Kazan est une ville atypique en Russie. Multiculturelle, dynamique et moderne, c’est une étape à ne pas manquer. A environ 800 km de Moscou, sur les rives de la Volga, c’est la capitale du Tatarstan, une République autonome au sein de la fédération de Russie. A la fois orthodoxe et musulmane, slave et tatare, européenne et orientale, Kazan est une ville surprenante à découvrir, riche également de l’héritage laissé par la période soviétique. Les minarets des mosquées y font bon ménage avec les bulbes des églises orthodoxes. Contrairement à d’autres républiques musulmanes comme la Tchétchénie ou l’Ingouchie, la cohabitation avec les Russes s’y passe bien.

Je m’y suis arrêtée quatre jours, entre Nijni-Novgorod et Samara lors de mon voyage en Russie d’un mois de Moscou jusqu’à la mer Noire. Kazan est une étape idéale si l’on veut suivre le cours de la Volga, ou bien lors d’un voyage en transsibérien. Sûrement à cause de ses influences culturelles diverses, c’est une des villes de Russie que j’ai trouvée la plus ouverte à l’international et accueillante pour les touristes étrangers. Il y a plus de panneaux en anglais qu’ailleurs, et il y a même un office du tourisme qui distribue cartes et brochures détaillées en anglais avec du personnel anglophone qui donne plein d’infos.

Kazan a déjà accueilli de grands événements sportifs mondiaux comme la Coupe des Confédérations de la FIFA en 2017, et ce sera une des villes hôtes de la Coupe du monde de football en 2018. C’est là d’ailleurs qu’aura lieu le premier match de la France, le 16 juin 2018: ça tombe bien car ça devrait être une des villes les plus sympas lors du Mondial. Kazan est aussi l’une des principales villes universitaires de Russie: il y a donc beaucoup de jeunes et de bars animés pour sortir et faire la fête. Voilà d’ailleurs mon guide complet pour organiser un voyage en Russie pour assister à la Coupe du Monde.

Cristiano Ronaldo sur les murs de Kazan en Russie

Une fresque de street-art en hommage au joueur de foot Cristiano Ronaldo sur les murs de Kazan

 

A visiter à Kazan: le Kremlin

Vue sur le Kremlin de Kazan avec la grande mosquée, les églises orthodoxes et le palais présidentiel

Le premier site à visiter à Kazan, c’est son Kremlin, classé au patrimoine mondial de l’Unesco. On s’y rend bien compte de l’aspect multiculturel de la ville puisque la grande mosquée et l’église orthodoxe de l’Annonciation y sont voisines de quelques dizaines de mètres. C’est là aussi que se situe le palais présidentiel. Il y a également plusieurs musées, dont le musée national du Tatarstan, mais ils ne valent pas tellement le coup: il n’y a pas d’explications en anglais, donc l’intérêt est vite limité.

L’église orthodoxe de l’Annonciation avec juste derrière la grande mosquée

Le site majeur à visiter, c’est la mosquée Kul Sharif. C’est l’une des plus grandes mosquées d’Europe, avec une capacité d’accueil de 1600 fidèles, mais en fait, c’est davantage un centre culturel qu’un lieu de culte. C’est une mosquée très récente puisqu’elle a été construite en 2005, sur le modèle d’une mosquée détruite en 1552 par Ivan le Terrible lorsqu’il a conquit la ville. Il y a également un musée de la Culture islamique de la Volga, mais sans légende en anglais on ne comprend pas grand-chose.

Vue sur la mosquée Kul Sharif derrière l’enceinte fortifiée du Kremlin

L’accès du Kremlin et des lieux de culte est gratuit. Les seules entrées payantes sont celles des musées.

Découvrir la culture tatare à Kazan

Une maison de style tatar à Kazan

Les Tatars sont un peuple turc et musulman. Ils ont un président, une constitution et le tatar a le statut de langue officielle avec le russe. Pour s’immerger un peu dans la culture tatare, il faut aller voir le vieux quartier tatar (old tatar settlement), le long de Tukay street, près du lac de Kazan. Il n’est pas si vieux que cela en fait car la plupart des maisons ont l’air plutôt neuves, mais ça donne un bon aperçu de l’architecture locale. De jolies maisons en bois colorées avec des décorations ornementales. C’est là aussi que se trouvent deux autres très belles mosquées de Kazan: la mosquée Mardjani et la mosquée Nurullah.

Coup de coeur pour le musée du chak-chak à Kazan

Pas très loin, se trouve un petit musée plein de charme: le Musée du chak-chak (Parizhskoi kommuny st 18). Le chak-chak, c’est une des principales spécialités gastronomiques du Tatarstan: c’est un dessert à base de miel, de farine et d’œuf. On apprend comment ça se cuisine et on a droit à une dégustation. Mais le musée ne se réduit pas à cette seule gourmandise culinaire… On découvre aussi plein de choses sur la culture tatare, les coutumes locales, la mode vestimentaire. En plus, l’intérieur est tellement bien décoré. On s’y sent comme dans une maison tatare locale, accueillis par des guides en costume. C’est une des visites que j’ai préférée à Kazan. Par contre, il faut réserver pour avoir une visite guidée en anglais (on ne peut pas visiter le musée tout seul, il faut être avec un guide). L’idéal, c’est de téléphoner (+7 (843) 239 22 31), ou sinon de se présenter à l’accueil et d’avoir la chance qu’une visite en anglais soit au programme rapidement.

L’héritage soviétique à Kazan

Ce qui est assez séduisant et atypique à Kazan, c’est ce mix improbable entre la culture orientale tatare et l’héritage soviétique, qui a laissé de nombreuses traces, que ce soit en terme d’architecture ou d’influence culturelle. Il y a deux petits musées insolites à découvrir. Mise à part pour les passionnés de vieux objets soviétiques (dont je fais partie…) ça ne vaut pas forcément le coup de visiter les deux, mais au moins l’un des deux. Le premier c’est le Musée de la vie soviétique (Soviet Lifestyle Museum; Ostrovskogo 39). On a l’impression de rentrer dans un vieux grenier avec une impressionnante collection d’objets du quotidien de l’ex-URSS qu’on découvre avec un fond sonore de musique pop soviétique. C’est un bric-à-brac vintage où on trouve de tout, que ce soit des outils de propagande, des portraits de Lénine ou de l’astronaute Gagarine, ou des souvenirs militaires. Pour s’amuser, on peut même se déguiser avec des vêtements de style soviétique. Le musée a été ouvert par un musicien: il y a donc aussi une collection d’instruments de musiques et plein de témoignages de groupes qui sont venus jouer à Kazan.

Le deuxième, c’est le Musée de l’enfance soviétique (Museum of happy childhood; Univeritetskaya 9). C’est le même principe que le musée de la vie soviétique, mais avec plein de vieux jouets. Il plaira plus aux enfants, mais également aux grands enfants… Une ancienne salle de classe est reconstituée, et il y a une salle avec plein de vieux jeux vidéos soviétiques. Un vrai voyage dans le temps!

Concernant l’architecture, on trouve plusieurs réalisations de style « post-soviétiques ». En plus, ils sont très bien illuminés de nuit! Un des incontournables, c’est le ministère de l’Agriculture, situé juste en contre-bas du Kremlin. On ne peut pas le visiter, mais sa façade démesurée vaut le coup d’œil, pour son style imitation Renaissance typique des immenses bâtiments construits après l’ère soviétique. Mention spéciale pour l’arbre d’acier devant le porche d’entrée.

Le ministère de l’Agriculture à Kazan

L’autre bâtiment intéressant, c’est le Kazan Family Center. Il est un peu excentré car situé de l’autre côté de la rivière Kazanka. C’est un lieu utilisé pour célébrer des mariages. On peut monter sur la terrasse d’observation d’où on a une belle vue sur Kazan et son kremlin, même si c’est un peu loin. L’édifice est encore plus insolite avec les illuminations de nuit.

Le Kazan Family Center avec sa drôle de forme de soucoupe volante

 

Insolite: le temple de toutes les religions

Le temple de toutes les religions est un lieu symbolique pour l’identité multiculturelle de Kazan. Situé sur les rives de la Volga, à l’extérieur de la ville, c’est la réalisation d’un artiste russe, Ildar Khanov, qui a voulu créer un lieu de partage et de rencontres de toutes les religions. Une église orthodoxe, une église catholique, un temple protestant, une mosquée musulmane, une synagogue juive, un temple bouddhiste… L’objectif de ce « temple universel » est de représenter toutes les religions. Malheureusement, le projet a été laissé inachevé à la mort de l’artiste en 2013. Des passionnés essaient de poursuivre son œuvre, mais c’est un chantier considérable.

C’est un endroit insolite qui vaut le détour, mais on n’est jamais sûr de pouvoir entrer pour le visiter car c’est un lieu privé et pas grand-chose n’est fait à l’heure actuelle pour le mettre en valeur. J’ai eu de la chance qu’il y ait quelqu’un pour me faire rentrer mais ce n’est pas toujours le cas. On peut y aller en bus en 45 minutes, ou sinon en taxi c’est environ 15 minutes.

Visiter Kazan: carnet pratique

Y aller: Kazan est une bonne étape à faire sur le trajet du transsibérien. C’est à 12 heures de train de Moscou. C’est possible d’acheter ses billets de train sur le site en anglais de Russian Railways. Attention, il y a deux gares de train à Kazan: mieux vaut choisir un train qui s’arrête à Kazan-1/Kazan-Pass qui est à proximité du centre, plutôt que Kazan-2/Vosstanie-Pass qui est au nord de la ville, sur la ligne de métro.

L’axe principal pour se repérer à Kazan, c’est la rue Bauman, une immense rue piétonne qui relie le Kremlin jusqu’à la place principale de la ville, la ploschad Tukaya. C’est dans cette rue qu’on trouve la plupart des restaurants et des bars et c’est sur ce secteur qu’il faut chercher un hôtel (à l’intérieur du triangle formé par la gare, le Kremlin et la place Tukaya). Kazan est une ville dont on peut très bien profiter avec un petit budget. Le prix moyen d’un ticket de bus/métro est de 25 roubles (soit 35 cts env). On peut manger dans les cafétérias locales (stolovayas) pour 2 ou 3 euros. Pour dormir, on trouve des lits en dortoir à 5 euros la nuit, des chambres doubles avec salle de bain partagée entre 15 et 20 euros, des chambres doubles dans des hôtels 3/4* à partir de 30 euros.

Le Wings Hostel à Kazan: on peut choisir entre chambre double et dortoir

Où dormir: Le Wings Hostel est une petite adresse sympa à Kazan, idéalement située à mi-chemin entre la gare et la rue Bauman. Il y a à la fois des dortoirs (env 8€) et des chambres doubles avec salle de bain partagée (env 20€). On peut facilement y rencontrer d’autres voyageurs dans la salle commune et le personnel anglophone donne de bonnes infos pour visiter la ville. Le plus: arrivant à 7 heures du matin après une nuit dans le train, j’ai pu faire un « early check-in » moyennant 200 roubles (env 3€), ce qui est bien appréciable!

Pour ceux qui veulent l’option la moins chère possible, il y a l’Express Hotel, juste en face de la gare. C’est assez basique et sans charme mais les prix défient toute concurrence. Un lit en dortoir revient à 5€ et une chambre double à 10€. Il y a aussi une grande cuisine commune pour faire à manger.

Où manger: La cantine parfaite pour manger bien, pas cher et rapide le midi c’est le Chak-Chak, au 7 rue Bauman, à 5 minutes à pied du Kremlin. C’est une cafétéria self-service russe typique avec à la fois des spécialités tatares et des spécialités russes. Dans le même style, un peu plus loin sur la rue Bauman, il y a Dom Chaya, au n°64. Attention, le soir, ces cafétérias ferment tôt, en général vers 20h. Dans ces deux adresses, on mange un repas complet pour 2 à 3 euros.

Pour un restaurant avec un peu plus de cachet, je recommande le Family Cafe Skazka (n°58 rue Bauman). Jolie décoration tatare et cuisine typique, idéale pour dîner le soir. Budget environ 10 euros.

Pour se faire plaisir dans un restaurant haut de gamme, ça vaut vraiment le coup d’aller un soir dîner au Dom Tatarskoy Kulinarii (n°31 Bauman). Ambiance chic et assez formelle, mais le service est très bien et la nourriture tatare délicieuse. Environ 20 euros pour un repas complet avec boissons.

Où sortir: un des meilleurs bars de Kazan c’est le Salt Bar (ul Profsoyuznaya 22). Bières pas chères, bonne ambiance et il y a souvent de la musique live.

J’espère vous avoir donné envie de visiter Kazan. Si vous y avez déjà été, n’hésitez pas à partager vos impressions et vos conseils en commentaires. Pour aller en Russie, je vous invite à lire mon article complet pour préparer un voyage en Russie.

Que faire et que voir à Kazan, la capitale du Tatarstan



Voyager en Russie pendant le Mondial de football: guide complet
Tous mes conseils pour un voyage en Russie

12 commentaires pour “Coup de cœur pour Kazan, joyau multiculturel de la Russie”






  1. Beaucoup de couleurs et de poésie dans l’architecture particulière de ces bâtiments. Merci de nous transporter dans ces contrées qui ont beaucoup de charme, loin des sentiers battus. Cela nous donne envie d’y aller aussi.




  2. A côté de tous ces clichés pas très honorables de la Russie, on se rend bien compte à la lecture de cet article que vue de l’intérieur, la Russie est un pays à découvrir.


  3. Helene06

    Répondre

    Bravo ! Tres belles photos et commentaires qui donnent envie d’y aller !
    Merci pour ce partage.


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Voyager en Russie pendant le Mondial de football: guide complet
  2.  Tous mes conseils pour un voyage en Russie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge