Millau, la sous-préfecture du département de l’Aveyron, est aujourd’hui célèbre dans le monde entier pour son viaduc, icône des ouvrages d’art avec plusieurs records du monde à son actif. Une prouesse aussi bien sur le plan architectural qu’esthétique. J’y ai d’ailleurs consacré un article entier; je n’y reviendrai donc pas en détail ici. L’intérêt touristique de Millau ne se réduit pas à son viaduc, loin sans faut. Située en plein cœur du parc naturel régional des Grands Causses, c’est une destination idéale pour pratiquer des sports de plein air, de la tranquille randonnée pédestre au plus extrême vol en parapente. Avec un riche patrimoine historique et gastronomique, c’est aussi une ville qui ravira les amateurs de voyage culturel. C’est également une excellente base pour explorer le sud-est de l’Aveyron, avec dans les environs les fameuses caves de Roquefort, le plateau du Larzac ou le chaos rocheux de Montpellier-le-Vieux.

Vue sur Millau et son viaduc depuis le sommet du beffroi

Je suis allée à Millau à l’occasion de la 5ème édition du salon des blogueurs de voyage francophones, un rendez-vous auquel j’essaie d’être fidèle chaque année, autant pour retrouver les potes blogueurs éparpillés dans le monde le reste de l’année que pour me faire de nouveaux contacts et réfléchir à l’évolution de ce nouveau métier qui se professionnalise de plus en plus. A ce propos, je vous conseille la lecture de l’article de la journaliste et blogueuse Marie-Julie Gagnon: qu’est-ce qu’un bon blogue de voyage en 2018? Pour ma part, j’ai bien profité de l’événement pour pas mal sillonner l’Aveyron (à lire aussi: cure thermale à Cransac) et la Lozère voisine (à lire: voyage en Lozère).

Millau, son centre-ville historique et son beffroi

Le centre-ville de Millau se découvre facilement à pied, au gré de ses ruelles ombragées et de ses places accueillantes. Pour profiter d’une belle vue sur la ville, il faut monter au sommet du beffroi, dont la construction remonte au XIIème siècle pour assurer la sécurité de la ville. Du haut de ses 42 mètres de hauteur, on profite d’un panorama à 360° sur le viaduc et les trois grands causses qui entourent Millau: le Causse rouge, le Causse noir et le Causse du Larzac.

Millau, c’est aussi la capitale du gant de luxe à la française. Dans la première partie du XXème siècle, l’industrie des cuirs et des peaux était d’ailleurs la principale richesse de la ville, mais l’activité gantière a commencé à décliner dans les années 1960. Aujourd’hui, Millau elle reste spécialisée dans le luxe avec des gantiers qui fournissent les grandes marques comme Hermès, Chanel ou Louis Vuitton. On peut découvrir pas mal de boutiques artisanales dans le centre-ville, comme par exemple l’Atelier du gantier, au 21 rue droite (cf photo). Les artisans se font un plaisir de faire découvrir leur travail aux curieux qui poussent la porte de leur établissement.

Carnet d’adresses à Millau:

Où dormir: lors de mon séjour à Millau pour le salon des blogueurs, j’ai logé au Domaine Saint-Estève, une résidence de tourisme avec des chalets locatifs et hôteliers. Le vrai plus, c’est la magnifique piscine à débordement avec une superbe vue sur le viaduc de Millau. Pour aller au centre-ville, mieux vaut avoir une voiture. Les bungalows en bas du domaine sont assez basiques, donc pour plus de confort et une belle vue, privilégier les chalets qui sont situés sur la partie haute. C’est un hébergement plutôt pour une semaine ou trois nuits minimum.

Piscine avec vue sur le viaduc de Millau au Domaine Saint Estève

Pour un hôtel dans le centre-ville, je vous recommande deux adresses: l’hôtel des Causses, récemment rénové avec un joli patio et des chambres joliment décorées. Ou bien le Cévenol Hôtel, qui a l’avantage d’avoir une piscine et un grand parking pour se garer.

Où manger: le restaurant que j’ai préféré à Millau, c’est la Mangeoire (10 bd de la Capelle), une adresse familiale avec des produits frais et locaux. Sinon il y a aussi le Jeu de Paume (4 rue Saint-Antoine), qui est un peu le restaurant à la mode de Millau, avec des viandes grillées à la cheminée et des poissons à la plancha. Par contre il y a du monde et beaucoup de débit!

Visiter les caves de Roquefort

Visite des caves de Roquefort Gabriel Coulet. Photo: JB Carillet

A une demi-heure de voiture de Millau, se trouve le village de Roquefort-sur-Soulzon, qui a donné son nom au célèbre fromage. Que l’on soit amateur ou pas, c’est vraiment un endroit à découvrir. D’ailleurs pour ma part, je ne mange pas beaucoup de fromage et le roquefort a un goût bien trop fort pour moi, mais c’est une visite que j’ai trouvé passionnante. Le roquefort fait partie du patrimoine gastronomique de la France et c’est très intéressant de découvrir comment il est produit. Les amateurs seront ravis de pouvoir profiter de toutes les dégustations proposées (mon conseil: ne pas manger avant d’y aller)!

Visite des caves de Roquefort Société

L’histoire du Roquefort commence avec l’effondrement de la montagne calcaire sur les flancs de laquelle est construit Roquefort-sur-Soulzon. Cet éboulis a créé de nombreuses failles, des fleurines, qui permettent à l’air de circuler et de réguler la température et l’hygrométrie des caves. Ces caractéristiques géologiques ont créé des conditions parfaites pour l’affinage du fromage et le développement du Penicilium Roqueforti, le fameux champignon qui donne son goût si caractéristique au Roquefort. Plusieurs caves sont ouvertes au public pour des visites et dégustations. La plus complète et la plus impressionnante, c’est celle de Roquefort Société. La visite est payante (6€ pour les adultes), mais pour ce prix on a droit à un véritable musée complet sur le Roquefort, presque un Disneyland du fromage avec des effets sons et lumières dans les caves. On découvre l’étendue des caves où sont affinés les milliers de pains de Roquefort (l’affinage a lieu de janvier à juillet, donc en dehors de cette période il n’y a pas de fromage dans les caves). A la fin, on peut déguster les différentes gammes de la marque, 1863, cave abeille et cave des templiers. Pour compléter et avoir un aperçu de marques plus traditionnelles et moins industrielles que Société, on peut aussi visiter les caves Papillon et Gabriel Coulet. A Papillon, la visite guidée est gratuite, avec également une belle offre dégustation à la fin. Chez Gabriel Coulet, on peut visiter la cave, mais sans visite guidée. Dégustations au programme aussi bien sûr dans la boutique.

Dormir dans les environs de Roquefort-sur-Soulzon

Chambre d’hôte atypique au Moulin de Gauty

Le moulin de Gauty. Une chambre d’hôte atypique. L’endroit est un peu difficile à trouver, à 2km du village fortifié de Saint-Jean d’Alcas sur une toute petite route de campagne, mais une fois à destination, calme et dépaysement sont au rendez-vous! Le moulin de Gauty est un ancien moulin à eau rénové, avec une décoration originale dans chaque chambre et une belle piscine découverte. Super accueil de Jocelyne, la maîtresse de maison, et excellent petit-déjeuner avec des produits frais et locaux.

Gîte de luxe au Castel d’Alzac

Le Castel d’Alzac. Un gîte de luxe. Normalement, quand on parle de gîte, on ne s’attend pas à un hébergement luxueux… Mais le Castel d’Alzac fait exception et mérite largement sa mention 5 étoiles. Dans un ancien château rénové, au milieu des champs à Saint-Jean d’Alcapiès, il propose cinq gîtes à louer, à la semaine en haute saison, ou alors pour quelques nuits hors-saison. Superbe piscine chauffée sous une serre et jaccuzzis privatifs sur les terrasses. Aménagement tout confort, luxe et design.

Visiter le village de Peyre

Peyre, c’est le premier village sur les bords du Tarn juste après le viaduc de Millau. C’est un village semi-troglodyte, classé parmi les plus beaux villages de France. La vue sur le viaduc de Millau y est imprenable! Il ne faut pas louper l’église romane, construite à même la falaise. Ses ruelles en pierre sont très pittoresques. Peyre est situé à 15 minutes en voitures de Millau. Mais un moyen plus original de s’y rendre, c’est en barque, avec les Bateliers du viaduc. Superbe balade d’une heure qui fait passer juste sous l’ouvrage d’art. Impressionnant!

Le village semi-troglodyte de Peyre dans l’Aveyron

Découvrir le plateau du Larzac en vélo-rail

J’aurais aimé avoir plus de temps pour découvrir le plateau du Larzac, site emblématique de la France rurale fière de sa nature et de ses traditions. Ce sera l’occasion d’un prochain voyage en Aveyron. J’en ai tout de même eu un aperçu en pratiquant une activité originale et très amusante: le vélo-rail. Au départ de Sainte-Eulalie de Cernon, on peut effectuer un parcours de 8/9 km sur l’ancienne ligne ferroviaire reliant Albi à Nîmes. C’est un peu comme un pédalo, mais sur des rails. Entre amis ou en famille c’est une super activité et on découvre les superbes paysages grâce à un moyen de transport très ludique.

Le plein de nature au Chaos de Montpellier le Vieux

La porte de Mycènes à Montpellier-le-Vieux

Le Chaos de Montpellier le Vieux, c’est le plus grand labyrinthe rocheux d’Europe, à 40 minutes en voiture de Millau. Baptisé par son découvreur, le spéléologue Edouard Alfred Martel « l’Acropole des Cévennes », c’est un fantastique univers de sculptures rocheuses naturelles. On peut le découvrir de quatre façons différentes. Pour les moins sportifs, il y a un petit train qui parcourt le site en 50 minutes. C’est un parcours très sympa. On peut faire juste le trajet aller et ensuite poursuivre à pied sur les différents chemins balisés. Pour les amateurs de randonnée à pied, c’est l’idéal et il y a plusieurs circuits pour découvrir les différents panoramas du site. Pour les plus sportifs, il y a aussi un parcours en via-ferrata avec plusieurs tyroliennes et un parcours d’accro-roc, sorte d’accro-branche, mais sur les rochers. Attention, c’est un parc de loisirs, donc l’entrée est payante (7€ pour les adultes, sans compter les activités), et c’est fermé de novembre à mars.

Découvrir le monde des insectes à Micropolis

Micropolis, c’est un lieu unique en son genre, une sorte de parc animalier entièrement consacré aux insectes. Sur terre, 3 animaux sur 4 sont des insectes et même si certains sont nuisibles et/ou dangereux, ils jouent un rôle indispensable dans l’équilibre écologique. Le site comprend une quinzaine de salles d’expositions qui présentent plus de 70 espèces vivantes des quatre coins du monde, que ce soit des papillons, des scarabées, des fourmis, des abeilles, des mygales… On peut même voir une fourmilière en activité. Beaucoup d’animations sont organisées. Idéal pour une visite en famille avec des enfants.

Informations pratiques et complémentaires

 




 

Voyage nature et design en Suède à travers le Småland
Tout savoir pour découvrir et visiter le viaduc de Millau

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Cure thermale, nature et patrimoine minier à Cransac dans l'Aveyron
  2.  Tout savoir pour découvrir et visiter le viaduc de Millau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge