visiter-yogyakarta-voyage-indonesie

Yogyakarta en Indonésie, c’est la ville où il faut faire étape pour visiter les temples de Borobudur et de Prambanan. Beaucoup de voyageurs y font un arrêt rapide, juste pour aller voir les temples, mais c’est dommage, car c’est une ville pleine d’intérêt, qui vaut vraiment le coup qu’on y passe quelques jours. Moi j’ai beaucoup aimé, même si « Jogja », comme ses habitants la surnomment, a le travers des grandes villes indonésiennes avec une circulation chaotique et toujours embouteillée. Yogyakarta est une ville très dynamique; c’est un peu la capitale culturelle de l’île de Java, avec beaucoup d’étudiants et d’artistes. Des palais historiques aux œuvres modernes de street-art, en passant par l’artisanat traditionnel du batik, voilà mes immanquables et mes coups de cœur à faire ou à visiter à Yogyakarta. Et ne manquez pas à la fin mon carnet d’adresses pour se loger, manger et sortir à Yogyakarta.

Les palais de Yogyakarta: kraton et taman sari

visiter-yogyakarta-palais-sultans-kraton

Yogyakarta est toujours dirigée par un sultan, dont on peut visiter l’immense palais, le kraton. Il n’y a pas beaucoup d’explications, et on se perd un peu, tant le palais est immense, avec une délimitation qui n’est pas très claire, puisqu’il s’agit en fait d’une véritable cité fortifiée, avec des habitations, des commerces, des ateliers, des mosquées… Pour ce qui est du palais en lui-même, on peut découvrir ses salles luxueuses, ses cours et ses kiosques richement décorés. Il y a aussi beaucoup de touristes locaux qui ne manqueront pas de vous demander de poser avec eux pour des photos.

visiter-kraton-yogyakartaTout près du kraton, se trouve le taman sari, qu’on appelle aussi le palais d’eau, ou water palace. Il était destiné aux loisirs du sultan, avec des parcs d’agrément et des bassins.

palais-yogyakarta-taman-sari

Découvrir le street-art de Yogyakarta

Yogyakarta est une ville d’artistes, et ça se voit sur ses murs! Partout dans la ville, on tombe sur des œuvres de street-art. Il y a deux quartiers principaux à parcourir pour cela. Tout d’abord, les ruelles situées derrière le taman sari, le palais d’eau (elles sont même situées dans le périmètre du palais).

yogyakarta-street-art-taman-sari

visiter-yogyakarta-street-art-taman-sari
C’est un street-art très « geek », puisque c’est dans ce quartier qu’est établi le Taman Kampoeng Cyber, une sorte de cyber village avec des start-up pour faciliter l’accès de tous à internet. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg a visité ce quartier en 2015 et on peut voir son portrait sur beaucoup de peintures murales.

yogyakarta-street-art-geek

L’autre quartier où l’on trouve pas mal de fresques de street-art, c’est celui de Prawirotaman, un quartier avec beaucoup d’hôtels, restaurants et agences de voyages, où d’ailleurs je vous recommande de loger.

street-art-yogyakarta

Parmi les plus reconnaissables, figurent celles de l’artiste indonésien de street-art Anagard, originaire de Yogyakarta. Beaucoup de fresques comportent des messages, mais c’est difficile d’en comprendre la signification, mise à part quand c’est en anglais bien sûr…

Les oeuvres de street-art réalisées par l'artiste de Yogyakarta Anagard

Les oeuvres de street-art réalisées par l’artiste de Yogyakarta Anagard

 

Faire du shopping au marché de Beringharjo

yogyakarta-marche-beringharjo

C’est le marché principal de Yogykarta. Comme tous les marchés d’Asie, on y trouve de tout, des fruits aux légumes aux vêtements, en passant par les épices et tout le bric à brac imaginable. C’est un bon endroit si vous voulez ramener des vêtements en batik, le tissu traditionnel indonésien. Pour le shopping, l’autre lieu principal de Yogyakarta, c’est Malioboro Street. On y trouve énormément de boutiques, de calèches et de becaks, les cyclo-pousse locaux. par contre, les vendeurs sont un peu casse-pied. Beaucoup ne vont pas hésiter à utiliser le faux prétexte d’une exposition d’artistes pour vous faire rentrer dans leur boutique. J’ai trouvé qu’on était plus tranquille sur le marché.

Visiter un atelier de Batik

yogyakarta-fabrique-batik

Le batik est une technique de peinture sur tissu. C’est une des principales spécialités artisanales de l’Indonésie, et notamment de l’île de Java. Le batik indonésien a été inscrit par l’Unesco en 2009 sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité. Dans un premier temps, les artisans appliquent de la cire sur du tissu pour créer un dessin. Puis le tissu est ensuite plongé dans un bain de teinture. Les zones couvertes de cire résistent à la coloration et donnent ainsi naissance aux motifs voulus. Pour visiter un atelier, vous pouvez aller à Batik Winotosastro (Jl Tirtodipuran 54).  Visite gratuite de la fabrique, avec possibilité de s’inscrire à des ateliers pour apprendre à confectionner un batik (à partir de 50.000 IDR).

Faire un tour en bling bling car

yogyakarta-bling-bling-cars

Alors ça, c’est le truc que j’ai trouvé le plus fun à Yogyakarta! Le soir, sur la place Alun-Alun Selatan (pas loin du kraton), on peut faire un tour en bling bling car. Ce sont de drôles d’engins réalisés à partir de carcasses de vieilles coccinelles et de van volkswagen redécorés en mode Hello Kitty ou Pokemon avec des néons qui clignotent et musique à fond! Il faut être quatre par véhicule, et c’est une propulsion à pédales. Attention, vous risquez fort de vous retrouvez dans un embouteillages de bling bling cars. Les locaux adorent et c’est la sortie familiale ou entre amis de début de soirée. Un tour de place, c’est 30.000 IDR (2 euros env).

visiter-yogyakarta-banyan-tree

L’autre truc à faire sur Alun-Alun Selatan, c’est de réussir à marcher les yeux fermés entre les deux immenses banyan tree du milieu de la place. Vous pouvez « louer » un bandeau pour mettre sur les yeux sur place. Regardez les locaux et faites comme eux! Il faut faire plusieurs tours sur soi-même une fois les yeux bandés, donc pas évident de partir dans la bonne direction… D’après une légende locale, traverser entre les arbres de Beringin les yeux fermés permet de réaliser son vœu le plus cher. Pour ma part, j’ai manqué la cible et atterri les pieds dans une flaque de boue… Dommage! Vous aurez peut-être plus de chance que moi!

Pour se déplacer: faire un tour en becak

yogyakarta-becak

Les becaks, ce sont les cyclo-pousse de Yogyakarta. C’est le moyen de transport traditionnel de la ville, de moins en moins utilisé d’ailleurs car les habitants ont maintenant presque tous un scooter. De plus en plus de becaks sont d’ailleurs maintenant avec des scooters plutôt que des vélos car c’est sûr que c’est un travail très physique. Cela reste néanmoins un moyen de transport très écolo auquel sont attachés beaucoup d’habitants de Jogja. Le seul truc un peu ennuyant, c’est quand on se balade à pied, on est hélé en permanence par les chauffeurs de becak. Une course s’élève en moyenne à 20.000 IDR (il faut négocier le prix et se mettre d’accord avant la course).

Une fresque de street-art qui dénonce les dangers de la pollution et défend l'usage des becaks écolos

Une fresque de street-art qui dénonce les dangers de la pollution et défend l’usage des becaks écolos

Carnet d’adresses pour visiter Yogyakarta

Trouver un hôtel à Yogyakarta:

Je suis restée une semaine à Yogyakarta et j’ai testé deux très bons hôtels que je vous recommande vraiment, tous les deux dans le quartier de Prawirotaman. Le premier, pour ceux qui sont sensibles à l’écologie, c’est le Greenhost hotel. C’est un boutique hôtel très récent, avec des murs végétalisés. Il y a même un potager sur le toit pour cultiver les légumes du restaurant. J’ai adoré la décoration des chambres, avec des matériaux simples comme le béton et le bois. On s’y sent vraiment comme dans un hôtel de luxe, mais pour un prix tout à fait abordable (chambre double de 35 à 40 euros). je vous conseille d’ailleurs vraiment de réserver par le site Booking, car même en essayant de négocier à la réception, l’hôtel me proposait un prix supérieur à celui sur internet.

yogyakarta-hotel-greenhost

Le deuxième hôtel, pour ceux qui aiment bien l’architecture, c’est l’Adhisthana hotel. J’ai flashé sur la façade toute en portes et fenêtres comme on voit sur la photo. La décoration intérieure est elle aussi très réussie. Les chambres sont agréables et bien aménagées (chambre double de 25 à 30 euros). Pour les voyageurs en solo petit budget, il y a aussi un dortoir. Même remarque que pour le Greenhost: vous obtiendrez un prix plus avantageux en passant par le site Booking plutôt qu’en tentant de négocier à la réception…

yogyakarta-hotel-adhisthana

Où manger et sortir à Yogyakarta:

J’ai testé plein de restaurants à Yogyakarta et c’est facile de bien manger pour pas cher du tout (5 à 6 euros dans les restaurants pour touristes et encore moins dans les warung locaux). Parmi mes adresses préférées, je vous recommande:

Via via (Jl. Prawirotaman 30): une des meilleures adresses de Jogja, avec une cuisine à la fois indonésienne et occidentale. Via via, c’est aussi une agence de voyage, une guest-house, une galerie d’Art, un centre de yoga…

Kedai Kebun (Jl. Tirtodipuran III): un resto galerie d’Art avec une très bonne carte, des expositions, des soirées DJ…

Balé Raos (Jl. Magangan Kulon No.1): un excellent restaurant indonésien tout près du kraton.

Où manger une glace: un vrai coup de coeur pour le tempo del gelato (Jl. Prawirotaman No. 43). C’est une adresse qu’adorent les locaux, et c’est très facile d’engager la conversation avec les étudiants qui s’y précipitent à la sortie des cours. Les glaces sont très bonnes!

yogyakarta-tempo-gelato

Où boire un café de Java: le klinik kopi (Jl. Kaliurang Km7.5). C’est une adresse un peu excentrée, mais qui vaut le détour pour les grands amateurs de café. L’équipe travaille en direct avec des agriculteurs locaux de café et c’est un vrai plaisir d’échanger avec eux sur la culture du café.

yogyakarta-cafe-klinik-kopi

Où sortir en boîte: le Boshe VVIP club (Jalan Magelang). Il n’y a pas beaucoup d’adresses pour sortir le soir à Yogyakarta, mais j’ai bien aimé le Boshe club. Clientèle très locale avec quelques touristes. J’y suis allée tard, entre 3h et 4h du matin et il y avait une bonne ambiance et une bonne musique.

Comment aller à Yogyakarta:

Pour trouver un billet d’avion pour aller en Indonésie allez faire un tour sur le site Skyscanner. Les deux aéroports internationaux principaux pour arriver en Indonésie sont celui de Jakarta, la capitale, et celui de Denpasar, sur l’île de Bali. Pour aller à Yogyakarta, vous pouvez soit utiliser le train ou les bus, si les trajets ne sont pas trop longs, soit les lignes intérieures en avion. Les transports terrestres et maritimes sont plutôt de mauvaise qualité en Indonésie, donc si les distances sont longues, je vous recommande plutôt de prendre l’avion : trouver un vol interne pour aller à Yogyakarta.

A lire aussi: visiter les temples de Borobudur et Prambanan.

Pour d’autres idées de destinations à découvrir en Indonésie, allez faire un tour sur le blog Voyages et Vagabondages.

Note: j’ai réalisé ce voyage en partenariat avec Skyscanner. Je n’en reste pas moins libre du contenu et des avis que j’émets dans mes articles.

Que voir et que visiter à Yogyakarta en Indonésie?



Article suivant

Voir des volcans en Indonésie: le mont Bromo et le cratère Ijen

Article précédent

Borobudur, Prambanan et les temples cachés de Yogyakarta

5 commentaires pour “Des palais au street-art… Que faire et que visiter à Yogyakarta ?”




Trackbacks/Pingbacks

  1.  Visiter Borobudur, Prambanan et les temples cachés de Yogjakarta
  2.  Voir des volcans en Indonésie: le mont Bromo et le cratère Ijen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge