Apprendre des langues étrangères, c’est un avantage incontestable pour partir en voyage. Cela devient tellement plus facile pour se débrouiller sur place, rencontrer des locaux et découvrir la culture du pays visité. L’idéal, c’est de prendre des cours de langue ou de partir en immersion à l’étranger, mais on n’a pas forcément ni le temps ni le budget… Heureusement, il existe des applications pour apprendre une langue étrangère, que l’on soit devant son smartphone ou sa tablette, ou tranquillement devant son ordinateur. Ces dernières années, j’en ai testé plusieurs, que ce soit pour améliorer mon niveau d’anglais ou d’espagnol, découvrir de nouvelles langues comme le russe ou l’italien, ou rafraîchir mes notions d’arabe que j’avais complètement oubliées… Forte de cette expérience, voilà ma sélection des meilleures applications pour apprendre une langue étrangère.

Babbel: sérieuse et efficace

Babbel, c’est un des leaders sur le marché des applications de cours de langue étrangère. Créée en 2007 par des linguistes allemands, elle a aujourd’hui plus d’un million d’utilisateurs actifs. Fiche pratique:

  • 14 langues disponibles: Anglais, Français, Allemand, Italien, Suédois, Portugais, Espagnol, Danois, Néerlandais, Polonais, Norvégien, Russe, Indonésien, Turc.
  • Prix et conditions: trois formules au choix selon la durée: 29,99 euros pour trois mois; 44,99 euros pour six mois; 59,99 euros pour un an. Le prix est le même pour la fonction ordinateur ou smartphone/tablette. L’abonnement donne accès à une seule langue et il n’y a pas de réduction si on en prend plusieurs.


L’application est très bien conçue, de manière pédagogique, avec des cours débutants, intermédiaires, avancés, de la grammaire, du vocabulaire, de la compréhension orale… Les cours sont divisés en leçons courtes, qu’on peut faire en dix/quinze minutes. Le menu est facile à suivre et on enchaîne les leçons à son rythme, avec la révision des acquis qui revient régulièrement. La qualité sonore des enregistrements est très bonne.

Cours d’anglais pour niveau intermédiaire

Mon expérience. C’est sur Babbel que j’ai appris des notions de russe pour voyager en Russie et je dois dire que c’est certainement la meilleure application pour apprendre cette langue quand on est débutant. Je l’ai également utilisée pour faire des progrès en espagnol (niveau intermédiaire) et en anglais (niveau avancé) et je suis très contente du résultat. J’ai vite enrichi mon vocabulaire, mes connaissances en grammaire et ma compréhension orale. Le seul bémol, c’est que les leçons sont peut-être un peu trop scolaires et sérieuses… Au bout d’un moment on s’ennuie un peu et il faut garder la motivation. Quoiqu’il en soit, de toutes les applications que j’ai testées pour apprendre une langue, je trouve que c’est la plus efficace, avec les meilleurs programmes pédagogiques.

  • Avantages: simplicité de l’interface, ergonomie, pédagogie, qualité des leçons.
  • Inconvénients: le prix est un peu cher pour une seule langue; le côté un peu trop scolaire qui devient lassant à la longue…

A savoir: si vous voulez découvrir l’univers Babbel sans payer l’application, vous pouvez écouter leurs podcast. Il en existe en anglais, allemand, italien et espagnol, pour tous niveaux. C’est d’ailleurs très bien pour les niveaux avancés. Découvrir les podcast Babbel.

Mosalingua: la mémorisation par la répétition

Mosalingua, c’est une petite start-up française créée en 2010 et devenue grande depuis avec 500.000 personnes formées avec ses cours de langue étrangère… Fiche pratique:

  • 8 langues disponibles: Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Italien, Portugais, Russe et Chinois
  • Prix et conditions: Mosalingua propose différentes formules selon le support. MosalinguaWeb coûte 59,90 euros par an et on a accès à toutes les langues, que ce soit sur son ordinateur ou sur smartphone/tablette. Essai gratuit pendant 15 jours. Les Applis Mosalingua coûtent 5,49 euros par langue avec accès à vie sur smartphone ou tablette.

Le principe de la méthode Mosalingua, c’est celui de la “répétition espacée”. L’idée c’est de rafraîchir la mémoire au bon moment, juste avant que le cerveau n’oublie les nouvelles informations, pour que celles-ci s’inscrivent dans la mémoire à long terme. Le contenu s’articule sous forme de cartes qu’il va falloir mémoriser et qui sont proposées plusieurs fois jusqu’à ce qu’on les maitrise parfaitement. Il faut aussi réussir des mini objectifs de court terme comme traduire les paroles d’une chanson, lire le premier chapitre d’un livre, regarder un film en VO sans sous-titre

Mon expérience. Je me suis inscrite sur Mosalingua (la version Mosalingua Web) au début du confinement, histoire de pouvoir occuper de manière positive les longues heures d’inactivité à la maison… Au début, je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à comprendre l’interface. Il y a beaucoup de contenu, c’est un peu fouillis et on ne sait pas trop par où démarrer. Et j’ai commencé par… laisser tomber. Puis je m’y suis remise, et je l’utilise depuis avec plaisir pour améliorer mon niveau d’espagnol et mes notions de russe. De temps en temps je fais un peu d’anglais et j’ai même essayé le portugais. C’est une application qui fonctionne bien pour ceux qui aiment piocher et établir leur propre chemin d’apprentissage en fonction de leurs besoins et de leurs envies.

  • Avantages: avec Mosalingua Web on a accès à sept langues différentes; les contenus sont très riches avec des dialogues, des vidéos, et plein de conseils pour regarder des séries en VO, des journaux à lire…
  • Inconvénients: c’est difficile de s’y retrouver au début, le rabâchage des cartes mémoires est des fois un peu rébarbatif.

MosalinguaWeb, c’est un peu le “Netflix” de l’apprentissage des langues. Pour un abonnement annuel assez modique (59,90 euros), on peut se connecter à volonté et apprendre sept langues différentes en ayant à disposition du contenu assez varié. J’aime bien le côté self-service, qui permet, en fonction de ses envies et de sa motivation, de s’initier au russe ou au chinois, de rafraichir ses connaissances en anglais ou en allemand, d’améliorer son espagnol ou son italien… Vous pouvez faire un essai gratuit pendant 15 jours. Pour les niveaux avancés en anglais, il y a beaucoup de contenu, notamment des modules consacrés à l’anglais des affaires, l’anglais médical ou pour préparer les test Toeic et Toefl.

Duolingo: gratuite et ludique

Lancée en 2012, Duolingo est probablement l’application de langue étrangère la plus utilisée dans le monde, avec 30 millions d’utilisateurs actifs par mois. Fiche pratique:

  • 6 langues disponibles (en Français): Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Portugais et Espéranto.
  • Si vous maitrisez suffisamment l’Anglais pour apprendre une langue étrangère à partir de celle-là, alors le choix est beaucoup plus vaste. 34 langues disponibles: Allemand, Arabe, Catalan, Coréen, Chinois (Mandarin), Danois, Espagnol, Espéranto, Finnois, Français, Gaélique écossais, Gallois, Grec, Guarani, Hawaïen, Hébreu, Hindi, Hongrois, Indonésien, Irlandais, Italien, Latin, Navarro, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais, Roumain, Russe, Suédois, Swahili, Turc, Ukrainien, Vietnamien. En bonus, pour les geeks… il y a même deux langues fictives issues de l’univers des séries: Klingon (Star Trek) et Haut-Valyrien (Game of Thrones)
  • Prix et conditions: Duolingo est l’application qui offre le plus de contenu en mode gratuit. On doit supporter des publicités, mais c’est tout à fait acceptable. Par contre, au bout de deux trois leçons d’affilée, on a épuisé son crédit de cours gratuit et il faut attendre quelques heures ou le lendemain pour utiliser à nouveau l’application. En payant, le programme Duolingo Plus est à 14,99 euros pour un mois ou 99,99 euros pour un an. Le contenu des leçons reste le même en mode gratuit ou payant.

Le principe de Duolingo, c’est d’apprendre en s’amusant. Les leçons sont plus courtes que pour les autres applications, 5 minutes environ. L’idée, c’est d’avoir l’impression de jouer et de gagner des points (des points XP, des vies, des lingots…) pour passer au niveau supérieur. Il y a aussi un système de classement entre les différents participants. On reçoit pas mal de notifications et d’emails pour nous rappeler la leçon du jour et notre classement.

Mon expérience. Pour être honnête, pendant longtemps j’ai cru que Duolingo n’avait que six langues disponibles. C’est en faisant des recherches pour écrire cet article que je me suis rendue compte qu’en passant au mode “apprendre depuis l’anglais”, on avait un choix aussi large. J’avais déjà utilisé il y a quelques années l’application pour m’initier un peu à l’italien, en vue d’un voyage en Italie. Pour apprendre quelques mots et quelques phrases dans une langue facile, proche de la notre, Duolingo c’est vraiment bien. Par contre, si on a un niveau intermédiaire ou avancé dans une langue, c’est une perte de temps et on n’apprend rien. J’ai essayé un peu en anglais et en espagnol, mais vite abandonné car ça n’avait aucun intérêt.

Depuis le mode “anglais”, je me suis re-mise à deux langues difficiles dans lesquelles j’ai déjà des notions: le russe (démarré sur Babbel) et l’arabe (deux ans de cours à l’université). Pour ces deux langues, je trouve que l’application est bien car elle permet bien de rafraichir mes notions et d’apprendre de nouveaux mots et tournures de phrases. Par contre, je pense que pour un vrai débutant en russe ou en arabe, ce n’est pas possible de commencer avec Duolingo. Il faut une méthode plus poussée, car ce sont des langues difficiles à apprendre.

  • Avantages: c’est une application gratuite, vaste choix de langues proposées si on peut apprendre depuis l’anglais
  • Inconvénients: les leçons ne sont pas très élaborées, trop de notifications et d’emails

Pour conclure, je pense que Duolingo est une super application pour s’initier à des langues faciles, proches du français, ou pour rafraichir des notions de langues qu’on a déjà apprises, mais à un niveau entre débutant et intermédiaire. Pour les niveaux plus élevés, elle n’apporte pas grand-chose. Par ailleurs, il faut aimer le système de points, bonus, vies, etc… Cela peut convenir aux adolescents ou aux geeks, mais pour ma part, ça m’a vraiment saoulé. J’ai vite désactivé tous les envois de mails et de notifications car j’ai horreur de ça également. A chacun de se faire son opinion en fonction de ses préférences.

Mondly: le plus large choix de langues

Moins connue que les trois premières, Mondly est pourtant un ténor dans son domaine. Crée en 2014 en Roumanie, elle est très utilisée en Allemagne. Voilà ses principales caractéristiques:

  • 41 langues disponibles: Anglais, Français, Anglais Américain, Espagnol, Allemand, Italien, Russe, Japonais, Coréen, Chinois, Turc, Roumain, Arabe, Persan, Hébreu, Portugais, Néerlandais, Suédois, Norvégien, Danois, Finnois, Grec, Afrikaans, Croate, Polonais, Bulgare, Tchèque, Hongrois, Ukrainien, Vietnamien, Hindi, Indonésien, Thaï, Bengali, Catalan, Latin, Letton, Lituanien, Slovaque, Tagalog, Ourdou
  • Prix et conditions: en réalité il y a différentes formules, avec des prix qui varient en fonction des périodes. Pas toujours facile de s’y retrouver… C’est la formule Mondly Premium qui est la meilleure: pour 47,99 euros par an, vous avez accès à toutes les langues. En fait, c’est une offre promotionnelle, donc elle n’est pas toujours disponible. Profitez-en quand elle est proposée et sinon attendez de la revoir.

Pour ce qui concerne le principe de l’application, Mondly ressemble pas mal à Duolingo, en version améliorée. Elle est assez ludique, avec un système de points à gagner et un mode de compétition avec d’autres utilisateurs. Les leçons sont très courtes, 5 minutes environ, avec du vocabulaire de base, des modules de grammaire, du vocabulaire pour voyager.

Mon expérience. En fait, mon avis est un peu mitigé sur Mondly. Je l’ai essayée sur 5 ou 6 langues différentes, mais je me suis rendue compte que le contenu proposé est exactement le même quelque soit le niveau qu’on rentre dans les paramètres. Normalement on a le choix entre sélectionner “débutant”, “intermédiaire” ou “avancé”, ce que j’ai fait pour chaque langue, car je n’ai pas du tout le même niveau en anglais, en espagnol, en arabe ou en russe, mais les leçons sont les mêmes quelque soit le niveau… C’est donc très décevant quand on a déjà une certaine pratique de la langue. Mondly est donc une application qui convient seulement pour les débutants ou faux débutants, qui ont un niveau plutôt faible dans la langue en question.

Mise à part ce problème de niveau, l’application est plutôt sympa. J’ai beaucoup aimé la fonction “chatbot”, qui permet d’avoir un dialogue virtuel à l’oral, avec des propositions de phrases à répéter. C’est bien fait pour se préparer à un voyage. Si vous voulez commencer des langues difficiles comme l’arabe ou le russe, vous devrez apprendre l’alphabet ailleurs ou alors utiliser le mode écriture en phonétique.

  • Avantages: le nombre de langues proposées depuis le français (40 langues pour moins de 50 euros par an!), le côté ludique et la fonction chatbot pour les dialogues virtuels
  • Inconvénients: c’est une application seulement pour débutants ou faux débutants et les leçons sont assez basiques. On est loin de la qualité du contenu de Babbel ou Mosalingua par exemple.

Bilan: quelle est la meilleure application de langue étrangère?

En fait, il n’y a pas de réponse unique à cette question, car tout dépend de votre niveau initial (débutant, intermédiaire ou avancé), de votre objectif (parler couramment, apprendre des notions pour voyager…), de la langue (ou des) langues(s) que vous souhaitez parler (facile comme l’italien ou l’espagnol, ou difficile comme l’arabe ou le japonais), et de votre budget. Pour ce qui concerne la qualité des leçons, Babbel et Mosalingua sont clairement au-dessus du lot. Par contre, leur nombre de langue est limité et elles sont plus chères que les autres. Avec Duolingo et Mondly, vous pouvez vous initier à des dizaines et des dizaines de langues. Dans une optique d’apprendre quelques notions en vue d’un voyage comme en Chine, au Japon ou au Vietnam, elles apportent un vrai plus, de même que si vous avez tout oublié (ou presque) de votre anglais ou de votre espagnol appris à l’école. Les deux premières applications conviennent pour tous niveaux, mais les deux dernières sont plutôt pour les débutants. Voilà un tableau récapitulatif des principales caractéristiques de ces quatre applications.

Débutant ou
faux débutant
Intermédiaire
ou avancé
Nombre de languesPrix par an
BabbelOkOk1459,99 euros
(1 langue)
Plus d’infos
MosalinguaOkOk859,90 euros
(8 langues)
Plus d’infos
DuolingoOkInsuffisant6 en Français
34 en Anglais
Gratuit

Plus d’infos
MondlyOkInsuffisant4147,99 euros
(41 langues)
Plus d’infos

Il faut dire qu’il existe également de nombreuses autres applications pour apprendre des langues, comme Busuu, Memrise, LingQ… Je les testerai au fur et à mesure pour enrichir cet article. N’hésitez pas à me recommander les applications que vous préférez en commentaire.

Cours de langue étrangère: test comparatif des meilleures applications

Conseils pour apprendre une langue avec une application

Pratiquer les leçons avec un casque audio. Si vous êtes en déplacement ou dans les transports, cela va de soit d’utiliser des écouteurs, mais même à la maison, il faut vraiment faire les leçons avec un casque audio sur les oreilles: on entend la prononciation de manière beaucoup plus fine et l’oreille retient mieux les sons. Si vous êtes prêt à investir dans un bon produit, voilà mon casque audio idéal: le Bose QuietComfort 35.

Garder le rythme et la motivation. Au début on est toujours hyper motivé et on enchaine les leçons, mais le plus dur, c’est de garder le rythme à plus long terme. L’idéal, c’est de pratiquer 5 jours par semaine à raison de 10 à 15 minutes par jour. Profitez des temps morts si vous prenez les transports en commun!

Compléter avec d’autres sources d’apprentissage. Au final, il faut être conscient des limites des applications. On peut bien sûr apprendre beaucoup de choses et faire des progrès, mais il faudra toujours compléter avec d’autres formes d’apprentissage: regarder des films et des séries en VO, rencontrer des étrangers, écouter des podcast ou des chaines de radio, et bien sûr… voyager!

En voyage: je vous conseille d’emporter également un guide de conversation papier pour compléter l’application. Les marques de dictionnaires comme Harrap’s ou celles de guides de voyage comme Lonely Planet en font de très bons.

Note: cet article n’est pas issu d’un partenariat avec telle ou telle marque de cours de langue étrangère, mais d’un test indépendant réalisé de ma propre initiative. Certains des liens sont des liens affiliés, ce qui signifie que si vous souscrivez à une des applications par leur intermédiaire, je touche une petite commission. Le prix est exactement le même pour vous, et moi cela me permet de faire vivre ce blog de voyage. Merci à vous!

Un album photo pour immortaliser ses plus beaux voyages
Sac-à-dos à roulettes de voyage: test du Osprey Fairview Wheels

11 commentaires pour “Cours de langue étrangère: ma sélection des meilleures applications”

  1. Je me suis remis à l’apprentissage de l’arabe avec Duolingo il y a un mois. Je dois reconnaître que c’est extrêmement ludique, bien plus qu’avec mes bouquins d’arabe achetés au Caire. Pour l’apprentissage de l’alphabet, je trouve que ça fonctionne bien mieux de la sorte que les cours que j’avais eus. Même si j’avais oublié l’essentiel, évidemment, d’avoir pris de vrais cours pendant un mois fait que ça revient très vite. Les notions de masculin/féminin qui viennent petit à petit, c’est pas mal fait et me rappelle mes cours, mais même si c’est ludique, je trouve qu’il manque tout de même des sortes de résumés de grammaire pour formaliser ça un peu plus en plus des quizz, surtout que ça ne fonctionne pas comme en français.
    Bref, j’aime bien et suis plutôt assidu, mais j’attends de voir ce que ça va donner d’ici quelques mois quand le niveau va augmenter. Et comme toujours avec ce type d’apprentissage, manque la pratique où on doit sortir de vraies phrases sans aucune aide.


  2. Hello Sarah.
    Merci pour ce comparatif très complet. Personnellement j’ai commencé avec Duolingo, mais je te rejoins dans le sens ou celle-ci est parfaite pour démarrer l’apprentissage d’une langue (comme mon fils a 10 ans) plutôt que pour la perfectionner (pour moi).

    J’hésite à profiter des offres Rosetta Stone plutôt alléchante. As-t un retour à faire sur cette dernière qui fait beaucoup parlé d’elle ?

    Passe une belle journée
    Steve Articles récents..Les étapes clés de notre expatriation #2My Profile


    • Sarah

      Répondre

      Salut Steve,
      merci pour ton commentaire. Pour l’instant je n’ai pas encore testé Rosetta Stones, mais c’est vrai que j’ai lu plusieurs articles assez positifs. Il faudrait que j’inclue le test dans une prochaine mise à jour de l’article.



  3. Salut Sarah, merci beaucoup pour cet article !

    Il est vrai que Mosalingua est une application très peu intuitive mais elle est aussi vraiment très efficace. Le pouvoir de la répétition est incroyable sur le cerveau humain. C’est d’ailleurs comme ça qu’on force les personnes à acheter des choses (le marketing de la répétition).

    Ce qui est aussi génial avec cette application, c’est qu’on puisse choisir ce qu’on veut apprendre en fonction de nos besoins : business, voyage, restauration, dialoguer avec des amis, …

    Bonne journée,
    Johanna du blog petitesastucesgrandvoyage.fr
    Johanna Articles récents..Comment voyager responsable ?My Profile


  4. J’ai une bonne habitude de l’apprentissage des langues et je teste souvent de nouvelles ressources. Mon critère est au moins 3 différentes: une que je connais bien pour voir où ça pèche, une que je n’ai pas travailée depuis longtemps, et une que je ne connais pas du tout, si possible pour laquelle je n’ai aucune référence ou aucun moyen de deviner.
    Si dans les 3 cas les cours sont exactement les mêmes, sans la moindre adaptation, je le considère comme un échec.
    Il y a 20 ans, c’était le cas des CDrom Tell me More qui proposaient d’apprendre le français avec un CDrom qui calcquait la version anglaise.
    Donc “le petit déjeuner” en français était illustré par une photo à cliquer avec les oeufs brouillés, le bacon, les haricots… pas
    la moindre prise en compte culturelle.
    Premier essai de duolinguo il y a quelques années: allemand ( que je maîtrise) Russse ( que j’avais un peu oublié) et hongrois, via l’anglais ( zéro déduction possible): La ville en Hongrie était illustrée par une photo de New York, et on nnous apprenait les très utiles phrases ” je mange une pomme verte” et ” les enfants courent”. Pas la moindre explication grammaticale, ce qui pose problème pour une langue agglutinante.
    Nouveau test de duolinguo l’an dernier ( espéranto- facile à déduire, ukrainien – proximité avec le russe et pour la rigolade , le latin) j’ai tenu 5 jours.
    les phrases sont encore plus n’importe quoi qu’avant: ” le bébé moche danse lentement”, ” deux chiens moches courent dans le parc” ( espéranto), ” je vous présente mes vaches ” ( ukrainien) et ” le perroquet ivre écrit une chanson” ou “John habite en Amérique” ( latin!) exit pour moi. J’ai tenu 3 semaines, il y a du progrès.
    j’ai aussi découvert son frère jumeau: Ling, un peu plus sérieux dans ses phrases, et avec un singe qui fait gagner des bananes au lieu d’un hibou psychopathe.
    Testé avec l’allemand, le japonais et le georgien: l’avantage c’est que ce dernier choix, très rare est disponible via le français. Le désavantage, c’est que ce sont les utilisateurs qui proposent les corrections et font les traductions depuis l’anglais.
    Et dès la leçon 1, grossière erreur “ich sage” traduit ” je parle”.
    J’ai aussi vu de grosses bévues en japonais. Je n’ai donc pas insisté avec le géorgien pour ne pas y apprendre d’erreur.
    D’ailleurs pour le georgien, il y a la possibilité d’apprendre à tracer les lettres au doigt sur la tablette, mais c’est très peu précis, et certaines ne passent jamais ( problème de codage je pense)

    De toutes ces applications la seule que j’utilise régulièrement est mosalingua qui me permet d’intégrer mes propres cartes et d’utiliser la voix de synthèse de la tablette, très important quand on a une mémoire auditive, on m’a dit que c’est aussi possible d’intégrer le son sur Anki, mais nettement moins intuitif et qui demande beaucoup de temps)
    Le logiciel parfait reste encore à créer, mais pour le moment, Mosalingua est celui qui me satisfait le plus.
    Lydia Articles récents..Le défi de fin d’annéeMy Profile


    • Sarah

      Répondre

      Merci Lydia pour ton commentaire très détaillé et instructif! Mosalingua est très bien fait je suis d’accord, mais il n’y a pas beaucoup de choix de langues. Mais vu la richesse du contenu, cela demande beaucoup de moyens pour en rajouter. Je ne connaissais pas Ling, mais d’après ton avis cela a l’air limité… J’aimerais bien trouver une appli qui propose l’islandais, tu en connais une? Je suis allée plusieurs fois en Islande, et je trouve ça sympa de s’initier à quelques mots de vocabulaires.


  5. Je me permet d’ajouter Lingodeer à la liste : Un peu sur le même principe que Duolingo, mais avec des exercices plus variés. 🙂
    par contre je ne suis pas certaine des limites de la version gratuite… :/
    Il y a également une deuxième app dédiée aux exercices de vocabulaire.
    Et Assimil ! j’ai découvert il y a deux mois qu’ils sont en train d’adapter toutes leurs méthodes en applications. (je dois dire que les bouquins ça m’embêtait de de voir les trainer partout ^^’ )
    Mais je plussoie Duolingo : pour apprendre quelques bases avant un départ c’est vraiment top ! 🙂
    Aurélie Articles récents..Une journée à NaraMy Profile


    • Sarah

      Répondre

      Merci Aurélie pour ces infos! Je suis curieuse de voir les applications Assimil du coup. Ils ont une sacrée expertise dans l’enseignement des langues, donc elles devraient être assez efficaces. A suivre donc…


  6. Malheureusement, en ce qui concerne l’islanadais, ça risque d’être difficile à trouver, les gens que je connais et qui l’apprennent le font soit par assimil ou autres méthodes, soit par cours avec des structures comme l’Inalco ( j’ai même un contact qui passe par un cours de vieux norrois pour progresser en islandais) je le note dans un coin de ma tête, si je trouve quelque chose au hasard de mes recherches.
    Dans mon cas c’est encore plus compliqué, j’ai peut être possibilité d’un stage au Tatarstan, quand on pourra à nouveau voyager, via un ami tatar, donc la majorité des choses puvent se faire en russe, mais autant pour ma culture que l’insertion que par respect pour les gens, je cherche à prendre de l’avance et apprendre des bases de tatar. Très copliqué via le français, il va falloir que je cherche par le biais du russe.
    dès qu’on sort des langues centrales, les ressources disponibles se réduisent comme peau de chagrin
    Lydia Articles récents..Le défi de fin d’annéeMy Profile


    • Sarah

      Répondre

      Ok merci pour ta réponse! Super pour ton projet au Tatarstan! Je suis allée plusieurs fois à Kazan et j’ai adoré cette ville! J’aimerais bien y retourner et voyager dans la république… Quand nous pourrons re-voyager bien sûr. N’hésites pas à faire un tour sur mon article https://www.leblogdesarah.com/visiter-kazan-tatarstan-russie/ Par contre, je n’ai aucune piste sur le Tatar…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge