En plein cœur du Sud-Ouest, bienvenue dans le département du Gers, au pays de d’Artagnan, du foie gras et de l’armagnac. C’est une destination nature, authentique, conviviale, riche en gastronomie et patrimoine historique. N’y dit-on pas que “le bonheur est dans le pré”? C’est en effet en grande partie dans ce département qu’a été tourné le film culte d’Etienne Chatiliez, au tournant des années 1990. Avec mon amie Emily (Travel and Film), nous y avons fait un road trip de trois jours, juste après notre voyage dans le Tarn-et-Garonne. Voilà les principales étapes de ce séjour et quelques bonnes adresses pour manger et dormir lors d’un voyage dans le Gers. Parmi mes coups de cœur du département: une excellente distillerie pour déguster de l’armagnac et deux géniales chambres d’hôtes pour profiter de la nature et de la gastronomie locale.

La Cité épiscopale de Condom

En arrivant du Tarn-et-Garonne, notre première étape dans le Gers fût la ville de Condom. Un nom qui peut faire sourire, notamment les touristes étrangers du fait de sa signification en anglais (condom signifie préservatif), mais qui cache une ville avec un beau patrimoine historique. Ancien évêché, Condom possède une majestueuse cité épiscopale avec la cathédrale Saint-Pierre, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Aux pieds de la cathédrale, les quatre géants de bronze qui croisent le fer ne sont autres que les quatre mousquetaires: Porthos, d’Artagnan, Aramis et Athos. Inaugurée en 2010, cette sculpture réalisée par l’artiste géorgien Zourab Tsereteli rappelle le lien entre les célèbres combattants du roi et le Gers. Il est parfois difficile de faire la part entre la légende des mousquetaires, racontée par Alexandre Dumas, et la réalité historique, mais ce qui est sûr, c’est que d’Artagnan a bel et bien existé: il s’agit de Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, né à Lupiac dans le Gers vers 1613. Suivre ses traces est un fil rouge passionnant pour partir à la découverte du département.



Le Bonheur est dans le pré à … Vic-Fezensac

Dans le film “Le Bonheur est dans le pré”, Michel Serrault retrouve l’harmonie familiale et une nouvelle vie à Condom dans le Gers, mais il faut savoir qu’en fait aucune scène n’a été tournée là: il s’agissait en fait de Vic-Fezensac, une petite ville à une vingtaine de kilomètres au sud. La production avait placé un panneau “Condom” à l’entrée de Vic-Fezensac. Pour les fans du film qui ont envie de se replonger dans son atmosphère, allez-y le vendredi matin, lorsque le marché hebdomadaire bat son plein autour du kiosque à musique sur la place de la Mairie.

Sinon, le temps fort de Vic-Fezensac, c’est son festival de salsa, Tempo Latino, qui a lieu tous les ans le dernier week-end de juillet. Ce sont alors plus de 60.000 visiteurs qui viennent danser sur des musiques latines et afro-cubaines. Ambiance caliente et dépaysement assurés! Informations pour assister au festival sur le site de Tempo Latino.

Eauze: street-art et héritage gallo-romain

Eauze, qu’on appelle aussi la capitale de l’Armagnac, est une étape à ne pas manquer lors d’un voyage dans le Gers. En dehors de son joli centre-ville avec ses maisons à colombages, la première surprise qu’on découvre en arrivant: c’est une destination riche en street-art. A vrai dire, je ne m’attendais pas du tout à trouver cela dans une petite ville du Gers de même pas 4000 habitants. Depuis 2015, s’y tient tous les ans un festival de street-art, malicieusement baptisé “Street’Art’Magnac”. A cette occasion, des dizaines d’artistes viennent peindre des murs de la ville et des environs (également à Lannepex et Dému). La prochaine édition a lieu du 13 au 18 avril 2020. Infos et localisations des fresques sur le site de Street’Art’Magnac.

Eauze est aussi une destination incontournable pour les passionnés d’histoire, notamment gallo-romaine. Au IIIe siècle, elle s’appelait alors Elusa; c’était la capitale de la province romaine de Novempopulanie et elle rayonnait sur tout le territoire de la Gascogne. Pour en apprendre plus, il faut visiter le musée archéologique d’Eauze, qui expose également un fabuleux trésor gallo-romain de 28.000 pièces et d’une cinquantaine de bijoux et objets précieux. C’est un des plus importants trésors découverts en France ces quarante dernières années. Il faut aussi se rendre au Centre d’interprétation d’Elusa capitale antique et à la Domus de Cieutat, situés en périphérie d’Eauze.

Pour les fans de “Le bonheur est dans le pré”, Eauze a également été un des lieux de tournage du film. C’est là notamment que se rencontrent Michel Serrault et Carmen Maura. Encore une fois, la scène est censée se passer à Condom, mais pas du tout: c’est dans le restaurant de l’hôtel Henri IV, juste derrière la cathédrale. C’est toujours un hôtel aujourd’hui, un sympathique établissement de bon rapport qualité-prix si vous cherchez un endroit où dormir.

Lannepax: étape gastronomique et armagnac

A mi-chemin entre Eauze et Vic-Fezensac, le petit village de Lannepax est une excellente étape gastronomique dans le Gers: on y trouve un des meilleurs restaurants du département, la Falène Bleue, et juste à côté, une des meilleures distilleries d’Armagnac, Armagnac Delord, idéal à déguster en digestif après un bon repas.

Où manger dans le Gers: La Falène Bleue

Avec son intérieur qui ressemble à une jolie maison de vacances, La Falène Bleue est une excellente adresse pour manger dans le Gers. C’est un des restaurants que j’ai préféré dans le département. Vous y trouverez une cuisine bistronomique à base de spécialités locales revisitées avec des saveurs d’ailleurs. Excellentes déclinaisons autour du porc noir du Gers comme le croquant de pied de porc ou le filet mignon basse température. En plus, très bon rapport qualité-prix (en semaine, menu déjeuner entrée-plat-dessert à 17 euros).

Où déguster de l’Armagnac: Armagnac Delord

L’armagnac est la plus ancienne eau-de-vie de France. Elle est produite dans la région de Gascogne, à cheval sur les départements du Gers, des Landes et du Lot-et-Garonne. Située à Lannepax, Armagnac Delord est une distillerie familiale depuis 1893. Vous pouvez y faire des dégustations et visiter les installations pour comprendre tous les secrets de fabrication de cette précieuse eau-de-vie et de son vieillissement en fût de chêne.

Bonus de la visite: plusieurs fresques de street-art ont été réalisées sur le domaine lors du festival “Street’Art’Armagnac”.

Consultez le site internet Armagnac Delord pour connaître les horaires d’ouverture et de visite. Vous pouvez même repartir avec des bouteilles aux étiquettes personnalisées et que vous pouvez vous-même cacheter à la main. Un cadeau vraiment original!

Montréal-du-Gers sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Le Gers est traversé par deux chemins de pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle: la via Podiensis par le nord du département (Lectoure, Condom, Larressingle, Montréal-du-Gers, Eauze…) et la via Tolosana par le sud (Auch, Marciac…). Le parcours que nous avons effectué dans le nord du Gers nous a conduit dans de nombreuses étapes de la via Podiensis, notamment Montréal-du-Gers, qui fait partie des “plus beaux villages de France”. Sur la place centrale, il n’est pas rare de croiser des pèlerins qui font étape, déjeunent dans un des restaurants ou mangent leur pique-nique.

Montréal-du-Gers est une bastide, le nom qu’on donne aux “villes nouvelles” construites au Moyen-Age, avec un plan géométrique organisé autour d’une place centrale. Là où se situait l’ancienne enceinte, il faut aller jeter un œil à l’église fortifiée Notre-Dame, aujourd’hui dédiée à Saint-Philippe et Saint-Jacques.

La villa gallo-romaine de Séviac

A 2km de Montréal se trouve la villa gallo-romaine de Séviac, qui vient d’être complètement restaurée. Habitée du IIe au VIIe siècle, c’est une des plus belles villas de cette époque dans le sud-ouest de la France. Implantée au milieu des vignes en bordure du chemin de Saint-Jacques, c’est un superbe exemple de l’architecture aristocratique gallo-romaine. D’une surface de 6500m², cette villa se distingue par son exceptionnel ensemble de mosaïques. Avec des décors géométriques et végétaux, elles recouvrent plus de 600m2.



Le village circulaire de Fourcès

Juste à côté de Montréal-du-Gers, le village de Fourcès mérite le détour. Classé parmi les Plus Beaux villages de France, c’est une bastide du Moyen-Age circulaire. L’ancien château médiéval n’existe plus, mais on peut y voir un château renaissance sur les anciens remparts. A voir aussi dans le village: la tour de l’horloge, qui servait de beffroi et l’église Sainte-Quitterie, de style pré-roman, une des plus anciennes de la région.

Le village fortifié de Larressingle

Surnommé “la petite Carcassonne du Gers”, Larressingle est également classé parmi les plus beaux villages de France. C’est un bel ensemble architectural du Moyen-Age avec un château et des maisons médiévales, protégés par des remparts, des douves et un pont levis. Le village est situé sur le GR65 de Saint Jacques de Compostelle, et de nombreuses randonnées sont possibles autour du village.

Une jolie balade à faire à Larressingle, c’est d’aller jusqu’au pont de Lartigue en empruntant les chemins balisés PR4 (balisage jaune) et le GR65 (balisage rouge et blanc), soit environ 1h30 de marche au total. Le pont de Lartigue est un des derniers ponts romans construits entre le XIIe et le XIIIe siècle. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques.

Où manger dans le Gers: l’Auberge de Larressingle

Idéalement située aux pieds de l’enceinte fortifiée de la cité médiévale et sur le chemin de Saint-Jacques, l’Auberge de Larressingle est une bonne adresse, avec une cuisine typique du sud-ouest, simple et conviviale. C’est une ancienne ferme gasconne entièrement rénovée qui fait également hôtel.

La bastide de Bassoues et son donjon

Fondée par les archevêques d’Auch, Bassoues est une bastide médiévale. Construit au XIVème siècle, son donjon est un des chefs-d’oeuvre de l’art militaire de la fin du Moyen-Age. Dans le centre, il faut aller voir la grande halle en bois, sous laquelle se tient le marché tous les dimanches matin.

Depuis la halle centrale, vous pouvez faire une petite randonnée de 5,6km (env 1h45) pour partir à la découverte des paysages naturels environnants. Le sentier est balisé par des flèches jaunes. Le retour sur Bassoues se fait au niveau de la basilique Saint Fris, à l’entrée du village.

Où manger à Bassoues: le restaurant du Centre

Située sous les arcades et la halle du village, le restaurant du Centre est une adresse incontournable de ce coin du Gers. Il y a beaucoup de débit et beaucoup de monde, mais cela reste un cadre convivial et chaleureux. Cuisine à base de produits du terroir à des prix vraiment pas chers. Idéal pour les grandes tablées et repas entre amis; un peu moins pour les dîners en amoureux.

Visiter une ferme de porcs gascons: la ferme de Bidache

Impossible de faire un séjour dans le Gers sans partir à la découverte d’une ferme artisanale. Nous sommes allées à la ferme de Bidache, un élevage de porcs noirs gascons, située à Castéra-Verduzan, à mi-chemin entre Condom et Auch. Très bien accueillies par Audrey et Benoit, qui tiennent l’exploitation, nous avons pu découvrir les porcs dans leurs prés, visiter la maternité et voir les petits.

Les porcs naissent à la ferme et sont élevés environ 14 mois dans les prairies et sous les chênes où ils peuvent se nourrir de glands. Vous pouvez visiter l’exploitation et acheter directement leurs produits artisanaux. Toutes les infos sur leur site internet: la ferme de Bidache.

Avec Emily nous avons vraiment beaucoup aimé cette exploitation, avec une superbe vue sur les champs environnants. L’espace d’un instant on s’est cru dans une séquence de “Le bonheur est dans le pré”… On serait bien restées quelques jours de plus à profiter de la campagne!

Le Bonheur est dans le pré à la ferme de Bidache dans le Gers

Lupiac: le village natal de d’Artagnan

C’est à Lupiac, un petit village du Gers, qu’est né Charles de Batz de Castelmore, dit d’Artagnan, vers 1613. En plein centre, la jolie place d’Artagnan est bordée de maisons à arcades avec une impressionnante statue de d’Artagnan à cheval. C’est le point de départ symbolique de la Route européenne d’Artagnan, une route équestre qui traverse la France selon les principaux lieux qu’a fréquenté le célèbre mousquetaire, et qui s’achève aux Pays-Bas à Maastricht, là où il est mort en 1673.

Pour en apprendre plus sur la vie du combattant du Roi, il faut visiter le Musée d’Artagnan, à la sortie du village, avec une superbe vue sur la campagne gersoise et les Pyrénées (photo de tête de cet article). Pour créer ce personnage, Alexandre Dumas s’est inspiré d’un autre auteur, Gatien Courtils de Sandras, qui en 1700 avait publié les “Mémoires de Monsieur d’Artagnan”. Aujourd’hui, c’est devenu un des plus légendaires héros de cape et d’épée et son histoire a donné lieu à des dizaines et des dizaines de films. Le musée est visité par des touristes du monde entier.

Tous les ans, chaque 2ème week-end d’août, Lupiac accueille des milliers de visiteurs pour le Festival d’Artagnan. Le village revit alors au XVIIe siècle avec 300 figurants en costumes d’époque, des démonstrations de combats, des concerts, des banquets… un vrai voyage dans le temps! En toutes périodes de l’année il est d’ailleurs possible de tomber sur des passionnés en tenue de mousquetaires, comme nous devant la statue de d’Artagnan.

Visiter Auch, la capitale du Gers

La statue de d’Artagnan sur l’escalier monumental d’Auch

Avec 22.000 habitants, Auch est la ville la plus peuplée du Gers, et sa préfecture. C’est le plus important centre économique du département mais cela reste malgré tout une ville à la campagne. Le cœur d’Auch, c’est son escalier monumental (374 marches au total), du haut duquel la statue de d’Artagnan (et oui encore une!) domine la rivière Gers qui traverse la ville.

La cathédrale Sainte-Marie d’Auch surplombe la ville. Achevée en 1680, elle illustre la transition architecturale entre l’époque gothique et le style Renaissance. A l’intérieur, les vitraux réalisés par Arnaud de Moles sont parmi les plus beaux du XVIème siècle. Et surtout il ne faut pas manquer l’immense chœur en bois de chêne, composées de stalles avec plus de 1500 personnages sculptés.

Pour visiter Auch vous pouvez utiliser l’application mobile Explore Auch . Elle est plutôt pensée pour les enfants avec un jeu de piste pour retrouver une oie perdue, mais son contenu est intéressant aussi pour les adultes puisqu’elle permet de découvrir les principaux points d’intérêts de la ville. On apprend notamment plein d’informations sur la cathédrale et grâce au plan on trouve facilement la géolocalisation des belles maisons du centre-ville ancien.

Le musée des Amériques

Le musée des Amériques d’Auch fait partie des incontournables à visiter en Occitanie. Auparavant c’était le musée des Jacobins, mais il a complètement été rénové et repensé pour ré-ouvrir, en octobre 2019 sous le nom de musée des Amériques. Il présente la seconde collection d’art précolombien en France après celle du musée du Quai Branly. Plus de 400 pièces d’orfèvrerie, céramique, tissage et bois sont exposées. Parmi les trésors du musée, figure une exceptionnelle collection de plumasseries: des tableaux réalisés à base de plumes. En raison de leur grande fragilité, très peu de ces oeuvres d’Art ont réussi à être conservées. Auch réunit sept des dix tableaux de plumes conservés en France.

Le musée des Amériques présente également des collections sur l’histoire de la ville et de la Gascogne, de l’Antiquité à l’époque moderne.

Où dormir à Auch: l’Hôtel de France

Idéalement situé en plein centre historique d’Auch, l’hôtel de France est une bonne adresse au bon rapport qualite-prix. Les chambres sont spacieuses, l’accueil sympathique et le restaurant très bon.

Où manger à Auch: la brasserie Le Daroles

En plein centre, Le Daroles est une brasserie avec une décoration typiquement parisienne début du siècle, mais dans l’assiette, ce sont bien des spécialités du sud-ouest: on se régale avec le foie gras et le magret de canard! Mention spéciale pour les desserts qui sont excellents et originaux.

Dormir dans une chambre d’hôte dans le Gers

Loger dans une maison d’hôte, c’est sans hésiter la meilleure manière de bien profiter d’un voyage dans le Gers car de cette manière on peut bénéficier de l’excellent accueil de ses habitants et se régaler avec la gastronomie locale. Lors de notre séjour nous en avons testé deux et je vous les recommande les yeux fermés!

La maison d’hôtes Agapé à Montréal-du-Gers

Agapé du Gers est une des plus belles maisons d’hôtes où j’ai eu l’occasion de séjourner. Stéphanie et Philippe vous accueillent dans leur superbe maison traditionnelle gasconne en plein milieu de la campagne gerçoise. Les chambres sont immenses et meublées avec du mobilier d’époque. Dans la mienne j’avais même un piano à queue!

La maison est un vrai havre de paix. On peut même profiter d’un massage avant de déguster un excellent apéritif avec un Mojito gascon (de l’armagnac blanc à la place du rhum).

La maison est située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, c’est donc une halte idéale pour les pèlerins, quelque soit leur budget, car Agapé du Gers propose aussi un hébergement pas cher en gite avec des dortoirs modernes et confortables. C’est le genre de maison où l’on aimerait rester plusieurs jours, pour profiter du cadre naturel exceptionnel, se raffraîchir au bord de la piscine ou bouquiner à l’ombre du saule-pleureur dans le jardin.

La maison d’hôtes Au Périsson 

Une autre excellente adresse de maison d’hôtes dans le Gers, c’est Au Périsson, située à Le Brouilh-Monbert, à mi-chemin entre Auch et Vic-Fézensac. Laetitia et Julien ont rénové cette grande demeure gasconne dans un style contemporain et confortable. Là encore, on a envie d’y séjourner quelques jours et de profiter des superbes espaces naturels autour de la maison comme la piscine biologique ou le grand jardin.

Excellente cuisine maison avec des produits locaux et, quand c’est la saison, des fruits et légumes du potager. On s’y sent comme chez soi et on peut profiter des nombreux espaces de la maison.

Infos pratiques pour un voyage dans le Gers

Accès et transports: Le Gers est un département très rural et il n’est pas bien desservi par le train ou les transports en commun. En train, les gares les plus proches sont dans les départements voisins: à Montauban dans le Tarn-et-Garonne ou à Agen dans le Lot-et-Garonne. Quand à ceux qui viennent en avion, l’aéroport le plus proche est celui de Toulouse. Pour se déplacer et visiter le département, mieux vaut avoir son véhicule personnel ou louer une voiture. Pour notre part, nous avons loué une voiture avec Avis au départ de Montauban et nous l’avions rendue à Agen.

Logement: comme je l’indiquais juste avant, la meilleure manière de profiter d’un séjour dans le Gers c’est de loger dans une maison d’hôte. Si vous préférez louer un gite ou une maison, vous pouvez faire une recherche sur Abritel, ou sinon sur Booking si vous privilégiez un hébergement à l’hôtel.

Informations touristiques: allez faire un tour sur le site de l’office du tourisme du Gers pour avoir toutes les infos pour préparer votre voyage.

Nous avons réalisé ce séjour en partenariat avec Tourisme Gers. Cela ne change en rien mon avis et les conseils de cet article.

Tous mes conseils pour visiter les chutes du Niagara
Top 10 des livres pour préparer un tour du monde

11 commentaires pour “Voyage dans le Gers, au pays de d’Artagnan et de l’Armagnac”



  1. DESCHAMPS Christian

    Répondre

    Chères blogueuses,
    Le Gers ne se limite pas au Bas Armagnac et à la Ténarèze.
    Qui n’a pas visité Fleurance (et oui je suis fleurantin….) ou
    par exemple Sarrant, n’a rien vu.


    • Sarah

      Répondre

      Oui bien sûr! EN trois jours c’était impossible de visiter tout le département! Nous reviendrons!



  2. Je n’ai jamais eu l’opportunité de voyager sur cette destination pourtant la description que vous en faites m’attire réellement ! Avec mon futur conjoint, nous programmons un voyage dans la nature d’ici quelques et je suis actuellement à la quête du meilleur endroit. Vic-Fezensac peut être une très belle option.


  3. Salut Sarah! Les monuments et l’architecture sont super et la nourriture à l’air à tomber par terre. Il me tarde désormais de découvrir le Gers!


  4. J’ai beaucoup entendu parlé du Gers mais je n’ai jamais eu l’occasion de le visiter ! Vous m’avez vraiment donné l’envie d’y aller . Je pense que je planifierai ça avec mon mari pour les prochaines vacances ..Merci pour cette superbe idée 🙂


  5. de la Fuente Maria

    Répondre

    c’est chez moi et je vis à plus de 8000 kl de là et c’est fantastique de voir ces commentaires aussi loin de chez sois !!!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge