visiter-keflavikKeflavik en Islande, c’est la ville de l’aéroport de Reykjavik, à environ 50 km de la capitale. Peu de voyageurs s’y arrêtent, et quand c’est le cas, c’est parce qu’ils ont un avion qui part tôt le matin ou qui arrive tard le soir. La ville n’est pas exceptionnelle, mais il y a tout de même deux musées intéressants à y découvrir, pour se familiariser avec la culture islandaise, notamment la saga des vikings et la musique islandaise. On vient en Islande pour la beauté incroyable de ses paysages mais on oublie souvent de s’intéresser à l’histoire et à la culture de ses habitants. Une courte étape pour visiter Keflavik permet d’y remédier…

Le musée des Vikings ou Vikingaheimar

keflavik-musee-vikings

Situé dans un bâtiment contemporain tout en baies vitrées face à la mer, le Vikingaheimar ou Viking World est consacré au monde viking. Venus de Scandinavie, ce sont eux qui ont été les premiers à habiter l’Islande, à partir du IXe siècle. La puissance de leurs bateaux leur ont permis de traverser l’océan Atlantique jusqu’en Amérique du Nord. Au Xe siècle le viking Erik Le Rouge, banni d’Islande pour meurtre, a fondé la première colonie de peuplement au Groënland. Son fils, Leif Eriksson, a quant à lui navigué encore plus à l’Ouest, et découvert le continent américain 500 ans avant Christophe Colomb, en établissant une colonie dénommée Vinland sur l’actuelle Terre-Neuve au Canada.

visiter-keflavik-musee-viking-islendingur

Le clou du musée, c’est le drakkar Islendingur, la reconstitution d’un drakkar du IXe siècle, et qui a navigué sur l’Atlantique en l’an 2000 jusqu’à New-York, dans le cadre de la commémoration millénaire de la traversée de Leif Eriksson vers l’Amérique du Nord. On peut marcher dessus et la vue dégagée sur l’océan à travers les baies vitrées offre un beau panorama. Le musée donne envie de se plonger dans les sagas islandaises, notamment celle d’Erik le Rouge, qui raconte toute l’épopée maritime de cette conquête des nouveaux mondes.

Le musée islandais du Rock’n’roll

keflavik-musee-musique

C’est autant un musée du rock que de la pop islandaise, puisqu’il accorde aussi forcément une place à la musicienne islandaise la plus connue de tous les temps, Björk. Difficile à classer dans une catégorie musicale, l’artiste, de son vrai nom Björk Guðmundsdóttir a fait ses débuts en jouant dans plusieurs groupes islandais, et notamment Sugarcubes à la fin des années 80. Le groupe connait un grand succès et fait des tournées dans le monde entier, mais il se sépare et Björk entame une carrière en solo avec son album Debut en 1993. Suivront Post, Homogenic, Vespertine, Medulla… Avec créativité et audace, Björk produit une musique pleine de poésie et de chaos, à l’image de la nature sauvage et extraordinaire de l’Islande. Elle a été plusieurs fois primée aux Brit Awards ainsi qu’au Festival de Cannes (Prix d’interprétation féminine pour Dancer in the Dark en 2000, Palme d’Or).

keflavik-musee-rokksafn-bjork
Dernière innovation remarquée de la chanteuse: son clip Stonemilker tourné en réalité virtuelle à 360°C sur une plage islandaise. Le meilleur moyen de profiter de l’image, c’est de le regarder avec un casque de réalité virtuelle, mais sur youtube, en jouant avec la molette en haut à gauche de la vidéo, on peut voir l’image sous tous les angles.

L’intérêt du musée du rock de Keflavik c’est de découvrir que la scène musicale islandaise ne se limite pas qu’à Björk, bien au contraire. Il faut visiter le musée avec la tablette tactile distribuée à l’entrée et des écouteurs. J’ai découvert ainsi la musique pop et envoutante de Sigur Rós, un groupe islandais devenu célèbre hors des frontières avec le single Svefn-g-englar, sorti au Royaume-Uni en 1999. En 2014, ils ont notamment contribué à la musique de la série Game of Thrones, avec le titre The Rains of Castamere. Depuis ma visite du musée, j’écoute en boucle Hoppípolla, Ísjaki et Sæglópur

visiter-keflavik-musee-musique

Pour ceux qui préfèrent le rock, je vous invite à découvrir Bubbi Morthens, qui appelle d’ailleurs sa musique le « rock guano », le guano étant la farine de poisson que produisent les usines de poisson en Islande. Il y a aussi Barði Jóhannsson et son groupe Bang Gang.

Pour les nostalgiques des années 80 un peu kitsch, il faut écouter Herbert Guðmundsson, sorte de clone islandais du groupe Duran Duran, avec ses tubes Svaraðu, Can‘t Walk Away et Eilif Ast…

Egalement à découvrir: la chanteuse italo-islandaise Emiliana Torrini, connue pour son album Love in the Time of Science en 1999 et le succès international de son single Jungle Drum en 2009. Elle a chanté notamment Gollum’s Song, le thème final du film Le Seigneur des anneaux: les deux tours.

Bref, vous l’aurez compris, la visite du musée du rock de Keflavik, c’est la bonne occasion pour se constituer une playlist 100% islandaise pour découvrir l’Islande. La musique est toujours un bon point d’entrée pour se familiariser avec la culture d’un pays.

keflavik-bords-de-mer

Keflavik offre aussi une belle balade en bord de mer jusqu’au port. Il y a aussi un 3e musée qu’on peut visiter, le Duushús Museum, consacré à la pêche avec plus de 60 maquettes de bateau exposées dans une ancienne usine de salage de la morue. A voir seulement pour les passionnés de bateaux. Avant c’était gratuit, maintenant l’entrée est de 1500 ISK.

keflavik-musee-bateaux

Visiter Keflavik: carnet pratique

  • Y aller: un taxi de l’aéroport coûte entre 3.000 et 3.500 ISK. Le bus 55 relie Keflavik à Reykjavik.
  • Y dormir: j’ai dormi deux nuits à la Fit Guesthouse Keflavik Airport (à partir de 30 € la nuit en dortoir en haute saison). Hôtel récent, propre et bien équipé avec salles de bain et cuisine, certainement l’option la moins chère pour dormir pas loin de l’aéroport. Par contre, gros point noir: il n’y a quasiment jamais personne à la réception, que ce soit de jour comme de nuit, et le check-in quand on arrive à 1h du matin peut-être assez laborieux… Sinon, voilà une liste d’hôtels à Keflavik pour réserver facilement une nuit près de l’aéroport.




Article suivant

Visiter Bruxelles avec 12 incontournables à voir, boire ou manger

Article précédent

Profiter des bords de Marne à Joinville-le-Pont

9 commentaires pour “Visiter Keflavik et découvrir la saga des Vikings et la musique islandaise”

  1. Pour ma part, j’ai découvert l’Islande AVEC Sigur Ros entre autres, il y a 8/9 ans de ça, leur titre « Vaka » est sublime :
    https://www.youtube.com/watch?v=3e4e71bctzM
    Et j’adore aussi Emiliana Torrini ! Je note ces deux musées même si je pense qu’on aura pas le temps de les faire car on a beaucoup trop de choses à boucler déjà en 5 jours de road-trip sur place 🙂


    • Sarah

      Répondre

      ah non, pour un voyage de cinq jours ça va faire trop short!! moi je suis là pour un mois et demi alors c’est pour ça, je prends le temps de visiter un peu les musées, ce que je n’avais pas fait lors de mes deux voyages précédents.




  2. Merci pour les infos, que je garde en tête pour un prochain séjour islandais ! Lors de notre premier séjour en 2014 nous étions restés 4 jours seulement (combiné Islande-NY) et nous nous étions limités à Reykjavik et une journée de location de voiture dans le cercle d’or. Cette première découverte (ainsi que le Skyyyyyyyyr !!!! ;-)) nous a donné envie de retourner en Islande… 2017, qui sait ? Passe un bon séjour !
    Aurélie Articles récents..De J201 à J205 + J211– Galapagos, l’île de Santa Cruz (du 20 au 24 +30 juillet 2016)My Profile


  3. Pareil merci pour les infos…
    Je suis parti l’année dernière en Islande et je vais essayer d’y retourner le plus vite possible tellement ce pays est un coup de cœur. Pour une première fois ma copine et moi sommes allé à Reykjavik mais le reste du pays à l’air tout aussi beau…


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Tous mes conseils pour un voyage en Islande
  2.  Où se baigner dans des sources chaudes en Islande ?
  3.  14 conseils et astuces pour voyager moins cher en Islande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge