bromo-eruption-nuage-fumee

L’Indonésie, c’est la plus vaste zone volcanique du monde: le pays compte plus de 500 volcans, dont une centaine en activité. Si votre rêve c’est de voir un jour un volcan en éruption, alors prévoyez un voyage en Indonésie! C’est ce qui m’est arrivé en allant voir le mont Bromo (photo ci-dessus) et je ne suis pas prête d’oublier ça… Bien sûr, c’est impossible à prévoir à l’avance et la probabilité que les dates concordent doit beaucoup au hasard, mais s’il y a un pays où cette éventualité est plus forte qu’ailleurs, c’est bien en Indonésie. Elle est située sur la ceinture de feu du Pacifique, là où les deux plaques tectoniques indienne et australienne s’enfoncent sous la plaque continentale eurasienne. C’est le magma généré par cette activité volcanique qui a créé l’archipel indonésien, constitué de plus de 17.000 îles.

Lors de mon voyage en Indonésie, j’ai été voir deux volcans de près: le mont Bromo et le kawah Ijen, tous deux situés à l’Est de l’île de Java. Pour cela, j’ai pris un tour organisé par une agence locale à Yogyakarta de 3J/2N (env 1 million IDR, soit 70 EUR), incluant transport en mini-bus, hébergement et transfert en ferry sur l’île de Bali (repas et entrées sur les sites des volcans non compris). Attention! Ce n’est pas la solution que je vous recommande! Tous les « tours packages » organisés par des agences, que ce soit au départ de Java ou de Bali pour voir ces deux volcans sont du même acabit: on passe des heures et des heures dans des mini-bus, on est crevé d’enchaîner aussi vite les deux volcans, et on n’a pas assez de temps pour découvrir les sites visités. Mieux vaut tout organiser soi-même sans passer par une agence, mais cela demande de faire preuve d’une bonne capacité de négociation et de rester zen face aux mauvaises pratiques des intervenants sur place, transports locaux notamment, qui n’hésitent pas à mentir et à arnaquer les touristes non avertis. Dans cet article, je mets les liens d’articles de voyageurs qui ont tout organisé par eux-même. Faites comme eux, et surtout pas comme moi!

Voir le volcan Bromo en éruption

volcan-bromo-eruptionCa a été la très grosse surprise de mon voyage en Indonésie! Jamais je n’aurais pensé voir un volcan en éruption et pourtant c’est ce qui s’est passé. Le volcan Bromo (2.392m) est un des plus actifs d’Indonésie, et la plupart du temps, il laisse échapper un panache de fumée blanche. Mais là, c’était une véritable éruption, avec une fumée noire, beaucoup plus importante que d’habitude. Ce n’était pas une grosse éruption, car il y en a de ce genre deux ou trois fois par an, mais tout de même, c’était impressionnant à voir. L’éruption a commencé la veille de mon départ de Yogyakarta, et c’est aussi ce qui m’a motivée à prendre un tour organisé par une agence. A cause de cela la plupart des accès à la zone du volcan étaient fermés et je me suis sentie plus en sécurité d’être prise en charge. Quand une éruption commence, on ne sait jamais comment ça va évoluer…

volcan-bromo-lever-soleil

Quasiment tous les tours organisés prévoient de voir le mont Bromo au lever du soleil, et c’est bien là le problème… D’habitude, en se levant tôt (3h du matin en l’occurrence), on évite l’heure d’affluence et on peut profiter des sites avec moins de monde et les belles couleurs de l’aurore. Là c’était tout le contraire: il y avait un monde de dingue! Personnellement, j’aurais beaucoup mieux profité du spectacle sans la fatigue d’une trop courte nuit et sans cette affluence démentielle. C’était difficile de se frayer un chemin dans la foule pour prendre des photos sans personne devant.

Beaucoup de monde pour assister au lever de soleil sur le mont Bromo

Beaucoup de monde pour assister au lever de soleil sur le mont Bromo

Le spectacle était tout de même sublime, avec le panache de fumée de l’éruption. Normalement, on peut traverser la mer de sable et de cendre qui entoure les cratères et monter au somment du mont Bromo, mais là, c’était impossible pour raisons de sécurité bien entendu.

indonesie-volcan-bromo-eruption

Infos pratiques et conseils pour aller au mont Bromo:

  • Plutôt que de prendre un tour organisé comme je l’ai fait, je vous conseille de faire par vous-même, comme c’est très bien expliqué sur le blog de voyage Mi-Fugue, Mi-Raison. De Yogyakarta, il faut prendre le train pour aller à Probolinggo, puis ensuite un mini-bus pour aller à Cemoro Lawang, la ville la plus proche du volcan où se situent tous les hôtels.
  • Evitez d’y aller un week-end ou pendant les vacances indonésiennes car il y a encore plus de monde.
  • Passez deux nuits à Cemoro Lawang pour avoir plus de temps pour profiter du volcan.
  • Prix de l’entrée sur le site du mont Bromo: 220.000 IDR (env 15 EUR). C’est possible d’éviter de payer, comme indiqué sur le blog Carnets d’Escapades.

Le cratère Ijen et les ramasseurs de souffre

kawah-ijen-volcan-indonesie

Le kawah Ijen (cratère vert en javanais) est un volcan actif situé à l’Est de Java, avec dans son cratère, le plus grand lac d’acide du monde. C’est un des seuls volcans au monde où l’on peut apercevoir des flammes bleues, produites par les vapeurs de souffre qui s’échappent du cratère. Ce phénomène n’est visible que la nuit, car dès qu’il fait jour, on ne voit plus la couleur des flammes. Du coup, si on veut assister au phénomène, il faut démarrer l’ascension du volcan en pleine nuit…

volcan-ijen-souffre

Avec mon tour organisé, j’avais le choix entre deux options: départ à 1h pour voir les flammes bleues ou départ à 4h du matin. Très fatiguée à cause du lever à 3h la nuit d’avant au Bromo (et des 14h de trajet en mini-bus le jour d’avant…), j’ai préféré choisir la 2e option. Je ne me sentais pas capable de dormir si peu et de devoir ensuite marcher plusieurs heures en pleine nuit pour atteindre le cratère. Je n’ai d’ailleurs pas du tout regretté mon choix. L’ascension pour atteindre le cratère n’est pas difficile en elle-même, mais le trajet est très raide: ça prend 1h30 à 2h pour faire 3km. Ensuite, il faut descendre au fond du cratère, et là par contre, le chemin est très escarpé. A la lumière du jour, ça n’est déjà pas évident, alors j’étais bien contente de ne pas avoir eu à faire ce trajet de nuit à la lumière d’une lampe frontale. D’autant plus qu’il faut composer avec les vapeurs de souffre qui peuvent rendre le chemin encore plus éprouvant. J’ai eu la chance de faire le trajet à un moment où le vent était bien orienté, mais la situation peut être différente. Il faut d’ailleurs absolument descendre avec un masque à gaz pour se protéger des vapeurs toxiques. Dernier point: j’ai aussi été très surprise de croiser autant de monde en sens inverse: tous ceux qui avaient fait l’ascension en pleine nuit pour voir les flammes bleues. Comme pour le lever de soleil au mont Bromo, tous les tours organisent des départs à la même heure, ce qui fait qu’il y a un monde de dingue. Finalement, même si je n’ai pas vu les flammes bleues, je suis contente d’avoir fait le choix de l’option plus tardive pour profiter des lieux avec beaucoup moins de monde et en meilleure forme que si j’avais du me lever à minuit et demi. Ceux qui ont fait le trajet en pleine nuit m’ont raconté que c’était très dur et qu’il y avait une file ininterrompue de touristes qui descendaient à la queue-leu-leu dans le cratère.

cratere-ijen-porteurs-souffre

Le plus impressionnant dans cette aventure, c’est de voir le travail exténuant des ramasseurs de souffre qui descendent au fond du cratère pour remonter avec des charges de 60 à 80kg. Je me suis sentie d’ailleurs un peu mal à l’aise de venir là en tant que touriste pour admirer la beauté de cet endroit qui est en fait un lieu de travail infernal pour tous ces travailleurs. Ils descendent dans le cratère sans masque et sans aucune protection face aux vapeurs toxiques. Leur espérance de vie ne dépasse pas 40 ans. Je vous invite d’ailleurs à regarder ce reportage très intéressant de France 24: Indonésie, les forçats du souffre.

Infos pratiques et conseils pour aller au kawah Ijen:

  • Pour voir le cratère dans de meilleures conditions, je vous conseille de suivre l’exemple de Benoit et Fabienne du blog Novo-monde, qui ont logé chez un ancien porteur de souffre et découvert le volcan avec lui. Ils sont passés par l’agence Igen Miner, qui propose des tours vraiment différents des autres agences et dont je n’ai entendu que du bien par d’autres voyageurs. A lire aussi, le très bon article (en anglais) sur le blog Lili’s Travel Plan: In the footsteps of the sulphur miners.
  • Prix d’entrée pour accéder au cratère Ijen: 100.000 IDR

Si vous avez été voir ces deux volcans en Indonésie, n’hésitez pas à partager en commentaire votre expérience et vos conseils. Attention, il y a eu beaucoup de changements récents, notamment les tarifs des entrées au Bromo et Ijen qui ont été multipliés par 10 en l’espace d’un ou deux ans. Beaucoup d’informations publiées dans les guides de voyage papier ne sont pas du tout à jour.

Les autres volcans à voir en Indonésie:

Difficile de faire une liste exhaustive de tous les volcans à voir en Indonésie, mais voilà quelques-uns parmi les plus populaires que j’aimerais bien inclure à mon programme lors d’un prochain voyage en Indonésie.

Vue sur le mont Batur à Bali depuis la plage de Nusa Lembongan

Vue sur le mont Batur à Bali depuis la plage de Nusa Lembongan

  • Le mont Batur à Bali (ascension facile de 2h environ)
  • Le mont Merapi à Java, sur les hauteurs de Yogyakarta. C’est le volcan le plus dangereux d’Indonésie. Son accès est régulièrement interdit pour raisons de sécurité et c’était le cas quand j’étais à Yogyakarta. Il entre en éruption en moyenne tous les 5 ans et sa dernière éruption remonte à 2010.
  • Le mont Rinjani à Lombok. C’est le second sommet le plus haut d’Indonésie, à 3.726 m. Il faut prévoir une ascension de 2 à 3 jours, plutôt difficile. A lire: le récit sur le blog Novo-monde.

Comment aller en Indonésie:

Pour trouver un billet d’avion pour aller en Indonésie allez faire un tour sur le site Skyscanner. Les deux aéroports internationaux principaux pour arriver dans le pays sont celui de Jakarta, la capitale, et celui de Denpasar, sur l’île de Bali. L’aéroport le plus proche des volcans Bromo et Ijen, c’est celui de Surabaya. Les transports terrestres et maritimes sont plutôt de mauvaise qualité en Indonésie, donc si les distances sont longues, je vous recommande plutôt de prendre l’avion, ou sinon le train sur l’île de Java: trouver un vol interne en Indonésie pour aller à Surabaya.

Pour d’autres idées de destinations à découvrir en Indonésie, allez faire un tour sur le blog Voyages et Vagabondages.

Note: j’ai réalisé ce voyage en partenariat avec Skyscanner. Je n’en reste pas moins libre du contenu et des avis que j’émets dans mes articles.

Lors de mon voyage en Indonésie, j'ai pu voir un volcan en éruption: le mont Bromo



Une parenthèse au paradis sur l’île de Nusa Lembongan à Bali
Des palais au street-art... Que faire et que visiter à Yogyakarta ?

20 commentaires pour “Voir des volcans en Indonésie: le mont Bromo et le cratère Ijen”

  1. Merci pour le lien ! C’est sûr qu’avec le Bromo en éruption, on n’aurait pas fait les malins à partir seuls. Le spectacle avait l’air impressionnant ! Est-ce que le volcan faisait beaucoup de bruit ?


    • Sarah

      Répondre

      non il n’y avait pas beaucoup de bruit… Mais je pense que j’étais trop loin pour entendre aussi. On ne pouvait pas du tout descendre dans la vallée, donc du haut de Cemoro Lawang ou du mont Penanjakan, ça fait loin.


  2. Superbe article! Le Kawah Ijen demeure l’une de mes expériences de volcans les plus intenses! Si tu es curieuse de faire connaissance avec d’autres volcans tout aussi jolis, je viens tout juste d’écrire un article sur le sujet sur mon blogue!


  3. C’est fascinant ! Au Vanuatu le Mount Yasur est en activité et on peut s’en approcher super près (en fait on est presque au bord du cratère mdr), et le bruit est impressionnant, on dirait un avion au décollage!


  4. L’expérience paraît incroyable, déjà en photo! Malheureusement c’est vrai que le tourisme de « masse », très présent en Indonésie, nous prive de ces moments qu’on aimerait vivre en parfaite harmonie avec la nature… Mais en parallèle, ce tourisme nous permet d’accéder à des endroits qu’on aurait peut être pas connu ou pas eu accès… Toujours le même dilemme !
    En tout cas super reportage photo!


  5. Je confirme, j’y suis allé aussi et c’était vraiment extraordinaire. En revanche niveau sécurité c’est vraiment limite, à voir les bombes « fraîches » que l’on trouve autour du cratère. Mais c’est à faire.


    • Sarah

      Répondre

      Oui j’imagine… C’est vrai que les conditions de sécurité peuvent être très limite en Indonésie. En tout cas, là avec l’éruption, l’accès était interdit, du coup je pense que les conditions de sécurité étaient respectées.


  6. J’y étais en septembre et je n’ai vu que son voisin fumer, dommage ! Pour ce qui est de ne pas payer, je valide totalement, c’est très facile et aussi du coup vraiment moins peuplé 🙂 Pour le mont Ijen, je pense aussi que tu as fait le bon choix, c’est mon moins bon souvenir du voyage; monde pas possible et du coup quand le vent a tourné (ce n’était déjà pas agréable du tout !), c’était un peu la mission pour remonter…
    Lauriane Articles récents..Copacabana et l’Isla del SolMy Profile



    • Sarah

      Répondre

      C’est vrai que ce serait intéressant de savoir s’il y une forte affluence à certains moments et pourquoi… C’est vrai que pour Ijen, c’était un samedi, alors peut-être qu’il faut absolument éviter les week-ends…



  7. Jean-Marc Gyphjolik

    Répondre

    Bonjour !
    Si j’ai pas mal voyagé, je ne suis encore jamais allé en Indonésie… et, en grand admirateur de volcans, vous venez de me convaincre de me lancer !
    Merci 😀
    Jean-Marc Gyphjolik Articles récents..Gyphjolik au Danemark #1My Profile



  8. Maroul

    Répondre

    Bonjour
    je prépare mon 4 ème voyage en Indonésie qui me fascine. Pensez vous qu’il soit judicieux de faire les volcans de mi janvier à fin mars?


  9. Je réfléchis actuellement à mon voyage pour 2017. Cette année j’ai testé l’Uruguay at je n’ai pas été déçu.
    L’Indonésie me tente. Je n’avais jamais entendu parler du Mont Bromo. Je pense que c’est ce qui va me faire choisir cette destination puisque je suis fasciné par les volcans.


  10. Belle découverte de l’Indonésie avec ses paysages variés , ses temples et sa culture .Voyage agréable: la récompense était en haut des volcans, marches un peu plus sportives et très matinales pour atteindre le cratère des volcans : un vrai plaisir des yeux ! L’hébergement et les repas souvent raffinés , l’ambiance très sympathique du groupe ont fait de ce séjour une découverte géniale.


  11. christophe

    Répondre

    Bonjour Sarah tout d abord un grand merci pour le blog une vrai mine d’or ma question est la suivant je prépare mon itinéraire en Indo donc je commence par sumatra (bukit L) je pense donc faire ensuite (Medan airport A Surabaya Juanda) pour rejoindre les volcans c est bien ça!! ensuite arrivé a Surabaya ou dormir pour 2/3 nuits pour faire la visite des 2 volcans .
    Merci Sarah
    Christophe Tarbes65


  12. Martin

    Répondre

    Petits conseils question logistique pour Ijen à partîr de Banyuwangi :
    On en revient juste. On ne savait pas trop comment s’organiser : transport privé à 300 000 roupies/pers ou scooter mais on appréhendait un peu la conduite de nuit sur routes sinueuses. Finalement on a opté pour le scooter (loué chez Tripoli mais faut pas dire que vous voulez aller à Ijen. Il va vous dire que ça monte trop et que vous allez devoir descendre du scooter mais j’pense qu’il veut juste vous louer une voiture pour plus cher) et tout s’est parfaitement bien passé, la route est éclairé sur la 1ère partie, seul les 15 derniers km ne le sont pas mais si vous conduisez prudemment aucun problème !! Prévoyez une bonne veste chaude car on se caille les miches à la fin sur le scooter !!
    Ensuite l’ascension du mont Ijen est juste fabuleuse.
    On recommande vivement de cette facon on a payé au total 285 000R (100 000R de ticket d’entrée x2, 65 000R location scooter, 12 000R d’essence, 3000R route payante x2, 1000R le masque x2, on avait nos frontales) au lieu des 600 000R si tout est organisé !

    On a mis seulement 1h15 pour arriver au sommet mais on est pas descendu dans le cratère.


    • Sarah

      Répondre

      merci pour l’info! pour ma part, je ne conduis pas de scooter donc je ne risquerais pas l’aventure, mais c’est intéressant. toutes les stratégies pour sortir des tours organisés sont bonnes à prendre!


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Temples et volcans d'Indonésie: les 5 meilleurs levers du soleil à découvrir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge