La Lozère, ça n’est pas un département comme les autres. Avec ses espaces sauvages, ses paysages spectaculaires et son terroir riche en tradition, c’est un voyage en France comme aucun autre. Avec à peine plus de 76.000 habitants, c’est le département le moins peuplé du pays. Imaginez: sa population toute entière pourrait tenir dans le Stade de France à Saint-Denis! En l’espace de quelques jours, j’ai eu l’occasion de découvrir la partie sud de la Lozère, avec les gorges du Tarn, les Causses et une partie des Cévennes. Le genre de lieux qui viennent rappeler à la grande voyageuse que je suis à quel point j’ai de la chance de vivre en France. J’aime de plus en plus voyager dans mon propre pays, tout autant que de partir à l’autre bout du monde.

Mende: le début du voyage en Lozère

Direction Mende. Photo Jean-Bernard Carillet

Le voyage commence à Mende, la préfecture de la Lozère. Mende? J’avoue avec un peu de honte que je n’en avais jamais entendu parler. Sans doute mes cours de géographie sont trop vieux dans ma mémoire. A ma décharge, Mende est une des plus petites préfectures de France, avec moins de 12.000 habitants. C’est en tout cas, un excellent point de départ pour visiter la région des Causses et les gorges du Tarn.

La cathédrale Notre-Dame et Saint-Privat

La cathédrale Notre-Dame et Saint-Privat

Mende se découvre à pied, au détour de ses ruelles pavées, de ses maisons à colombages et de ses hôtels particuliers. La salle des mariages de l’hôtel de ville avec ses tapisseries et son plafond rouge et bleu mérite le détour! De nombreuses fontaines irriguent le centre-ville. La cathédrale Notre-Dame et Saint-Privat, construite au XIVe siècle, quand Mende était alors capitale du Gévaudan, possédait la plus grande cloche de la chrétienté. Partiellement détruit pendant les guerres de religion, l’édifice présente aujourd’hui deux tours asymétriques, une petite de 65m et une grande de 84m de style gothique flamboyant. A l’intérieur, on peut voir de superbes tapisseries d’Aubusson du XVIIIe siècle.

Il faut ensuite prendre un peu de hauteur et monter au belvédère du Mont Mimat (accès en voiture), d’où la vue s’étend sur les monts d’Aubrac et la vallée du Lot. Petite info pour les cinéphiles: c’est juste à côté, à l’aérodrome de Mende, que fut tournée la scène finale d’un des plus grands films français, La Grande Vadrouille, en 1966. C’est ici que les fugitifs de Funès et Bourville avec les aviateurs anglais réussissent à échapper aux Allemands en s’envolant en planeur. Pour avoir vu le film plus d’une dizaine de fois, la scène était gravée dans ma mémoire avec ses paysages spectaculaires.

Mende et sa cathédrale, vue depuis le mont Mimat

Vue sur Mende depuis le mont Mimat

Où manger: La cantine (8 rue Saint-Privat). Un restaurant de produits frais et locaux avec un menu en fonction de l’arrivage. Formule midi express entrée-plat ou plat-dessert à 16/17€; soir et week-ends à 19€.

Où dormir: L’hôtel de France. C’est un très bel établissement avec du cachet et des tomettes au sol (environ 100€ la chambre double). Très bon emplacement à deux minutes à pied de la cathédrale.

Les menhirs de la Cham des Bondons

Après Carnac en Bretagne, la Cham des Bondons, c’est le deuxième site en concentration mégalithique en Europe avec 150 menhirs et 30 tertres funéraires. On estime que la mise en place de ces pierres doit se situer entre la fin du Néolithique et l’âge du bronze, c’est-à-dire il y a plus de 4000 ans. Un sentier intitulé « la Balade au pays des menhirs » permet de voir les principaux sites en deux heures de marche, avec des points de vue à couper le souffle sur les Cévennes.

Florac, la capitale des Cévennes

Florac, c’est une jolie petite ville traversée par plusieurs cours d’eau, aux pieds du causse Méjean. C’est là que se trouve le siège du parc national des Cévennes. Créé en 1970, ce parc est un vaste territoire de moyenne montagne qui s’étend sur trois départements: la Lozère, le Gard et l’Ardèche. En 2011 l’Unesco a même inscrit les Causses et les Cévennes sur la liste du patrimoine Mondial. Florac est aussi une bonne base pour explorer la région, avec un large choix d’hôtels et de restaurants, pour tous les budgets.

Où manger: L’Adonis (48 rue du Pêcher). C’est l’adresse haut de gamme de la région, avec des spécialités locales et un service impeccable. Pour les budgets plus petits, il y a Les Tables de la Fontaine (31 rue du Therond), avec une formule unique tous les midis à 13€ et le vin au verre à 1€.

Où dormir: les deux adresses précédentes font à la fois hôtel et restaurant. L’Adonis est associé à l’hôtel des gorges du Tarn, un joli 3* rénové avec des chambres doubles aux environs de 85€. Les tables de la Fontaine sont dans le même budget pour l’hôtellerie (environ 85€).

La Ferme des Cévennes

Idéal pour un séjour en famille au plus près des animaux, je vous recommande la Ferme des Cévennes. Au cœur d’un site immense de 280 ha parcouru par des chemins de randonnée, on peut participer à la traite des chèvres, mouler du fromage, déguster les produits de la ferme, se balader avec un âne… Un vrai séjour authentique en plein cœur des Cévennes.

Quézac et son eau minérale

L’eau minérale de Quézac… à Quézac. Photo Jean-Bernard Carillet

A proximité de Florac et de la Cham des Bondons, se trouve le charmant petit village de Quézac. Situé à l’entrée des gorges du Tarn, ce sont les eaux jaillies du Causse Méjean qui alimentent sa source d’eau minérale, rendue célèbre par l’excellente publicité réalisée en 1995 par Ridley Scott. On a tous encore en tête le fameux « Et que s’appelerio Quézac… » On peut d’ailleurs même visiter l’usine d’embouteillage. Mais ce n’est pas la raison pour laquelle je m’y suis rendue. J’avais prévu d’y passer une nuit dans une chambre d’hôte, et à vrai dire j’ai vraiment adoré l’endroit! Un havre de calme, nature et sérénité. J’aurais bien aimé y rester plus longtemps. Si vous allez en Lozère, je vous recommande donc fortement la Maison de Marius. Une superbe maison d’hôte avec une très bonne cuisine locale. Un vrai coup de cœur!

La maison de Marius à Quézac

Les gorges du Tarn

Les gorges du Tarn vues du Roc des Hourtous

Panorama sur les gorges du Tarn vues du Roc des Hourtous

Les gorges du Tarn, c’est sans nul doute le paysage le plus spectaculaire et le plus connu de la Lozère. Le Tarn, qui prend sa source sur le mont Lozère, a sculpté un véritable canyon entre les hauts plateaux calcaires du Causse Méjean et du Causse Sauveterre. Les gorges à proprement parler font 53km de long, entre les villes d’Ispagnac et Le Rozier. Un des plus beaux points de vue pour voir les gorges c’est de monter au Roc des Hourtous, sur le Causse Méjean. Tout au long des gorges il y a de superbes villages, comme l’incontournable Sainte-Enimie. Classé parmi les plus beaux villages de France pour son côté médiéval, ses ruelles pavées sont envahies de touristes en pleine saison, mais mi-avril, c’était un vrai bonheur de déambuler tranquillement. Sinon gros coup de cœur pour Saint-Chély-du-Tarn: avec sa cascade qui plonge dans les eaux vertes du Tarn, c’est paradisiaque!

Une des manières les plus populaires de profiter des gorges du Tarn, c’est de les descendre en canoë ou en kayak, mais pour ma part, j’ai préféré le faire en stand-up paddle, un sport nautique de plus en plus populaire et qu’on peut pratiquer là-bas. Il ne faut pas avoir peur de tomber à l’eau car l’équilibre sur la planche est un peu précaire, surtout quand on aborde les rapides, mais c’est une activité accessible à tous et très agréable.

Stand-up paddle dans les gorges du Tarn. Photo Jean-Bernard Carillet

Le premier quart-d’heure c’est souvent un peu délicat de trouver son équilibre et on peut avoir les jambes qui tremblent ou qui tétanisent. En cas de fatigue ou de peur de tomber, il ne faut pas hésiter à s’asseoir à genoux. Le tout c’est de progressivement faire corps avec la planche pour sentir le mouvement de l’eau et se laisser porter. Une fois qu’on a intégré cette dynamique, c’est un vrai plaisir de se laisser porter par le courant. En cas de chute, on est protégé par un casque et un gilet de sauvetage, et bien sûr une combinaison car la température de l’eau est plutôt fraîche! Le panorama sur les immenses falaises qui enserrent le Tarn est vraiment spectaculaire.

Infos et réservations auprès du Moulin de la Malène (le canoë blanc). Le parcours est de 8km et se fait en deux heures environ, en fonction de la vitesse du courant (tarif 45€).

Stand-up paddle dans les gorges du Tarn. Photo Jean-Bernard Carillet

Où manger: L’Auberge du Moulin , en plein centre de Sainte-Enimie. Sophie et Didier proposent une cuisine de terroir lozérien. C’est aussi un joli hôtel 3* avec des chambres lumineuses dont certaines côté Tarn avec balcon (env 90€ la chambre double).

Où dormir: Mise à part l’Auberge du Moulin précédemment citée, juste à côté se trouve l’hôtel Burlatis, pour un budget un peu moins élevé (env 60€ la chambre double). Les chambres sont petites, mais très bon accueil.

Un rêve: dormir dans un château. C’est possible sur les bords du Tarn en plein dans les gorges au Château De La Caze (à partir de 150€ la chambre). Construit à la fin du XVe siècle, il est classé monument historique. Je n’ai pas eu l’occasion d’y séjourner, juste de le visiter (normalement c’est réservé aux clients de l’hôtel), et c’est presque un voyage dans le temps. Il y a aussi une piscine chauffée extérieure juste en bordure de la rivière pour ceux qui seraient trop frileux pour se plonger dans le Tarn.

Le château de la Caze sur les rives du Tarn

Une alternative un peu moins onéreuse que le château de la Caze: à la Malène, se trouve un très bel établissement avec beaucoup de cachet, le manoir de Montesquiou (à partir de 100€ la chambre). La décoration de certaines chambres n’ont rien à envier au « style château ».

Le manoir de Montesquiou à La Malène

Les gorges de la Jonte

Les gorges de la Jonte en Lozère Les gorges de la Jonte en Lozère

Bien moins connues que celles du Tarn, les gorges de la Jonte n’en offrent pas moins des paysages tout aussi spectaculaires. Sur une vingtaine de kilomètres entre les villes du Rozier et de Meyrueis, il y a de nombreux sentiers de randonnée et des sites pour les amateurs d’escalade. Parmi les panoramas à ne pas manquer, figurent les roches du Vase de Sèvres et du Vase de Chine, pas très loin du Rozier.

La Maison des Vautours

En plein milieu des gorges de la Jonte, la Maison des Vautours est un site à ne pas manquer pour les amateurs de nature et de vie animale. Les vautours ont toujours eu une mauvaise réputation dans l’imaginaire commun, mais ce sont des oiseaux qui ont un rôle primordial dans l’écosystème naturel. Ce sont en quelque sorte les éboueurs de la nature car ils se nourrissent des carcasses d’animaux morts. Ils avaient disparus dans la région, mais l’opération de réintroduction de l’espèce dans les falaises de la Jonte démarrée en 1981 a été réussie, et aujourd’hui ils sont plus de 600 à voler sur les gorges et les Grands Causses. La Maison des vautours comprend un espace musée très intéressant qui explique bien tout cela et une terrasse équipée de longues vues avec des guides qui fournissent des conseils pour pouvoir observer les vautours qui logent leurs nids dans les falaises environnantes.

A voir en plus pour les amis des animaux: il y a plein d’autres sites à découvrir en Lozère, mais je n’ai malheureusement pas eu le temps d’y aller. Sur le Causse Méjean, on peut voir les chevaux de Przewalski, et au nord du département, les loups du Gévaudan et la réserve des bisons d’Europe.

Le Causse Méjean

Le Causse Méjean. Photo: Jean-Bernard Carillet

Le Causse Méjean, c’est le grand plateau calcaire qui surplombe les gorges du Tarn et les gorges de la Jonte. Son altitude varie entre 800 et 1.250m et sa superficie dépasse les 30.000 hectares. Il comprend de vastes étendues désertiques et vallonnées qu’on compare parfois aux steppes de Mongolie, mais pour avoir déjà été en Mongolie, je trouve que la comparaison est tout de même un peu exagérée… Ce sont plutôt les sous-sols du Causse Méjean qui sont fascinants à explorer car l’eau de pluie qui s’infiltre à travers les vastes réseaux karstiques du plateau ont créé un univers souterrain absolument extraordinaire, avec les deux joyaux naturels que sont la grotte de l’Aven Armand et la grotte de Dargilan.

La grotte de l’Aven Armand

La grotte de l’Aven Armand, c’est comme un voyage au centre de la Terre, une spectaculaire plongée dans un autre monde. Découverte sur le Causse Méjean par Louis Armand en 1897, on y descend à 100m sous terre grâce à un funiculaire. On peut y voir une forêt de stalagmites uniques au monde et la grande salle de la grotte pourrait contenir la cathédrale Notre-Dame-de-Paris. De superbes illuminations multicolores ajoutent encore plus à la magie des lieux. C’est incroyable de réaliser le travail d’artiste qu’a réalisé la nature sur des millions d’années… Attention, la grotte n’est pas ouverte toute l’année, mais seulement de fin mars à début novembre. La température à l’intérieure est d’environ 12°C, donc mieux vaut prévoir un vêtement chaud!

La grotte de Dargilan

Voisine de quelques kilomètres de l’Aven Armand, mais de l’autre côté de la Jonte, sur le Causse Noir, la grotte de Dargilan est elle aussi un chef-d’œuvre de la nature. Découverte en 1888 par Edouard Alfred Martel, on la surnomme la « grotte rose » à cause de l’oxyde de fer qui colore les roches. C’est un véritable dédale souterrain sur 1km de parcours avec profusion de stalactites et stalagmites. Sur la deuxième partie, on longe un ancien lit de rivière souterraine avec une draperie murale impressionnante qu’on croirait tout droit sortie d’un film d’Alien. A la sortie, on respire un peu mieux avec un spectaculaire panorama sur les gorges de la Jonte. La grotte de Dargilan est ouverte du premier jour des vacances de Pâques au dernier jour des vacances de Toussaint. Comme pour l’Aven Armand, il faut prévoir un vêtement chaud!

Où manger: sur les gorges de la Jonte et les différents sites à découvrir aux environs, les deux villes avec le plus de choix, que ce soit en terme de restauration ou d’hébergement, sont Meyrueis et Le Rozier. A Meyrueis, je vous recommande le Jardin des Glaces (1 avenue Martel): l’endroit idéal pour déguster le typique aligot, préparé de manière traditionnelle. S’il fait beau, on peut manger dehors dans un très beau jardin au calme avec piscine.

Aligot au Jardin des Glaces à Meyrueis

Au Rozier, mon adresse coup de cœur c’est l’Alicanta. Cuisine de produits régionaux de haut niveau à un très bon prix, avec une superbe terrasse surplombant la Jonte.

Où dormir: Il y a un très large de choix d’hôtels à Meyrueis, pour tous budgets, mais j’ai trouvé que Le Rozier a plus de charme… La meilleure adresse c’est l’hôtel Doussière, géré par les mêmes propriétaires que le restaurant Alicanta cité précédemment.

Carnet pratique pour préparer un voyage en Lozère:




Tout savoir pour découvrir et visiter le viaduc de Millau
Voyage en train: 200.000 billets pas chers avec Ouigo pour l'été

10 commentaires pour “Voyage en Lozère dans les gorges du Tarn, Causses et Cévennes”

  1. sylvie Barnier

    Répondre

    Bonjour la première photo des Gorges du Tarn n’est pas prise au Panorama du Roc des Hurtous mais à celui du Saltadou au dessous de Saint Chély du Tarn


    • Sarah

      Répondre

      Oui très bien vu! Je vois que vous connaissez bien la région. En fait j’avais échangé l’ordre des photos en oubliant de rectifier le texte. L’erreur est corrigée. Merci de l’avoir signalée.


  2. Na Nath

    Répondre

    Bonjour , j’ai visité la Lozère l’été dernier avec mon fils adolescent !! Je trouve votre article intéressant !! C’est une région qui est surprenante et qui mérite le déplacement !! Il y a des activités sportives adaptées à tous !! Pour visiter , avoir sa voiture est essentiel !! Je pense qu’une semaine ne suffit pas à decouvrir toutes les richesses de ce territoire sauvage !!


  3. Encore un coin de France qui mérite qu’on s’y attarde ! Merci pour la clarté, ça va aiguiller mes weekends estivaux 🙂



  4. Toria

    Répondre

    Je viens de découvrir ton blog et franchement j’adore les articles et photos sont superbes, c’est vraiment très intéressant de découvrir des villes un peu plus apart. Bonne continuation à toi. Biz.


  5. Sharonne

    Répondre

    Salut,
    Je cherchais justement une destination pour profiter de mes vacances et je dois avouer que ton article m’a séduit. 🙂 En passant, tes photos sont magnifiques et j’ai hâte de visiter cet endroit.



  6. J’adore cette région de France ,notamment les Cévennes! Il y a la vallée du Gardon ,au dessus de St Jean du Gard qui est sauvage ,authentique et magnifique ,je vous la recommande ! rivières ,randonnées ,pelardons ,forêts de châtaigniers ! tres tranquille en été quand il y a foule sur les gorges du Tarn!


Trackbacks/Pingbacks

  1.  A la découverte de Millau et ses environs, du Roquefort au Larzac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge