Oita est une ville très peu connue des touristes étrangers au Japon, pour ne pas dire, complètement inconnue. C’est la capitale de la préfecture d’Oita, sur l’île de Kyushu, au sud du Japon. Il y a pourtant des sites touristiques à proximité comme les sources volcaniques de Beppu ou le lac de Yufuin, mais personne ne s’arrête à Oita. Malgré tout, c’est une ville intéressante à découvrir. Une étape idéale pour les voyageurs qui ne veulent pas croiser d’autres touristes sur leur route et découvrir une ville japonaise authentique.

Découvrir l’histoire d’Oita et son influence chrétienne

La carte du monde du XVIème siècle devant la gare d’Oita

Oita a une histoire à part au Japon. C’est une des rares villes qui a été marquée par l’influence chrétienne et portugaise à partir du XVIème siècle, bien longtemps avant l’ère Meiji, à la fin du XIXème siècle, qui a vu l’archipel nippon commencer à s’ouvrir à l’Occident. Tout cela grâce à l’influence de Sorin Otomo, un lord féodal de Funai, l’ancien nom d’Oita, qui a accueilli Saint-François-Xavier vers 1550 et s’est converti au christianisme.

La statue de Sorin Otomo La statue de Saint-François-Xavier

Dès la sortie de la gare à Oita (côté nord), on tombe d’ailleurs sur la statue de Sorin Otomo (photo de gauche). A ses pieds, est dessinée sur le sol une gigantesque carte du monde tel qu’il était au XVIème siècle, époque à laquelle l’île de Kyushu s’appelait Bungo. Otomo Sorin a beaucoup développé les échanges commerciaux avec l’Europe et a permis notamment l’introduction de la médecine européenne au Japon. Juste à côté, se trouve la statue de Saint-François-Xavier (photo de droite).

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur cette partie historique, il y a un tout nouveau centre d’exposition qui vient d’ouvrir près du site des ruines de l’ancienne résidence du clan Otomo. J’y suis allée juste à l’ouverture en automne 2018 et il y avait très peu d’informations traduites en anglais, donc pour l’instant l’intérêt est limité pour ceux qui ne parlent pas japonais. Le site est toujours en cours de restauration et le jardin avec les ruines ouvrira au public en 2020.

Les remparts du château de Funai à Oita

Sinon le principal site historique d’Oita, ce sont les ruines du château de Funai. Construit en 1597, il a plusieurs fois été détruit lors des guerres féodales au Japon, puis à nouveau lors de la seconde Guerre Mondiale. Du château il ne reste pas grand-chose si ce n’est les murs d’enceinte et un joli parc avec un sanctuaire shinto qui pour lui-même vaut le détour, notamment au printemps avec la floraison des cerisiers.

Sanctuaire shinto dans le parc du château de Funai

Visiter Oita et ses sites artistiques

Mon gros coup de coeur à Oita a été la découverte de l’Oita Prefectural Art Museum, qu’on appelle aussi OPAM. Rien que ce musée mérite de faire étape à Oita, si vous vous intéressez à l’Art et/ou l’architecture.

Ouvert en 2015, il a été réalisé par l’architecte japonais Shigeru Ban, lauréat du prix Pritzker en 2014, l’équivalent du prix Nobel pour l’architecture (en France, c’est lui qui a réalisé le Centre Pompidou à Metz par exemple). Il y a à la fois une collection permanente avec des œuvres d’artistes de la région et des expositions temporaires. Vraiment un site à ne pas manquer à Oita!

Beaucoup plus classique en terme artistique, il y a aussi l’Oita City Art Museum avec une belle collection d’artistes locaux. Par contre pour les étrangers, rien n’est traduit en anglais. L’intérêt réside surtout dans la localisation du musée au sommet d’une colline avec une superbe vue sur la baie de Beppu et dans le jardin autour du musée avec des œuvres d’Art.

Parmi les curiosités architecturales d’Oita, on peut aussi mentionner l’Art Plaza. Alors pour être tout à fait honnête, je n’ai pas du tout aimé, et le bâtiment mériterait bien un ravalement de façade, mais pour ceux qui s’intéressent à l’architecture brutaliste, cela mérite le détour. Il y a des expositions et des événements artistiques à l’intérieur.

La montagne des singes de Takasaki

Juste à la sortie d’Oita, en direction de Beppu, se trouve le mont Takasaki (628m d’altitude) où ont élu domicile environ 1500 singes macaques du Japon. C’est une réserve naturelle, mais une partie du parc est ouverte au public. Toutes les trente minutes, des soigneurs donnent de la nourriture aux singes qui descendent à tour de rôle en fonction de leurs groupes. Cela permet aux visiteurs de les côtoyer de tout près et en même temps, les animaux vivent en liberté et ne sont pas du tout enfermés comme dans un zoo. Il faut juste faire attention aux singes dominants qui peuvent être agressifs si on les approche de près et à ranger lunettes de soleil ou accessoires voyants qui pourraient attirer la convoitise de potentiels chapardeurs (je parle des singes bien entendu). C’est trop mignon en tout cas de pouvoir les observer d’aussi prêt, avec les petits qui tètent leurs mamans ou de les voir se chercher les poux…

Onsen avec vue: le City spa Tenku

Onsen avec vue sur Oita. Crédit photo: City Spa Tenku

Alors là je dois dire que c’est sûrement l’Onsen avec la plus belle vue que j’ai testé au Japon. Le City Spa Tenku est situé au 21ème étage de l’Amu Plaza, juste en face de la gare. Il y a un bain extérieur avec vue panoramique, magnifique, de jour comme de nuit. Riche en sodium et en carbonate, c’est de l’eau thermale chaude qui jaillit directement sous la ville d’Oita. C’est très bon pour la peau et les articulations. En plus il y a un espace spa avec des massages et un bar pour boire un coup après le bain! Une très bonne idée pour passer une soirée tranquille et relaxante. Comme dans tous les onsens japonais (enfin quasi tous), il faut se baigner nu, avec des espaces séparés pour les hommes et les femmes. Par contre, l’entrée est interdite aux personnes tatouées.

Oita by night: izakayas et gastronomie japonaise

Comme bien des villes japonaises, Oita est beaucoup plus belle de nuit que de jour, quand les enseignes des restaurants et des magasins s’illuminent de toutes les couleurs. Le soir, c’est donc le moment idéal pour se balader dans la ville, notamment dans les galeries marchandes couvertes (idéal quand il pleut) à proximité de la gare comme le Chuo Machi et ses environs. C’est le meilleur endroit pour aller goûter les spécialités locales dans un izakaya et sortir boire un verre.

L’izakaya Kotsu Kotsuan avec des spécialités locales d’Oita

C’est à Oita que j’ai eu un vrai coup de cœur pour un izakaya, Kotsu Kotsuan, un de ceux que j’ai préférés au Japon. Parfois ce sont des restaurants un peu intimidants quand on ne parle pas japonais et spécialement quand on est seul(e), mais celui-là, je m’y suis très bien sentie. J’ai dîné au comptoir en face du cuisinier. Il n’y a pas de menu en anglais (comme dans l’immense majorité des izakayas de toutes manières), mais un serveur qui parlait un peu anglais m’a aidée à prendre ma commande. En plus, le menu est bien fait car les spécialités locales d’Oita sont bien mises en avant avec de bonnes photos donc on comprend bien ce qu’on commande à manger. Parmi les spécialités culinaires d’Oita, je peux vous recommander le « toriten », du poulet frit, le « ryukyu », du poisson cru mariné dans une sauce soja avec de l’oignon et des graines de sésame et du « dango jiru », une soupe miso avec du porc, des nouilles épaisses et des légumes.

A voir dans les environs d’Oita: Beppu et Yufuin

Spectaculaire source volcanique à Beppu - Que voir à Oita au Japon Spectaculaire source volcanique à Beppu - Que voir à Oita au Japon

Le site touristique le plus populaire de la préfecture d’Oita, ce sont les sources volcaniques de Beppu à 15 minutes en train. On peut facilement aller y passer une journée et revenir dormir à Oita. Les sites volcaniques sont très impressionnants, par contre il faut savoir qu’ils sont dans un environnement très urbanisé, qui a pas mal dénaturé la beauté naturelle du lieu. Beaucoup de gens sont déçus pour cette raison. A chacun de se faire sa propre idée. Moi j’ai bien aimé, mais il faut faire abstraction du côté attraction touristique. Le site le plus préservé et le plus beau c’est l’Umi Jigoku, magnifique avec son lac rouge fumant aux pieds des palmiers et son lac bleu lagon aux pieds des torii (les deux photos ci-dessus).

Tori sur le lac Kinrin à Yufuin

Un peu plus loin, se trouve la très jolie petite station thermale de Yufuin. Je l’avais visitée lors d’un précédent voyage au Japon, en 2016. J’ai particulièrement aimé son lac, et il y a beaucoup d’onsen pour se baigner. L’environnement naturel y est mieux préservé qu’à Beppu mais il n’y a pas de sites volcaniques aussi spectaculaires. A lire: Voyage nature à travers l’île de Kyushu au Japon.

Coupe du Monde de rugby 2019

Oita sera une des villes hôtes de la Coupe du Monde de rugby en 2019. Plusieurs matches y seront organisés: le 2 octobre Nouvelle-Zélande contre Canada, le 5 octobre Australie Uruguay et le 9 octobre Pays-de-Galles contre Fidji. Il y aura également deux quarts-de-finale, les 19 et 20 octobre et si la France se qualifie dans la phase de poule, c’est à Oita qu’elle disputera ce match! Il y aura de l’ambiance en tout cas dans les rues commerçantes du centre-ville avec de nombreux supporters du monde entier!

Carnet pratique pour un voyage à Oita:

Y aller: Oita est très facilement accessible en train, tout comme les autres sites mentionnés dans cet article.

Y dormir: l’idéal c’est de réserver un hôtel à côté de la gare de train. C’est directement dans le centre-ville et on peut tout faire à pieds. J’ai passé plusieurs nuits au Dormy Inn, juste en face de la gare et avec un onsen au dernier étage. Sinon pour les petit budgets je vous conseille le Trend Oita Ekimae un très bon rapport qualité-prix.

A consulter: le site de l’office du tourisme d’Oita.


Ce voyage a été réalisé en partenariat avec la ville d’Oita et l’agence Iglooo. Tous les avis et impressions restent les miens.

Que faire à Oita, sur l'île de Kysuhu au Japon

 




 

De l'Ermitage à Peterhof... Que visiter à Saint-Pétersbourg?
13 choses à faire ou à voir à Kumamoto au Japon

One commentaires pour pour “Que faire à Oita, une ville à découvrir sur l’île de Kyushu”

  1. philippe pascal Fur

    Répondre

    Bonjour
    je vais au japon avec mon épouse pour la coupe du monde de rugby. justement je pense séjourner à Kumamoto. votre blog m a beaucoup plu. Je vais passer à Fukuoka , je n’avais pas prévu oita… mais je vais peut être adapter surtout si je peux voir NZ canada!!!!
    Bravo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge