visiter-borobudur-indonesie

Borobudur, c’était la première image qui me venait à l’esprit en évoquant l’Indonésie avant de découvrir ce pays. La magie de ces stupas de pierre sur fond de jungle tropicale et de montagnes me faisait rêver… Et la réalité du site est à la hauteur de sa réputation. Avec le temple de Prambanan, situé dans la même région, près de Yogyakarta au centre de l’île de Java, ils forment le joyaux culturel et architectural de l’Indonésie. Bouddhique pour Borobudur et hindouiste pour Prambanan, ils datent à peu près du même moment, vers le IXème siècle, époque où bouddhistes et hindouistes se partageaient l’île de Java et tentaient de rivaliser en construisant tour à tour les plus beaux temples. Une concurrence qui a donné naissance à des trésors d’architecture. Ces deux temples sont des incontournables lors d’un voyage en Indonésie, mais ça vaut aussi le coup de découvrir les autres temples moins connus des alentours: les temples cachés de Yogyakarta.

Visiter Borobudur au lever du soleil

Lever du soleil sur le temple de Borobudur en Indonésie

Lever du soleil sur le temple de Borobudur en Indonésie

Avec les tempes d’Angkor au Cambodge et ceux de Bagan en Birmanie, Borodubur compte parmi les sites majeurs en Asie du Sud-Est. Ce monumental temple bouddhique a été érigé entre 750 et 850. Avec le déclin du bouddhisme et le déplacement du pouvoir à l’est de Java, Borobudur fut abandonné, oublié et enterré pendant des siècles sous des couches de cendres volcaniques. Le site fût redécouvert au début du XIXème siècle, mais il a fallut attendre une gigantesque campagne de reconstruction financée par l’Unesco entre 1973 et 1983 pour sauver le monument, inscrit depuis 1991 au Patrimoine mondial de l’humanité. Il est malgré tout toujours menacé par la proximité du Mérapi, le volcan le plus actif d’Indonésie, qui entre en éruption tous les cinq ans en moyenne… La dernière était en 2010.

Deux options sont possibles pour visiter Borobudur: soit pendant la journée (260.000 IDR soit 18 EUR env.) ou au lever du soleil (400.000 IDR soit 27 EUR env.). J’ai suivi la deuxième option. Elle demande un peu d’effort car il faut être à l’entrée du site à 4h30, mais ça vaut vraiment le coup: à la fois pour assister au lever du soleil et voir la beauté des couleurs à ce moment de la journée, mais aussi parce qu’il y a moins de monde (Borobudur est le site le plus visité d’Indonésie), et parce qu’il fait moins chaud.

On démarre donc la visite dans le noir à la lueur des lampes de poches. Pas évident quand il faut commencer à gravir les marches qui conduisent au sommet du temple: elles sont d’une hauteur inégale, et certaines sont super hautes. A l’arrivée en haut, il faut tenter de trouver une bonne place en essayant de deviner dans quelle direction le soleil va se lever. Toujours dans l’obscurité, on assiste à un étrange ballet de lumières entre les lampes de poches, les téléphones portables et les écrans des appareils photos. Tout le monde chuchote et parle à voix basse. C’est étrange comme la nuit pousse à rester discret alors qu’on pourrait très bien parler plus fort.

Le temple de Borobudur aux premières lueurs du jour avec la jungle qui émerge de la brume

Le temple de Borobudur aux premières lueurs du jour avec la jungle qui émerge de la brume

Avec les premières lueurs du jour, on commence à distinguer les stupas qui ornent la terrasse supérieure. Le plus fascinant c’est de voir la jungle aux alentours émerger de la brume matinale. Tout d’un coup les rayons du soleil viennent enflammer l’horizon. De minutes en minutes, les couleurs changent et se réchauffent pour faire place au grand jour assez rapidement. On est juste en-dessous de l’équateur en Indonésie, et à cette latitude, le soleil se lève très vite. On peut alors découvrir la splendeur du temple, avec les stupas et les bouddhas qui ornent les niveaux supérieurs et la dernière plate-forme, circulaire qui symbolise le nirvana.

Les statues de bouddhas qui ornent les niveaux inférieur du temple de Borobudur

Les statues de bouddhas qui ornent les niveaux inférieur du temple de Borobudur

C’est en redescendant qu’on admire ensuite les superbes bas-reliefs et les statues de bouddhas qui ornent les étages inférieurs. Vu d’en bas, Borobudur est beaucoup moins photogénique. C’est un gros rectangle un peu massif dont on peine à discerner la beauté. Un peu fatigué par le réveil très matinal, on a droit à une petite collation pour reprendre des forces.

temple-borobudur-vue-generale

Visiter les temples de Prambanan

visiter-prambanan-temple-indonesie

Prambanan, ce n’est pas un temple, mais un ensemble de temples, plus de 200, édifié au milieu du IXème siècle, environ un demi-siècle après Borobudur. On quitte le bouddhisme pour la religion hindoue avec la trinité des dieux Brahma, Vishnu et Shiva, en l’honneur de qui sont érigés les trois principaux temples de Prambanan. Celui de Shiva, au centre, est le plus haut temple d’Indonésie, avec 47m de haut. Beaucoup de petits temples sont en ruine, réduits à des amas de pierre. Comme son voisin Borobudur, le site de Prambanan a beaucoup souffert des tremblements de terre et des éruptions volcaniques toutes proches. Le site est un chantier perpétuel et beaucoup de temples ont été lourdement endommagés suite à la dernière éruption du Mérapi en 2010.

temple-prambanan-jogjakarta

On peut passer des heures à regarder les bas reliefs sculptés qui racontent la vie des dieux hindous. J’ai visité Prambanan l’après-midi. C’est un peu l’heure d’affluence, avec notamment de nombreux groupes de touristes indonésiens et de jeunes scolaires. En tant que touriste occidentale, c’est difficile de passer inaperçue et beaucoup demandent qu’on pose avec eux pour des photos. Je me suis fait embarquer ainsi dans une longue séance photo avec des enfants et leurs professeurs, qui ont tous tenu à me serrer la main à la fin… C’était plutôt rigolo et sympathique de voir tant d’enthousiasme de leur part. Beaucoup viennent de loin en Indonésie pour visiter ces temples et ils n’ont pas souvent l’occasion de rencontrer des étrangers. J’ai vécu ce genre de scène dans à peu près tous les sites touristiques que j’ai visité à Java.

Séance photo avec un groupe scolaire au temple de Prambanan. credit photo: Yong Wei

Séance photo avec un groupe scolaire au temple de Prambanan. credit photo: Yong Wei

Je conseille de prendre un peu de temps pour la visite de Prambanan (au moins deux heures voire trois) pour avoir le temps d’aller voir le temple Sewu qui est à l’extrémité du site. On peut y aller à pied, ou sinon louer un tandem si vous êtes deux, comme l’a fait par exemple Laurène de Carnets d’Escapades. Contrairement aux édifices principaux de Prambanan, Sewu est un temple bouddhiste. Son nom, qui signifie « mille temples », vient du fait qu’il s’agissait à l’origine d’un grand temple bouddhique central entouré de quatre anneaux de 240 petits temples. Ceux-là sont quasiment tous réduits à des amas de pierre et c’est très émouvant de circuler à travers ce gigantesque chaos en tentant d’imaginer comment c’était avant…

Le temple de Sewu, situé dans l'enceinte de Prambanan

Le temple de Sewu, situé dans l’enceinte de Prambanan

Visiter Ratu Boko au coucher du soleil

Coucher de soleil à Ratu Boko en Indonésie

Coucher de soleil à Ratu Boko en Indonésie

Au même titre que Borobudur est « le meilleur spot » pour voir le lever du soleil, le palais de Ratu Boko est le plus connu pour assister au coucher du soleil. Perché sur une colline qui surplombe Prambanan on a une vue superbe sur la vallée et le soleil se couche dans l’alignement du grand portail… Mauvais timing ce jour-là, je suis arrivée juste après le coucher du soleil…

Découvrir les temples « cachés » près de Yogyakarta

C’est vrai que le terme « caché » est un peu fort, car ces temples ne sont pas vraiment cachés, mais ils sont tout simplement très peu visités car la plupart des touristes se contentent de voir Borobudur et Pranamban. Ils sont bien sûr moins spectaculaires, mais on apprécie de s’y retrouver presque tout seul et on profite d’autant mieux de la découverte. Ces trois temples sont tous situés dans les environs de Yogyakarta et de Prambanan. Pour les visiter, j’ai pris un guide avec l’agence locale Via Via (située à Yogyakarta) qui m’a emmené en motorbike. Les prix d’entrée sont très faibles, à peine 1 euro pour la plupart.

Le temple Sambisari

Le temple de Sambisari - Candi signifie temple en indonésien

Le temple de Sambisari – Candi signifie temple en indonésien

Ce temple hindou a longtemps été enfoui sous les cendres volcaniques du volcan Mérapi tout proche. Il y a de fortes chances pour que vous puissiez le visiter tout seul sans aucun autre touriste. Il a été découvert par hasard dans les années 1960 par un paysan qui a buté sur une pierre avec ses outils. Il est fort probable d’ailleurs que la région compte de nombreux temples oubliés, enfouis sous plusieurs mètres de cendres volcaniques et qui ne seront peut-être jamais découverts…

Le temple Sari

Le temple de Sari près de Jogjakarta en Indonésie

Le temple de Sari près de Jogjakarta en Indonésie

Retour au bouddhisme avec cet autre temple, lui aussi à l’écart des visites touristiques et que j’ai pu visiter toute seule avec mon guide. Au milieu des cocotiers et des bananiers, le temple Sari servait de maison aux moines bouddhistes.

Le temple Plaosan

temple-plaosan-yogyakarta

Le temple de Plaosan est un peu le temple de la réconciliation entre bouddhisme et hindouisme puisqu’il combine les deux religions avec à la fois des bouddhas et des dieux hindous. Les Javanais l’appellent aussi le « temple de l’amour » car il aurait été construit au IXème siècle par le souverain hindou Rakai Pikatan par amour pour sa femme, la reine Sri Kahulunan, de confession bouddhiste. Il y a plusieurs versions historiques sur l’origine de ce temple, mais c’est celle-là que m’a racontée mon guide, et j’ai trouvé cette histoire très belle. Plaosan est composé de deux grands temples, l’un pour le souverain et l’autre pour sa reine. Tout autour, il y a plus de 150 petits temples, mais quasiment tous sont réduits à des amas de pierre. Ici aussi les travaux de restauration sont immenses et mis en périls régulièrement par les fréquents tremblements de terre et éruptions.

Infos pratiques

  • La plupart des tarifs des temples sont à consulter sur ce site;
  • La meilleure base pour visiter les temples, c’est de loger à Yogyakarta. C’est une grande ville passionnante avec plein d’agences de voyage pour organiser des visites des temples. On peut aussi y accéder avec des bus locaux ou en vélo (sauf pour Borobudur qui est plus loin). Je peux vous recommander deux agences locales avec qui j’ai fait des excursions: ViaVia travel et Losari Tours and Travel.
  • A lire aussi: tous mes conseils pour visiter Yogyakarta
  • Pour d’autres idées de destinations à découvrir en Indonésie, allez faire un tour sur le blog Voyages et Vagabondages.

 

Comment aller en Indonésie:

Pour trouver un billet d’avion pas cher pour aller en Indonésie, je vous conseille d’aller voir sur Skyscanner. Les deux aéroports internationaux principaux pour arriver en Indonésie sont celui de Jakarta, la capitale, et celui de Denpasar, sur l’île de Bali. Pour aller à Yogyakarta, vous pouvez soit utiliser le train ou les bus, si les trajets ne sont pas trop longs, soit les lignes intérieures en avion. Les transports terrestres et maritimes sont plutôt de mauvaise qualité en Indonésie, donc si les distances sont longues, je vous recommande plutôt de prendre l’avion : trouver un vol interne pour aller à Yogyakarta.

Note: j’ai réalisé ce voyage en partenariat avec Skyscanner. Je n’en reste pas moins libre du contenu et des avis que j’émets dans mes articles.

Visiter les plus beaux temples d'Indonésie: Borobudur, Prambanan et bien d'autres...



Article suivant

Des palais au street-art... Que faire et que visiter à Yogyakarta ?

Article précédent

Un voyage à gagner avec Aigle et son premier film de marque

12 commentaires pour “Borobudur, Prambanan et les temples cachés de Yogyakarta”

  1. Beau reportage. Si j’y retourne un jour, c’est noté je me lance avec une boussole (pour trouver la direction). Autre grand lieu pour le lever du soleil dans la région le volcan Bromo.Je ne sais pas si c’est toujours possible, mais avancer dans l’ancien cratère vers le cratère plus récent à cheval dans l’obscurité, c’était pas mal non plus.



  2. Maria

    Répondre

    Merci d’être venu à Indonésie. Venez visiter Toraja si vous avez le temps 🙂 J’adore ce blog, il me permet d’apprendre le français.



    • Sarah

      Répondre

      On est passés par l’entrée d’un hôtel effectivement. Mais j’ai l’impression que c’est juste l’entrée qu’il faut emprunter à cette heure-là. Tout le monde peut venir à cette heure là… A condition de payer le prix d’entrée bien sûr. Pour visiter des temples en étant plus tranquille, c’est clair qu’il faut aller voir les autres!


  3. bonjour, joli récit et superbes photos!
    ça donne envie 🙂
    on part dans 15 jours ^ ^ j’ai hate!
    dernière précision, vous avez acheté vos entrées « lever de soleil » sur place ou via agence ?
    et vous avez effectué la visite de Prambanan le meme jour avec le ticket combiné?
    d’avance merci,
    Jessica


  4. Karine WILLEMEZ

    Répondre

    Bonjour Sarah, juste pour vous remercier pour la qualité de votre article et de vos photos. Vous écrivez très bien. Un plaisir de vous suivre. Bravo et merci ! Karine


  5. Elise

    Répondre

    Bonjour Sarah et Merci pour ce super article qui va beaucoup me servir ! Combien de temps es-tu resté à Jogyakarta ? Je suis en train d’organiser mon voyage et j’avais prévu 7 jours sur place en me disant que je ne ferai peut être pas de volcan et en prévoyant de ne pas faire les 2 Gros temples en un seul jour mais en 2 pour pouvoir voir les alentours.. pense-tu que ce soit trop ? J’hesitais à enlever 1j ou 2 et à partir à Bali plus tot…
    Merci d’avance


    • Sarah

      Répondre

      Bonjour Elise, 7 jours ça fait un peu beaucoup à mon avis. 4 ou 5 ça suffit je pense. Pour ma part j’étais restée une semaine, mais comme je travaille sur mon ordinateur pendant mes voyages j’ai besoin de passer plus de temps sur chaque endroit. Et j’avais pas mal d’articles à écrire quand j’étais à Jogyakarta. En tout cas c’est une bonne idée de faire Borobudur et Prambanan sur deux journées différentes.


  6. Elise

    Répondre

    Merci beaucoup de ta réponse rapide ! J’étais en train de me dire que j’allais réduire à 4-5j donc tu me confortes dans mon choix je vais faire ça merci beaucoup ! Il y a tellement de choses à faire à Bali ça me fera 2 jours de plus pour en profiter 😉


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Des palais au street-art: que faire et que visiter à Yogyakarta?
  2.  Temples et volcans d'Indonésie: les 5 meilleurs levers du soleil à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge