Johannesburg, vue sur les tours de Soweto

A défaut de parcourir les 9.000 km qui nous séparent de la célèbre métropole sud-africaine, je vous encourage à aller voir l’exposition « My Joburg » à la Maison rouge à Paris, consacrée à la scène artistique de Johannesburg. Une sélection d’œuvres d’une quarantaine d’artistes contemporains qui permettent de dresser un portrait de la ville et de son histoire.

Johannesburg est une ville difficile à découvrir. J’en ai gardé un souvenir mitigé, après quatre jours passés là-bas en plein Mondial de football en juillet 2010. Souvent citée parmi les villes les plus dangereuses du monde, c’est une métropole décousue, avec des terrains vagues un peu partout, des piétons quasiment inexistants, des maisons barricadées derrière des fils barbelés, des voitures qui ne s’arrêtent pas au feu rouge une fois la nuit tombée. Difficile de sortir de son auberge de jeunesse quand on n’a pas de voiture. Prendre le taxi ça coûte cher… Pour visiter, il faut prendre un tour organisé avec un minibus qui vient vous chercher à l’hôtel et vous ramène. Le soir, ceux qui n’ont pas de voiture commandent des pizzas.

Joburg, ou même Jozi comme la surnomme les sud-africains, est pourtant une ville fascinante à découvrir. Pour comprendre comment on en est arrivés là, avec les dégâts de la ségrégation raciale. L’Apartheid a fait tellement de mal au pays qu’il faudra plusieurs générations pour en sortir réellement.

L’exposition My Joburg à la Maison rouge à Paris (crédit photo: Marc Domage)

La première partie de l’exposition raconte la naissance de Johannesburg, liée à la découverte de gisements aurifères dans la région, à la fin du XIXè siècle. C’est pour loger la main-d’oeuvre affluant pour travailler dans les mines que furent créés les premiers townships, banlieues-dortoirs en périphérie destinés à loger les non Blancs à l’écart de la ville.

Photos de Jodi Bieber et création de Mary Sibande, expo My Joburg (photo Marc Domage)

Ensuite, beaucoup de photographies exposées. A retenir notamment… Jo Ractliffe, qui décrypte la logique automobile de la ville, David Goldblatt, qui explore la relation entre les individus et les habitations dans lesquelles ils vivent, qu’il s’agisse d’un township ou d’un lotissement ultra-sécurisé, Jodi Bieber, qui choisit de montrer la joie de vivre à Soweto plutôt que les clichés misérabilistes habituels…

L’installation « Security » de Jane Alexander exprime les dérives sécuritaires de la société sud-africaine. Une figurine mi-humaine mi-animale se tient sur une parcelle de pelouse, encerclée par une double clôture et des fils barbelés… Est-elle protégée ou emprisonnée ?

Création “Security” de Jane Alexander (photo Marc Domage)

« Who is Johannes ?» C’est la question que pose l’artiste Sue Williamson à la sortie de l’exposition… Qui est Johannesburg ? Une ville dont l’histoire et le présent tourmentés, entre violences et inégalités sociales, est en tout cas à la source d’une créativité artistique originale et foisonnante.

“Who is Johannes?” de Sue Williamson (photo Marc Domage)

Infos pratiques : Exposition My Joburg, jusqu’au 22 septembre 2013, à la Maison Rouge, 10 bd de la Bastille, 75012.

Et pour ceux qui ont prévu d’aller à Johannesburg… Idées de visites et impressions sur le blog de Julie: les Carnets de Traverse




Mon top 10 à faire à Toronto, de la CN Tower à la graffiti alley
Faire le tour du monde… à Toronto

11 commentaires pour “Découvrir Johannesburg à Paris”

  1. Une très belle exposition en tout cas : haut en couleurs et puis une association entre le passé et le présent. A lire tes impressions lors de ton séjour, je m’en tiendrai à l’exposition je pense.





  2. Dommage que ce que l’on voit dans les films rejoint la réalité d’une ville pleine de violence qui pourtant à tant à faire découvrir. Très belle exposition en tout cas, un oeil admiratif certes de loin en attendant des jours plus cléments.
    leboisdamourette Articles récents..Restaurant L’EstagnolMy Profile


  3. Merci pour le tuyau ! Je serai à la capitale ce week-end. J’ajoute immédiatement cette exposition à mes visites programmées.



  4. My Joburg est une belle exposition qui fait partie d’un cycle démarré en 2011 avec la ville de Winnipeg au Canada : elle présente ici un bon panorama de la scène artistique de Johannesburg et permet de découvrir les jeunes artistes.


    • Sarah

      Répondre

      oui j’aime bien l’esprit de ce cycle d’expositions sur des villes qui méritent d’être davantage connues dans le monde… je n’avais pas été à celle sur winnipeg car je n’en avais pas entendu parler… mais maintenant je vais surveiller de près l’agenda de la maison rouge pour voir les prochaines expos!



Trackbacks/Pingbacks

  1.  10 événements et expositions pour voyager à Paris cet été

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

CommentLuv badge