Le Nakasendo, c’est une des anciennes routes qui reliait Edo (l’ancien nom de Tokyo) à Kyoto. D’une longueur de plus de 500km, il était parcouru par les marchands et les seigneurs féodaux. Aujourd’hui, la majeure partie de ce trajet est urbanisé avec des routes nationales, mais il reste des portions préservées, propices à la randonnée pédestre, comme celle entre Tsumago et Nakatsugawa, dans la préfecture de Gifu, le long de la vallée de la rivière Kiso. C’est une des randonnées les plus populaires du Japon et elle est accessible à tous.

Rizière le long du Nakasendo à proximité de Magome

De Tsumago à Nakatsugawa il y a une quinzaine de kilomètres, soit au moins 6 heures de marche en s’arrêtant un peu pour prendre quelques photos. Pour ceux qui ne veulent en faire qu’une partie, mieux vaut faire la portion entre Magome et Tsumago (8km), en partant de Magome, car c’est plus facile niveau dénivelé. Il y a des bus qui rallient les villes sur le parcours, et en train, on peut arriver facilement à Nakatsugawa ou à Nagiso, et donc adapter le parcours en fonction de ses envies. L’office su tourisme de Nakatsugawa donne plein d’infos en anglais sur les modes de transport et propose également un service de livraison de bagages sur le parcours pour ceux qui veulent randonner léger. On peut aussi laisser ses bagages à Nakatsugawa.

Le Nakasendo de Tsumago à Magome

Le village traditionnel de Tsumago, le long du Nakasendo

Tsumago et Magome étaient les 42e et 43e villes étapes du Nakasendo entre Edo (Tokyo) et Kyoto. Elles ont été remarquablement préservées depuis et sont de charmants villages de montagne avec leur longue rue principale pavée bordée de maisons traditionnelles japonaises en bois. Entre les deux, on chemine à travers la forêt et des cascades. Le trajet fait environ 7km, soit environ 3 heures de marche. Beaucoup de gens le font plutôt dans le sens Magome vers Tsumago pour des raisons de dénivelé, mais ça se fait aussi très bien dans l’autre sens. Tout dépend de l’itinéraire prévu.

Randonnée au Japon le long du Nakasendo Randonnée au Japon sur le Nakasendo

Que ce soit à Tsumago ou Magome, c’est en tout cas facile de s’arrêter pour déjeuner ou faire une pause dans un joli salon de thé. Il y a aussi pas mal de minshukus (maisons d’hôtes japonaises) ou de ryokans (hôtels traditionnels japonais) pour ceux qui veulent passer une nuit sur le parcours.

De Magome à Nakatsugawa

Le vilage de Magome sur la route du Nakasendo

De Magome à Nakatsugawa, il y a 8km, soit environ 3h de marche. On traverse beaucoup de très beaux paysages avec des rizières. A travers la forêt, on emprunte une jolie route pavée d’époque, l’Ochiai stone pavement road. De temps à autre, il y a des clochettes sur le parcours pour faire fuir les ours. A vrai dire, cela ne m’a pas trop inquiéter et j’ai plutôt trouvé cela amusant. Je n’ai entendu personne qui soit tombé face à un ours sur le trajet en tout cas. Seule la fin du parcours, à l’approche de Nakatsugawa, est plus urbanisée.

Nakatsugawa et les ruines du château de Naegi

Une maison traditionnelle en bois à Nakatsugawa le long du Nakasendo

Nakatsugawa est une grande ville, à la différence de Magome et Tsumago qui sont des villages. Ca peut être une base intéressante car c’est bien desservi en train (50 minutes depuis Nagoya) et qu’il y a plusieurs hôtels. C’est là pour ma part que j’ai passé une nuit, au Plaza Hotel Yodogawa, un business hôtel pas cher tout près de la gare. Comme je le disais en introduction, l’office du tourisme y est très pratique car on peut y laisser ses bagages le temps de faire la randonnée ou les faire livrer à son hôtel si on prévoit de dormir à Tsumago ou à Magome.

Le Nakasendo traverse Nakatsugawa, sur une jolie rue avec des maisons en bois traditionnelles (à dix minutes à pied de la gare). Ca vaut le coup d’aller s’y balader pour terminer (ou bien commencer) le parcours.

Les ruines du château de Naegi à Nakatsugawa

Juste en dehors de Nakatsugawa (hors parcours Nakasendo) se trouvent les ruines du château de Naegi. J’y suis allée à pied car c’est juste à 3,5 km, mais il y a une bonne montée à travers la forêt et le trajet est dans l’ensemble assez urbanisé (si on a une voiture, c’est mieux…). C’est un site assez atypique au Japon. Le château a été construit il y a 400 ans, mais il a été détruit en 1871. Aujourd’hui il n’en reste malheureusement qu’une petite partie, et beaucoup des anciennes fondations et restes de murs sont recouverts par la végétation. ceci dit, la vue sur la vallée de la rivière Kiso est magnifique et vaut l’effort d’être monté jusque là.

Vue sur la rivière Kiso depuis les ruines du château de Naegi

J’ai aussi profité de mon séjour à Nakatsugawa pour aller passer une nuit dans un ryokan, l’Iwasu-so. Il est un peu loin de la ville en fait, mais il y a un service de navettes pour les clients de l’hôtel. Dormir dans un ryokan fait partie des expériences incontournables à faire au Japon, je l’ai déjà plusieurs fois répété dans mes articles. On y dort dans des chambres traditionnelles avec futon et tatamis. Il y a des bains chauds d’eau thermale pour se relaxer et on y mange de la cuisine japonaise typique. J’en ai eu pour une peu moins de 8000 JPY pour une nuit avec diner et petit-déjeuner (environ 60€). L’établissement est à vrai dire un peu vieillot et mériterait une rénovation, mais cela reste un bon rapport qualité-prix pour vivre une expérience en ryokan.

Séjour au ryokan Iwasu-so à Nakatsugawa

Ce voyage a été réalisé en partenariat avec la ville de Nakatsugawa et l’agence Iglooo. Tous les avis et impressions restent les miens.




Voyage au Japon hors des sentiers battus dans la préfecture de Mie

2 commentaires pour “Randonnée au Japon: le Nakasendo de Tsumago à Nakatsugawa”



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge