C’est un voyage qui commence porte de la Villette aux frontières de Paris. Et la première étape, c’est la traversée de la Seine-Saint-Denis, le fameux 93… Vous me suivez quand même? J’espère car le voyage vaut la peine! Il s’agit d’aller de Paris à Londres à vélo. L’Eurostar a mis la capitale britannique à deux heures de la Ville Lumière et c’est tant mieux. Mais pour qui veut retrouver la vraie excitation du voyage et vivre une véritable aventure, voilà un beau périple à entreprendre, à la fois sportif, culturel et dépaysant.

L’Avenue Verte London Paris est un itinéraire cyclable d’un peu moins de 500km, avec deux itinéraires possibles soit par les bords de l’Oise, soit en longeant la vallée de l’Epte, au cœur du Vexin. La moitié du trajet se fait sur des voies réservées aux vélos ou aux piétons et le reste, sur des routes à faible circulation automobile. Pour traverser la Manche, c’est en ferry, de Dieppe à Newhaven. L’idéal c’est de consacrer de huit à dix jours à ce voyage, avec des étapes d’environ 50km/jour pour prendre le temps de faire des haltes sur le parcours et de visiter les nombreux points d’intérêts qui le jalonnent.

La joyeuse équipe de Paris Londres à vélo avec notre van de la Petite Reine Normandie

Trois options sont possibles pour faire Paris Londres à vélo. En complète autonomie d’abord, en transportant soi-même ses bagages et en réservant ses hébergements sur le parcours. En semi-liberté également: pour faciliter l’aspect logistique des agences de voyage proposent d’acheminer les bagages d’un hébergement à l’autre et de s’occuper des réservations. Sinon c’est aussi possible de faire appel à une agence qui transporte aussi les cyclistes à bord d’un van pour raccourcir quelques étapes et qui s’occupe de tout. C’est cette troisième option que j’ai réalisée, avec Petite Reine Normandie. Ainsi nous avons pu faire tout le parcours en seulement cinq jours, en mixant trajets à vélo, en van et visites touristiques. J’ai réalisé ce voyage sur l’invitation de l’agence Air Pur, avec une sympathique équipe de blogueurs: Les Baroudeurs, Culturez-vous, Mademoiselle Bon Plan, La boucle voyageuse et Un pied dans les nuages. Voilà toutes les étapes que nous avons faites sur le parcours. En espérant que ça vous donne envie d’enfourcher votre vélo et de partir à Londres…

1/ La Street-Art Avenue

Street-Art Avenue en Seine-Saint-Denis

La fresque « Félins » réalisée par les artistes Katre et Marko 93 sur la Street-Art Avenue

A peine sortie de Paris, c’est mon premier coup de cœur sur le parcours. Juste après la porte de la Villette, le long du canal Saint-Denis, des artistes ont réalisé des fresques jusqu’aux abords du Stade de France: c’est la Street-Art Avenue.

La Street-Art Avenue a vu le jour en 2016 à l’occasion de l’Euro de football pour mettre en valeur les abords du stade. Pari réussi en tout cas, et c’est un site que je recommande d’aller voir à tous les parisiens et franciliens qui aiment le street-art. Une très belle balade à faire le long du canal avec un chemin de halage réservé aux piétons et aux vélos.

2/ La Basilique cathédrale de Saint-Denis

Saviez-vous que c’est en Seine-Saint-Denis qu’on trouve un des sites les plus importants de l’Histoire de France? C’est la basilique de Saint-Denis, où sont enterrés quasiment tous les rois et reine de France. Le premier à y être inhumé fût le roi Dagobert en 639. D’abord simple abbaye, elle fût transformée en basilique gothique sous le règne de Saint-Louis au XIIIème siècle. En 1966, elle a été élevée au rang de cathédrale. C’est à quelques minutes à peine de la Street-Art Avenue, et là encore, c’est une bonne idée de visite culturelle à deux pas de Paris.

3/ La promenade bleue à Colombes

Après Saint-Denis, bienvenue dans le 92, le département des Hauts-de-Seine, que l’Avenue Verte emprunte sur 16km, de Gennevilliers à Rueil-Malmaison. La plus belle partie du parcours, c’est la Promenade bleue, le long du chemin de halage qui borde la Seine et traverse le parc Lagravère. On se mêle aux joggeurs et c’est la première bouffée de nature en sortant de Paris.

4/ La brasserie Petite Couronne

Histoire de « s’hydrater » un peu après ces premiers kilomètres à vélo, nous avons fait un petit crochet par la brasserie artisanale Petite Couronne à Colombes. C’est une micro-brasserie créée en 2017 par deux frères, soucieux de produire des bières originales à partir d’ingrédients locaux (les matières premières comme le malt proviennent de moins de 100km de la brasserie). Les déchets du brassage sont entièrement recyclés, à la fois comme nourriture pour les animaux ou comme fertilisant pour les agriculteurs. Même si vous n’allez pas jusqu’à Colombes, les bières Petite Couronne peuvent se trouver dans des bars et points de vente du 92, de Paris et d’Ile-de-France.

5/ Déjeuner sur l’île des impressionnistes

Après les Hauts-de-Seine, nous arrivons dans les Yvelines, le 78. J’ai vraiment beaucoup aimé cette première partie de voyage, qui nous fait découvrir plusieurs départements d’Ile-de-France. On n’y pense pas toujours, mais en dehors de Paris, cette région recèle de très nombreux sites touristiques et on peut facilement y aller le temps d’une journée, soit en vélo ou bien en transports en communs. L’île des impressionnistes à Chatou tire son nom du fait qu’elle fut très fréquentée par les peintres dans la seconde moitié du XIXème siècle. Leur point de ralliement, c’était la maison Fournaise, qui aujourd’hui est à la fois un musée et un restaurant. C’est notamment là que Pierre-Auguste Renoir a peint « Le déjeuner des canotiers ». Arrivés sous des trombes d’eau, nous n’avons pas eu le temps de bien explorer le lieu, mais en tout cas on y a très bien mangé. Une bonne adresse gastronomique et culture que je vous recommande! Infos: restaurant Fournaise (menu du jour à 38,40€ en semaine et 42€ le week-end).

6/ Le château de Saint-Germain-en-Laye

L’étape d’après, toujours dans les Yvelines, c’est le château de Saint-Germain-en-Laye, un véritable site incontournables en Ile-de-France. Ancienne résidence royale, c’est François Ier qui construisit, sur les fondations du vieux château de Charles V, un palais Renaissance. C’est là qu’est né Louis XIV et il y passa les premières années de son règne avant de s’installer ensuite à Versailles. Aujourd’hui, c’est le musée d’archéologie nationale. Nous n’avons pas eu le temps de visiter l’intérieur, juste de faire un tour dans les jardins, d’où on a une sublime vue sur la région parisienne et La Défense au loin.

7/ L’Axe Majeur de Cergy-Pontoise

Encore un nouveau département d’Ile-de-France, puisque nous voilà dans le Val-d’Oise, le 95. A cause des intempéries (merci les belles couleurs sur les photos), nous y avons fait un passage rapide, les vélos sur le van… J’ai eu un vrai coup de cœur pour l’Axe Majeur, une œuvre monumentale réalisée par l’artiste israélien Dani Karavan et très photogénique. Le parcours promenade mesure trois kilomètres au total, entre lacs, jardins et sculptures. Là encore, un super site à découvrir même si vous ne faites pas Paris Londres à vélo!

De Paris à Londres à vélo: les plus belles étapes De Paris à Londres à vélo: les plus belles étapes

8/ Sur les traces de Van Gogh à Auvers-sur-Oise

Maison à Auvers-sur-Oise

Un peu plus loin dans le Val-d’Oise, nous voilà à Auvers-sur-Oise, une jolie commune champêtre d’Ile-de-France qui doit sa notoriété à un de ses anciens habitants, Vincent Van Gogh. C’est là qu’il a vécut les six derniers mois de sa vie, avant d’y mourir le 29 juillet 1890. Il y est enterré, aux côtés de son frère Théo, décédé un an plus tard.

De Paris à Londres à vélo: étape à Auvers-sur-Oise De Paris à Londres à vélo: étape à Auvers-sur-Oise

Tout le village cultive le souvenir de l’illustre peintre. Une balade ponctuée de panneaux permet de comparer les tableaux peints par l’artiste et les lieux qui l’ont inspiré. Vincent Van Gogh a peint soixante-dix-huit tableaux à Auvers-sur-Oise, parmi lesquels « L’église d’Auvers », le « Portrait du docteur Gachet » ou encore le « Champ de blé aux corbeaux ».

La mairie d’Auvers-sur-Oise avec le tableau correspondant de Van Gogh

C’est à Auvers-sur-Oise que nous avons passé la première nuit de notre voyage, à l’hôtel des Iris. En plein centre, c’est un petit établissement de charme avec seulement huit chambres, décorées sur la thématique de Van Gogh et ses célèbres Iris. Une très bonne adresse pour rester dans la thématique du peintre. Excellent petit-déjeuner avec des produits frais (chambre à partir de 89€).

9/Le château de Chantilly

C’est notre première étape en dehors de l’Ile-de-France: bienvenue à Chantilly, dans le département de l’Oise. Le château actuel date du XIXème siècle et a été réalisé pour le duc d’Aumale, fils du roi Louis-Philippe, qui y installa ses collections de peinture et de livres anciens. Nous n’avons pas eu le temps de visiter l’intérieur, mais cela m’a donné envie de revenir! Juste à côté du château, les Grandes Ecuries abritent le musée du cheval. On peut y voir de très renommés spectacles équestres.

10/ Cours de cuisine sur la crème Chantilly

Impossible de passer à Chantilly sans goûter à la fameuse crème n’est-ce-pas? A vrai dire, l’histoire n’est pas très claire sur l’origine précise de cette crème et pourquoi on lui doit le nom de Chantilly. Mais là n’est pas le plus important… Forts de cette réputation à tenir, les restaurants de la ville doivent répondre à une certaine exigence de qualité en la matière. En tout cas, c’est le cas au Vertugadin, où nous avons déjeuné, et où son truculent patron, Michaël Ejzenbaum, nous a initié à l’art de monter, à la main, la crème chantilly. Si à ce stade de mon article, vous pensez que faire Paris Londres à vélo est un exploit sportif, en fait, ce n’est pas grand-chose à côté de battre à la main (sans fouet électrique donc) de la crème pour en faire de la crème Chantilly…

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, j’en ai bien bavé pour réussir la mission (il faut fouetter très fort et très longtemps!), mais j’ai passé l’épreuve avec succès! Le test à la fin, c’est de renverser le bol au-dessus de sa tête, et si la crème a bien été suffisamment fouettée, elle ne retombe pas… Je ne suis pas peu fière d’en être ressortie avec un nouveau diplôme: celui d’Ecuyer Fouetteur, membre de la Confrérie des Chevaliers de la Crème Chantilly! Je garde la recette secrète bien sûr, sinon c’est trop facile. En tout cas, le restaurant ne se contente pas d’avoir une crème chantilly excellente: l’ensemble du repas était délicieux et c’est une très bonne adresse pour les voyageurs gourmets de passage dans la ville. Mise en garde: si vous demandez une crème chantilly allégée ou vegan, le patron risque de mal le prendre, il est un poil susceptible…

11/ Les champs de Normandie

Après Chantilly, place à la vraie campagne, aux champs, et aux vaches… La liaison à vélo entre Bray-et-Lu et Gisors se fait sur une petite route réservée aux piétons et aux vélos, qui était en fait un ancien tracé de chemin de fer. Un vrai bonheur de rouler en pleine nature!

Note: sur ce voyage, nous avons emprunté un mix des deux variantes de l’Avenue Verte London Paris: avec Auvers-sur-Oise et Chantilly, nous étions sur le tracé Est sur les bords de l’Oise, et après, nous avons bifurqué (en van) sur le trajet Ouest dans le Vexin. Si vous faites ce périple sans l’assistance d’une agence, il faudra choisir entre l’une ou autre version.

12/ Le château de Gisors

C’est déjà le troisième château que nous croisons sur notre route, d’un style radicalement différent des deux premiers. Le château de Gisors, situé dans le département de l’Eure, en Normandie, est un ancien château fort, construit entre la fin du XIè et du XVIè siècle. Cette forteresse devait défendre le royaume anglo-normand contre la couronne de France. Avec son donjon circulaire construit sur une motte castrale, c’est un site assez spectaculaire.

Au sommet, on est accueilli par des moutons qui viennent brouter les herbes hautes. On bénéficie aussi d’une superbe vue sur l’église Saint-Gervais Saint-Protais de Gisors, qui est un des plus beaux monuments religieux de Normandie. Si vous découvrez le château avec une visite guidée, vous apprendrez que selon la légende, le trésor des Templiers serait enfoui sous la motte… Mais personne ne l’a encore trouvé!

13/ Pause spa à Forges-les-Eaux

Après tous ces kilomètres à vélo et ces visites touristiques, sans compter la crème chantilly, il était temps de faire une pause salutaire. C’est à Forges-les-Eaux que nous passons notre deuxième nuit. Forges-les-Eaux est une ancienne station thermale, dont les eaux riches en fer étaient renommées pour rendre les femmes plus fertiles. Au XVIIème siècle, Louis XIII et Anne d’Autriche y ont séjourné, et quelques mois plus tard est né Louis XIV, futur Roi Soleil… Aujourd’hui la ville n’est plus une station thermale, mais la tradition du bien-être subsiste avec des établissements spa comme le Domaine de Forges où nous avons dormi. Et profité du jacuzzi et du hammam pour récupérer après tant d’efforts…

14/ La ferme des Fontaines à Neufchâtel

Une nouvelle pause gastronomique sur le voyage: nous nous arrêtons à la Ferme des Fontaines pour découvrir les secrets de fabrication du Neufchâtel. Ce célèbre fromage en forme de cœur fait partie des quatre fromages AOP (Appellation d’origine contrôlée) de Normandie, avec le camembert, le livarot et le Pont-l’évèque. Pour les amateurs, vous pouvez suivre la route des fromages de Normandie, mais ça, c’est un autre voyage que Paris Londres à vélo… A la Ferme des Fontaines, nous avons appris les différentes phases de fabrication du Neufchâtel, comme l’égouttage et le pressage, et bien sûr, profité d’une dégustation des produits à la fin. Rien de tel pour récupérer un peu d’énergie avant de remonter à vélo…

Un peu plus loin, nous nous sommes arrêtés aux Tables de la Gare, une sympathique crêperie qui fait aussi épicerie fine avec une belle sélection de produits locaux. A cet endroit l’Avenue verte London Paris emprunte une ancienne voie de chemin de fer transformée en piste cyclable, et l’établissement est installé dans une ancienne gare, comme son nom l’indique. Une pause déjeuner idéale et bon marché (prix des crêpes entre 7 et 12€).

15/ Dernière étape en France: Dieppe

Le port de Dieppe est la dernière étape en France de l’Avenue Verte London Paris: c’est là que nous prenons le ferry pour l’Angleterre. Avec ses grandes plages de galets et ses hautes falaises, c’est une belle découverte. Pour en profiter, il faut toutefois bien arriver en avance, car l’embarquement à bord doit se faire deux heures avant le départ.

16/ Traversée en ferry de Dieppe à Newhaven

De Paris à Londres à vélo: traversée de la Manche en ferry

La traversée est opérée par DFDS Seaways et dure environ 4 heures. Pour un aller simple avec son vélo, il faut compter environ 40 euros. Il y a de quoi se restaurer à bord, mais on a aussi le droit d’emmener son pique-nique. Une parenthèse reposante sur un voyage assez intense… J’aime toujours ces moments de traversée en bateau. Bercé par les flots, on se laisse porter vers un nouvel horizon. En plus, la météo a été clémente avec nous. Une mer calme sur tout le trajet et un sublime coucher de soleil en arrivant au port de Newhaven.

De Paris à Londres à vélo: traversée de la Manche en ferry

17/ Eastbourne: bienvenue en Angleterre!

Il fait déjà nuit lorsque nous arrivons en Angleterre. Notre première nuit sur le sol anglais, nous l’avons passée à Eastbourne, une cité balnéaire en bord de mer à l’Est de Newhaven. C’est un peu en dehors du tracé de l’Avenue Verte, mais c’est une ville plus agréable que Newhaven, qui est surtout un port industriel. C’est le gros avantage du voyage organisé avec le van, qui peut nous transporter d’étape en étape et faire quelques crochets sur le parcours.

Nous avons dormi à l’hôtel Best Western York House, un hôtel typiquement anglais avec ses immenses couloirs tortueux, ses lavabos avec deux robinets (l’un pour l’eau froide, l’eau pour l’eau chaude… je n’ai jamais compris d’ailleurs cette curiosité british qui fait qu’on doit choisir entre se geler les mains ou les bruler pour les laver, sauf à remplir le lavabo…) et ses magnifiques bow window avec vue sur mer! C’est trop beau de se réveiller le lendemain matin avec une vue pareille! Premier petit-déjeuner anglais également avec les incontournables beans! Je suis heureuse de retrouver le plaisir d’être en Angleterre! Et attention: à vélo, il faut rouler à gauche!!

18/ Les falaises des Seven Sisters

De Paris à Londres à vélo: étape aux Seven Sisters

Le phare de Beachy Head le long des falaises des Seven Sisters

Une autre bonne raison de faire un petit crochet par rapport au tracé de l’Avenue Verte, c’est d’aller voir les Seven Sisters, une série de falaises spectaculaires le long de la Manche, entre Seaford et Eastbourne. Un des points de vue les plus impressionnants, c’est celui sur le phare de Beachy Head.

Les Seven Sisters forment en fait tout un parc naturel, où l’on peut marcher sur les sentiers de randonnée, faire du kayak ou du paddle sur les cours d’eau. Une très bonne manière de profiter de la nature dès les premiers pas en Angleterre! Sinon, pas très loin de Newhaven, mais de l’autre côté par rapport à Eastbourne et les Seven Sisters, une bonne idée c’est d’aller jusqu’à Brighton, une cité balnéaire pleine de charme. J’y suis allée lors d’un précédent voyage et j’ai vraiment adoré!

19/ A vélo le long de Cuckoo Trail

Une des plus belles parties anglaise de l’Avenue Verte London Paris, c’est le Cuckoo Trail, une route pédestre et cyclable de 23 km qui relie Hampden Park à Heathfield, à travers la campagne de l’East Sussex. Le balisage du parcours est tout de même un peu moins clair côté anglais que côté français, donc il faut parfois demander son chemin ou avoir un bon GPS.

Pour déjeuner, nous avons fait halte à Horam, au Lakeside café. Un super endroit en pleine nature où nous avons sacrifié à la coutume de l’incontournable Fish and Chips! Et qui a dit qu’il pleuvait tout le temps en Angleterre? Après un voyage sous un temps gris et pluvieux côté français, nous avons eu droit à un superbe soleil aussitôt franchie la Manche!

20/ Les daims de Richmond Park

Pour des raisons de timing, nous avons en fait parcouru la majeure partie du trajet côté anglais en van et non à vélo. Il aurait fallut un peu plus de temps de ce côté de la Manche. Juste à l’entrée de Londres, nous avons fait un dernier arrêt nature dans le parc de Richmond, pas très loin de Wimbledon, connu pour abriter des daims et des cerfs en liberté. Peu farouches, c’est facile de les approcher.

21/ Arrivée à Londres devant Westminster

Arrivée à vélo devant Westminster. Photo: Antoine Vitek

Et nous voilà à Londres! C’est devant le palais de Westminster que s’achève notre voyage! Je suis pourtant déjà venue une bonne dizaine de fois dans la capitale britannique, mais c’est la première fois que je savoure autant mon arrivée. A l’époque où en deux heures de train ou une heure d’avion on peut y aller sans peine et sans mérite, elle est là aujourd’hui la véritable aventure… Voyager à la force de ses mollets et profiter de chaque kilomètre parcouru. A suivre dans un prochain article: tous mes conseils pour profiter d’un séjour à Londres. En attendant, vous pouvez lire mon article sur mon quartier préféré: Camden Town.

De Paris à Londres à vélo: les plus belles étapes De Paris à Londres à vélo: les plus belles étapes

Paris Londres à vélo: infos pratiques

Comme je l’ai signalé en introduction, la plupart des informations pratiques sont disponibles sur le site internet de l’Avenue Verte London Paris. Pour le retour, c’est l’agence Petite Reine Normandie qui s’est occupé de ramener les vélos. Sinon, c’est aussi possible de mettre son vélo sur l’Eurostar. Toutes les infos sont disponibles ici et le prix du transport de vélo est de 30£.

Sinon, j’en profite pour mettre l’information ici car on me l’a plusieurs fois demandé sur mes réseaux sociaux, mon sac-à-dos c’est un Victorinox (payé avec mes sous), la marque des célèbres couteaux suisses. J’en suis très contente car c’est un bon compromis entre un sac urbain et aventure, idéal pour ce genre de voyage. Un sac-à-dos couteau suisse en quelque sorte 😉 Il convient à tous les usages… Côté matériel, n’oubliez pas de prévoir un bon poncho de pluie (de couleur flashy idéalement pour être bien visible des voitures…) et un casque de vélo bien sûr!




Visiter Minsk: que faire, que voir dans la capitale de Biélorussie
Découvrir Strasbourg lors d’un week-end au bord de l’eau

5 commentaires pour “De Paris à Londres à vélo le long de l’Avenue Verte London-Paris”

  1. Capitaine Rémi

    Répondre

    Je le ferais un jour ! En lisant ton article, je me rends compte que ca vaut le coup de le faire lentement afin d’apprécie les à coté.
    Capitaine Rémi Articles récents..Rando vélo FranceMy Profile




  2. Eh bien, c’est une véritable aventure que vous avez réalisée. Une excellente idée de voyage à envisager avec la famille ou entre amis.
    Malagasya Articles récents..test artMy Profile


  3. Emilie

    Répondre

    Coucou, j’ai découvert ce superbe trajet de Paris à Londres grâce à ton blog. Je suis une passionnée d’aventure et ton article me donne grave envie de faire ce voyage. J’espère pouvoir y aller à vélo très bientôt ! Merci d’avoir partagé ce moment de bonheur avec nous ! 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge