Le viaduc de Millau, c’est sans conteste l’une des plus belles réalisations d’ouvrages d’art en France des dernières années. Avec ses allures de voilier suspendu dans les airs en surplomb de la vallée du Tarn, c’est devenu une icône emblématique de l’Aveyron et des touristes viennent du monde entier pour le voir de près. J’ai toujours été fascinée par les constructions spectaculaires et photogéniques, alors autant dire que le viaduc de Millau ne m’a pas déçue! Son inauguration remonte à 2004 mais je ne l’avais encore jamais vu en vrai. Pour le coup je me suis largement rattrapée, car je l’ai vraiment découvert sous tous les angles possibles, jusqu’à une visite exclusive à l’intérieur même du tablier, juste sous le passage des voitures.

Comme un voilier suspendu dans les airs, vous ne trouvez pas?

Conçu par l’ingénieur français Michel Virlogeux, dessiné par l’architecte britannique Norman Foster et construit par le groupe Eiffage, l’ouvrage impressionne par ses dimensions hors-norme: d’une longueur totale de 2460m, il mesure 342m de hauteur. Détrôné récemment de son titre de « pont le plus haut du monde » par un pont chinois, le viaduc de Millau garde le record du monde de la pile la plus haute: la pile numéro 2 (P2), qui mesure 245m de haut. En tout, il est porté par 7 piles en béton, pour permettre de faire la jonction entre le Causse Rouge et celui du Larzac en franchissant la vallée du Tarn. Pour un viaduc de cette ampleur, il a été construit en un temps record de trois ans, de 2001 à 2004. Le budget total s’est élevé à 400 millions d’euros, mais il ne faut pas oublier les 13 ans d’études techniques qui ont précédé le chantier et ont coûté la somme de 2 milliards d’euros…

Vue sur le viaduc de Millau depuis le sentier des explorateurs, sur l’aire du viaduc

Voilà toutes les différentes façons pour visiter le viaduc de Millau et en savoir plus sur cet ouvrage exceptionnel. N’oubliez pas d’en profiter aussi pour découvrir la ville de Millau et ses environs.

Emprunter le viaduc de Millau sur l’autoroute

La méthode la plus simple pour découvrir le viaduc de Millau reste encore… de rouler dessus. En 2017, la barre des 5 millions de véhicules annuels a été franchie. On le traverse tout naturellement lorsqu’on emprunte l’autoroute A75 entre Clermont-Ferrand et Béziers. Il faut par contre s’acquitter du péage du viaduc: environ 10€ l’été et 8€ le reste de l’année. L’idéal est bien sûr d’être passager plutôt que conducteur pour admirer au mieux les pylônes en acier et les spectaculaires haubans (au nombre de 154) qui soutiennent l’ouvrage. La vue sur la vallée du Tarn est à couper le souffle! On aimerait bien pouvoir s’arrêter mais c’est bien entendu strictement interdit et dangereux: nous sommes sur l’autoroute! Le viaduc est donc fermé aux piétons ou aux vélos. A savoir: la seule manière (légale) d’emprunter le viaduc en mode piéton, c’est de participer à la course Eiffage du viaduc de Millau (23km au total) qui a lieu tous les deux ans au mois de mai. La prochaine est en mai 2020…

L’aire d’autoroute du viaduc de Millau

Panneau d’explication sur l’aire du viaduc. Photo: JB Carillet

Avant ou après le passage, en fonction du sens dans lequel on roule bien sûr, il faut s’arrêter à l’aire d’autoroute du viaduc de Millau (côté Nord). Bien plus qu’une simple aire d’autoroute, c’est un véritable espace musée gratuit avec plus de 200m2 d’exposition pour en apprendre plus sur le viaduc. Il y a également différents points de vue accessibles à pied pour prendre de belles photos. Durée conseillée: au minimum une heure, pour avoir le temps de visiter et d’aller voir les points de vue.

Pour ceux qui veulent en savoir encore plus sur le viaduc et s’approcher vraiment tout près de l’ouvrage, c’est possible de suivre une visite guidée, le long du « Sentier des Explorateurs » (durée environ 50 minutes, prix 4,5€ pour les adultes). Réservation à l’avance conseillée, ou sinon tenter sa chance en passant sur l’aire d’autoroute.

Vue sous le tablier du viaduc de Millau lors de la visite guidée du sentier des explorateurs

A savoir: on peut aussi accéder à l’aire sans prendre l’autoroute, par le boulevard du viaduc depuis Millau, soit 10 minutes en voiture. Pratique si on séjourne dans la région et qu’on veut venir visiter le viaduc sans avoir à payer le péage.

Pour ceux qui ont faim, c’est aussi l’occasion de manger à l’Espace Gourmand de Michel Bras, le service de restauration de l’aire du viaduc. Célèbre chef aveyronnais, trois étoiles au Michelin pour ses différents restaurants, Michel Bras a ouvert cet espace gourmand en 2007 avec pour objectif de proposer une restauration rapide de qualité. La spécialité de l’endroit ce sont les capucins: des galettes de sarrasin en forme de cône, garnis de produits aveyronnais typiques comme l’aligot, l’agneau, le bœuf de l’Aubrac ou le roquefort… C’est vraiment délicieux!

Les capucins… Désolée, je n’ai pas pu attendre pour manger mon capucin aligot avant la photo

Passer sous le viaduc en bateau

C’est une manière originale de découvrir le viaduc de Millau: passer dessous en bateau. C’est une promenade en barque que j’ai faite avec les Bateliers du viaduc. Le départ a lieu à Creissels, petit village médiéval juste à côté de Millau, et l’arrivée à Peyre, 9km plus loin sur le Tarn (un mini-bus vous ramène au point de départ). Village troglodyte taillé dans la roche, Peyre est d’ailleurs classé parmi « les plus beaux villages de France ». On y a un magnifique point de vue sur le viaduc de Millau.

Vue sur le viaduc de Millau depuis le village de Peyre

La balade en barque dure un peu plus d’une heure, et c’est super impressionnant de passer juste en-dessous du viaduc. On mesure encore plus l’immensité de l’édifice. C’est vraiment une belle excursion, accessible à tous.

Le viaduc de Millau vu d'en dessous Le viaduc de Millau, comme un voilier dans les airs

Pour ceux qui sont plus sportifs et n’ont pas peur de se mouiller, c’est aussi possible de faire le trajet en canoë ou en stand-up paddle: renseignements et réservations auprès de Evolution 2 Millau.

Visiter le viaduc en mode VIP: la pile P2 et le tablier

Pour ces deux visites, je dois avouer que j’y ai eu droit en tant que blogueuse de voyage pour faire ce reportage sur le viaduc de Millau, dans le cadre du salon annuel des blogueurs de voyage. La visite de la pile P2 est possible pour le grand-public, mais uniquement pour les groupes et sur réservation préalable. Celle du tablier est par contre assez exceptionnelle, et normalement réservée aux visites de chantier professionnelles.

La pile numéro 2 vue d’en bas et de l’intérieur

La pile numéro 2, P2 comme l’appellent les spécialistes du viaduc, reste assez hors du commun. Avec ses 245m de haut, elle détient le record du monde de la pile la plus haute d’un pont. A sa base, la largeur est de 27m, pour finir à 10m à son sommet. Comme toutes les piles du viaduc, elle est dédoublée dans sa partie supérieure pour assurer plus de stabilité à l’édifice. Quand on pénètre à l’intérieur, c’est surtout l’acoustique qui surprend le plus. Quand on pousse un cri, l’écho est interminable. Par contre, on ne voit pas du tout la hauteur de la pile car il y a de nombreux paliers. A l’intérieur, pas d’ascenseur, juste une échelle métallique, qui nécessite plus de deux heures pour monter au sommet. Le plus intéressant, ce sont les explications du guide lors de la visite et on peut aussi voir les différentes maquettes du projet. Sans conteste, celle de Norman Foster était la plus belle esthétiquement.

Casque de chantier obligatoire pour visiter le tablier du viaduc de Millau

Le tablier, c’est le terme technique pour désigner la route du viaduc. Normalement, son accès est réservé aux techniciens pour les opérations de maintenance et aux partenaires du groupe Eiffage pour des visites de chantier. Avec un groupe de quelques blogueurs, nous avons eu droit à une visite exclusive. Il faut enfiler son casque de chantier et se faufiler à travers les trappes pour y accéder. Une fois à l’intérieur, on se retrouve dans une immense galerie sombre de près de 3km de long, rythmée par le bruit sourd des voitures et des camions qui roulent au-dessus de nos têtes. Ultra impressionnant! Il n’est pour l’instant pas d’actualité d’ouvrir cette visite au public, pour des questions de sécurité…

Bonus: piscine avec vue sur le viaduc

La piscine du Domaine Saint-Estève avec vue imprenable sur le viaduc de Millau

Pour les amoureux du viaduc qui veulent se baigner avec vue sur l’édifice, ou pour ceux qui cherchent une base sympa pour loger à proximité et sillonner la région, voilà la piscine à débordement du Domaine Saint-Estève, en bordure de Millau. C’est un ensemble de chalets et petits bungalows, pratiques pour un séjour à la semaine en été ou de quelques nuits hors-saison. La vue sur le viaduc de Millau depuis le haut du domaine est imprenable! Pour les hébergements, mieux vaut demander d’ailleurs un chalet en hauteur, plutôt que les bungalows en contre-bas, qui sont un peu à l’écart. Sinon, voilà toute une liste d’hôtels à Millau pour tous les budgets.

Infos supplémentaires: consulter le site du viaduc de Millau avec toutes les infos à jour pour les tarifs, les visites et autres renseignements.

Note: j’étais à Millau pour la 5e édition du salon annuel des blogueurs de voyage francophones. Merci à l’office du tourisme de l’Aveyron, au domaine Saint-Estève et à toute l’équipe de We Are Travel pour l’accueil!

Guide pratique pour découvrir le viaduc de Millau




 

 

A la découverte de Millau et ses environs, de Roquefort au Larzac
Voyage en Lozère dans les gorges du Tarn, Causses et Cévennes

Trackbacks/Pingbacks

  1.  A la découverte de Millau et ses environs, du Roquefort au Larzac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge