intéressant d’acheter la Zurich Card, qui donne droit à des réductions d’entrée et d’utiliser les transport en commun gratuitement. Pour 24 heures, c’est 27 CHF, et pour 72 heures 53 CHF.

Plus d’infos sur le site de l’office du tourisme de Suisse ainsi que sur le site de l’office du tourisme de Zurich.

Note: j’ai effectué ce voyage en partenariat avec Suisse Tourisme. Je n’en reste pas moins libre des avis émis dans cet article.

Voyage en Suisse au bord du lac Léman, de Vevey à Montreux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge