S’il y a truc qu’on ne risque pas de louper quand on arrive à Ushuaïa, c’est qu’on est au Bout du Monde, at The End of the World, el Fin del Mundo quoi… Le filon marketing est exploité dans toute la ville. Il y a le port « Fin del mundo », le museo « Fin del mundo », les boutiques de souvenir « World’s end », l’Irish Pub d’At the end of the world of course,
jusqu’au tampon « la ciudad mas austral del mundo » qu’on peut apposer sur son passeport à l’office du tourisme pour faire joli (chic un tampon de plus!!). Sans compter les tags dessinés un peu partout sur les murs de la ville… Et le fameux panneau « Fin del Mundo » avec les distances des grandes métropoles mondiales (Paris 13.281 km, New York 10.602km, Sydney 9.500 km… ).

Argentine 1900
Très commercial tout ça. Et en plus, Ushuaïa, c’est même devenu une marque de gel douche… Mais peu importe… Tout ce bazar mercantile n’entache pas le mythe. Car Ushuaïa, c’est vraiment un mythe, et j’ai adoré. C’est une ville qui fait vibrer l’imagination. Encerclée derrière par de majestueuses montagnes enneigées. Et devant, c’est le port, avec la porte ouverte vers une destination encore plus loin que le Bout du Monde: l’Antarctique!!

Argentine 1961
Pour comprendre Ushuaïa, il faut y arriver en bus. 12 heures de trajet en provenance de Punta Arenas, Chili (250 km), ou 18 heures en provenance de El Calafate, Argentine (560 km). Oui oui, vous avez bien lu, 12 heures pour faire 250 km dans un sens, et 18 heures pour faire 560km dans l’autre sens.

Explications. 1/Déjà, Ushuaïa, c’est en Terre de Feu, et la Terre de Feu, c ‘est une île, séparée du continent américain par le Détroit de Magellan. Donc il faut prendre un ferry: attendre le ferry, le bus monte sur le ferry, descendre du ferry… 2/Ensuite, il y a les postes frontières. Seulement deux dans le sens Punta-Arenas/Ushuaïa car il suffit de sortir du Chili (une heure de queue pour faire tamponner son petit passeport…), puis rentrer en Argentine (à nouveau une heure de queue pour refaire tamponner son petit passeport). C’est dans le sens Ushuaïa/El Calafate que ça se corse, avec en tout quatre postes frontières: il faut sortir d’Argentine (queue, passeport, tampon….), rentrer au Chili (queue, passeport, tampon, fouille des bagages…), sortir du Chili (queue, passeport, tampon…) puis re-rentrer en Argentine (queue, passeport, tampon)… Ouf… 3/Et enfin, il y a l’état de la route, pas toujours goudronnée dans les endroits les plus isolés. Comme paysage, c’est des heures et des heures de pampa à moitié désertique, avec une estancia de temps en temps perdue au milieu de nulle part. Avec un tel trajet on se rend compte physiquement à quel point Ushuaïa est isolée du reste du monde. On nous a pas mentit: c’est vraiment le Bout du Monde…

Pour apprécier le charme d’Ushuaïa, l’essentiel, c’est de sortir de l’avenue principale, la très commerciale et très chic Avenida San Martin, avec toutes ses boutiques et ses restaurants hyper chers. Dès qu’on monte un peu sur la colline (Ushuaïa est toute en pente, avec le port et les boutiques chics en bas, les quartiers pauvres en haut), tout devient beaucoup plus désorganisé. Des maisons de toutes les couleurs et de tous les matériaux (béton, bois, taule…), des jardins soigneusement fleuris et des terrains vagues laissés à l’abandon, des fils électriques qui partent dans tous les sens, des night-clubs paumés avec photos de filles dénudées, des tags pour embellir les tristes murs…

Argentine 3076
Argentine 3078

Ushuaïa, c’était un bel endroit pour passer Noël. Arrivée toute seule le 22 décembre, en provenance de Punta Arenas (Chili), j’ai heureusement fait la connaissance d’un couple de frenchies super sympa, Tom et Clem, en tour du monde eux aussi (leur blog par ici). Loin de ma famille et de mes amis, c’était important de pouvoir partager ce moment de fête avec des gens sympas. Avec un menu de réveillon pour le moins original: picadas (trucs à grignoter genre saucisson et fromage…), choripan (sorte de sandwich fourré avec une grosse saucisse), empanadas (feuilletés fourrés avec des légumes et de la viande hachée) et ensaladas (bon ça c’est facile, c’est des salades…). Le tout arrosé de vin argentin.
Bon, c’est sûr, ça ne vaut pas notre foie gras ou une bonne dinde aux marrons, mais c’est ça de passer Noël au bout du monde, il faut s’adapter à la cuisine locale. L’ambiance à l’auberge de jeunesse était plutôt bof pour cette soirée, chaque groupe restant dans son coin. Au moins, avec Tom et Clem, on s’est bien marrés, arrosant le réveillon dignement jusqu’au bout de la nuit. Rétrospectivement, Joyeux Noël à tous!!

Argentine 1871 Argentine 1873

 

Destination Antarctique
Best of Bières in Chili: la cerveza Austral

5 commentaires pour “Joyeux Noël du Bout du Monde à Ushuaïa”


  1. Sarah

    Répondre

    hey!! il est trop cool cet hostel! j’avais adoré! j’y avais passé presque une semaine avant de aprtir en antarctique, et presque une semaine en revenant aussi! y avait un réceptionniste super sympa! maia, une petite brune super dynamique, d’origine israélienne il me semble… si elle bosse toujours là-bas, tu lui diras bonjour de ma part! elle se souvient peut être de moi… elle avait même commenté sur un post de mon blog…
    bises!!


  2. Je n’ai pas l’impression qu’elle bosse toujours ici… En tout cas staff super sympa et super auberge oui c’est clair!
    J’y suis depuis quelques jours et j’y reviendrai après l’Antarctique. Malheureusement, c’est un peu la cohue ces temps-ci Ushuaia, j’ai dû changer de lit, changer de chambre et demain je dois changer d’auberge… 🙁
    Lucie Articles récents..Un road-trip américainMy Profile


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Joyeux Noël sur la plage de Koh Phi Phi, Thaïlande | Le blog de Sarah
  2.  Passer Noël à la montagne: bienvenue à La Toussuire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge