Tokyo ce n’est pas juste une ville, c’est un univers. Plus que n’importe où ailleurs dans le monde, les contrastes y sont saisissants. On a l’impression d’entrer dans une sorte de dimension parallèle où tout devient possible. Au début, on est surpris à chaque coin de rue, et puis finalement l’extraordinaire devient normal. Le bizarre se fond dans l’environnement.

C’est une ville qui n’est pas évidente à découvrir. Qu’on y reste trois jours, trois semaines ou trois mois, on aura toujours un sentiment de frustration de ne pas en avoir assez vu. Il faut accepter qu’on ne pourra jamais en avoir fait le tour. J’aurais voulu écrire un article avec tous les incontournables à voir ou à faire à Tokyo, mais la liste me semble tellement interminable que je me sens découragée… Alors je commence avec ces quelques idées d’endroits ou de choses à faire qui m’ont plu, mais ne font pas forcément partie des habituels Top 10 ou Top 20 de la capitale japonaise. Alors bien sûr qu’il faut aller à Shibuya, Akihabara ou Shinjuku, mais pas seulement!

1/ Un musée consacré au maître des estampes japonaises

C’est une des images du Japon les plus connues dans le monde: celle de cette immense vague qui fait mine d’engloutir le mont Fuji. Cette estampe est l’œuvre d’un des plus grands artistes japonais, Katsushika Hokusai, et un tout nouveau musée vient de lui être consacré à Tokyo. Le Sumida Hokusai Museum a ouvert en novembre 2016. On en apprend beaucoup sur la vie de cet artiste, qui a vécut de 1760 à 1849. Ses estampes les plus connues sont les fameuses Trente-six vues du mont Fuji, dont « La grande vague au large de Kanagawa ». Le musée est également très réussi sur le plan architectural. Réalisé par l’architecte japonaise Sejima Kazuvo, il impressionne avec sa façade aux formes géométriques et ses panneaux d’aluminium qui reflètent la lumière. Un contraste très réussi entre un artiste traditionnel et une architecture des plus modernes.

A voir en plus. Le Sumida Hokusai Museum est juste à côté du musée Edo consacré à l’histoire de la ville de Tokyo. C’est également un super musée, avec des reconstitutions grandeur nature de l’ancien Tokyo. C’est comme un vrai voyage dans le temps et on découvre l’ampleur des cataclysmes auxquelles la ville a du faire face, comme le tremblement de terre de 1923 ou la Seconde Guerre mondiale. C’est une bonne idée d’enchaîner les deux visites.

Le musée Edo à Tokyo

2/ Une croisière pour découvrir Tokyo vue du fleuve

La plupart du temps pour se déplacer à Tokyo, on utilise le métro. La ville est tellement immense qu’à pied on est vite découragé. Une alternative pour découvrir la capitale japonaise différemment, c’est de faire une croisière sur le fleuve la Sumida qui traverse la partie Est de Tokyo. Il y a plusieurs compagnies qui proposent ça, mais une manière originale c’est de la faire avec le bateau Hotaluna. Imaginé par le Mangaka Leiji Matsumoto, c’est un bateau au design très futuriste. Le départ a lieu depuis le quartier traditionnel d’Asakusa, juste devant le siège de la bière japonaise Asahi avec la flamme dorée conçue par le designer français Philippe Starck. Sur la première partie du parcours on peut voir le paysage à travers les fenêtres et les arceaux métalliques et sur la deuxième partie, on peut sortir dehors sur le toit du bateau. L’arrivée a lieu dans le quartier d’Odaiba, un des plus modernes de Tokyo.

3/ Découvrir la statue de la Liberté de Tokyo

Saviez-vous que Tokyo avait aussi sa statue de la Liberté? Pour ma part, je l’ai découvert en arrivant là-bas. Pour la petite histoire, c’est l’exacte réplique de la statue de la Liberté de Paris, quatre fois plus petite que l’originale new-yorkaise. En 1999, lors de « l’année de la France au Japon », Paris l’avait envoyée à Tokyo. Mais comme les Japonais étaient trop tristes de la voir repartir, ils en ont fait une copie. Elle est située à Odaiba, un quartier de Tokyo qui a été construit sur une île artificielle dans la baie de Tokyo. On peut y arriver soit en bateau, comme je viens de le décrire précédemment, soit avec le métro aérien qui offre également une vue magnifique sur la ville et le spectaculaire Rainbow bridge qui traverse la baie. Odaiba est un peu excentré par rapport aux autres quartiers de Tokyo, mais c’est là qu’on a la plus belle vue sur la skyline de la ville. Au loin, on aperçoit aussi la silhouette rouge et blanche de la Tokyo Tower, qui n’est pas sans rappeler la Tour Eiffel…

Une fois à Odaiba, je conseille de prendre un peu le temps de se balader pour admirer l’architecture moderne des bâtiments, notamment le siège de Fuji TV. Il y a aussi un excellent musée à ne pas louper: le Miraikan, le musée des sciences et du futur. On peut y voir des démonstrations de robots, comme Asimo, un robot humanoïde, et une réplique grandeur nature de la Station spatiale internationale.

Le musée Miraikan à Tokyo

4/ Un jardin méconnu : le Happo-en

Même si c’est une grande ville hyper moderne, Tokyo compte tout de même beaucoup de grands espaces verts très connus comme le parc Ueno ou le Shinjuku Gyoen. Ils sont néanmoins vite pris d’assaut notamment les week-ends ou quand il fait beau. Pour un peu de tranquillité, je vous conseille le Happo-en, un oasis de verdure dans le quartier Shirokanedai. Pour les amateurs, il y a une impressionnante collection de bonsaï, dont les plus vieux ont plus de 500 ans. C’est un jardin très populaire auprès des couples et de nombreuses cérémonies de mariage y sont organisées. Avec un peu de chance, on peut voir des mariés faire leurs séances photos en habits traditionnels. On peut aussi s’initier à la cérémonie du thé ou juste flâner tranquillement le long des étangs.

5/ Voir Tokyo du haut du Caretta Shiodome

Voir Tokyo du sommet d’une tour, c’est un must à ne pas louper lors d’un séjour là-bas. Parmi les endroits qui permettent de monter gratuitement, il y a le gouvernement métropolitain de Tokyo, avec un observatoire au 45 e étage. Mais il y en a pas mal d’autres moins connus, comme la tour Caretta Shiodome: on peut monter au 46e et 47 e étage où se situent les restaurants, mais sans avoir besoin d’y rentrer. Si vous avez le budget et que vous avez envie de manger avec vue sur Tokyo, vous pouvez pousser la porte du Hibiki, un restaurant qui appartient à la célèbre marque japonaise de whisky et qui se situe au 47e étage du Caretta Shiodome.

Vraiment pas loin de la tour Caretta, pensez à faire un détour par la tour Nippon TV. Juste à ses pieds se trouve l’horloge Ghibli, conçue par le célèbre studio d’animation. C’est une énorme horloge avec des personnages qui s’animent cinq fois par jour, à 10h, 12h, 15h, 18h et 20h. Il faut y être quelques minutes avant car c’est avant le gong qu’a lieu l’animation.

Le quartier Shiodome est plutôt un quartier d’affaires, mais c’est très central dans Tokyo. Pour y dormir dans un hôtel de standing, vous pouvez regarder les options proposées par le Royal Park Hotel Shiodome. En fonction des tarifs, les chambres ne sont pas toutes avec vue, mais elles sont toutes situées au-dessus du 27e étage. La vue depuis le bar et la salle du petit-déjeuner sont en tout cas extra!

Bon, maintenant, il faut que j’ai le courage de rédiger mon article sur tous les essentiels à voir à Tokyo. Mais après trois séjours là-bas et plus d’un mois passé dans la capitale japonaise, j’ai tellement d’informations et de photos à trier que j’ai encore peur de m’y plonger… Tokyo est une ville si tentaculaire qu’il faut du temps pour la digérer et l’assimiler.

Cet article a été réalisé en collaboration avec le Gouvernement métropolitain de Tokyo.

Découvrir un Japon traditionnel avec 5 lieux à visiter à Okayama

One commentaires pour pour “Quelques idées pour découvrir Tokyo autrement”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge