Samedi 4 juillet, 8h00 du matin.  « Ohé les filles faut se réveiller là, on ouvre la boutique, allez réveillez-vous… » « Hein, quoi, qu’est-ce c’est??? » « C’est l’heure, faut vous lever, on ouvre… » Quelques secondes pour reprendre mes esprits. Ah, ça y est j’y suis: réveil dans le stand à pizzas-sandwichs-journaux de Vincent, le belge sympa qui a nous a hébergé gratos. Whoualalala… la tête dans le patté, j’vous dit pas… Faut dire qu’on a du se coucher vers les 3-4 heures, ayant siroté quelques pintes après notre concert manqué de Coldplay. Et la nuit fut plutôt spartiate, à même le plancher. Heureusement, moi j’ai un tapis de sol, mais Emily, avec juste son duvet, c’était un peu duraille. Et sans compter le groupe électrogène du stand d’en face qui fait un bruit de turbine de malade toute la nuit, frigos et
congélateurs obligent… Bref, réveil très, très difficile…

Et le café chaud offert par notre hôte n’y change pas grand-chose. On est archi crevées. Faut dire que la nuit d’avant, au camping d’Arras, n’avait déjà pas été très reposante. Avec en plus deux journées de stop dans les pattes… Alors là, l’objectif de continuer à suivre la tournée de Coldplay et rallier Copenhague d’ici demain soir, soit plus de 1.000 kilomètres en deux jours, nous semble tout d’un coup complètement inatteignable. Trop loin, trop fatiguées, plus motivées…

On se dégote une caisse pour retourner à Bruxelles. Et là, grosse séance de brainstorming au cybercafé de la gare. Je garde tout de même espoir. Doit bien y avoir un moyen de rallier Copenhague tout de même… Par avion ? Trop cher, 500 euros le billet. Par train ? Trop compliqué, faut changer 36 fois. Par Eurolines ? Complet… Bref, il faut se rendre à l’évidence. Impossible de continuer. C’est ici que s’achève l’Euro Coldplay Tour…


Avec déception certes, mais quand même, on est à Bruxelles. La capitale de l’Europe,
mais aussi, de la bière, des frites et du chocolat !!! Alors on ne se laisse pas abattre, on se déniche un petit hôtel sympathique en centre-ville. Et après une bonne sieste réparatrice dans un vrai lit, à nous les joies culinaires de la Belgique!! Bon, là forcément, c’est moins fun à raconter, mais en tout cas on en a bien profité. Le musée de la BD, le musée du chocolat… Les ballades nez au vent aux alentours de la Grand Place. Les gaufres l’après-midi, les bières à l’apéro, les frites au dîner, les bières en boite… Bref, un bon petit week-end sympa, avec de quoi récupérer toutes les calories perdues lors de notre épuisant marathon pour suivre Coldplay en auto-stop. Comme quoi, y a toujours un Happy End…

Euro Coldplay Tour: les leçons d'un "demi-échec"
Rock-Werchter: le concert de Coldplay vu... d'une poubelle

One commentaires pour pour “L’Euro Coldplay Tour s’achève en week-end bières-chocolat-frites à Bruxelles”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge