Avez-vous déjà essayé un sac-à-dos à roulettes pour partir en voyage? Pour ma part, j’ai longtemps été une adepte du sac-à-dos, plus maniable et plus flexible quand on voyage beaucoup, mais depuis quelques années j’utilise de plus en plus une valise à roulettes car je n’ai plus envie de porter toutes mes affaires sur mon dos. Par contre, tirer sa valise sur une route non bitumée ou sur un terrain compliqué peut vite devenir une vraie galère! Sans parler des escaliers à monter… Alors j’ai eu envie d’essayer un sac-à-dos à roulettes pour trouver un compromis entre les deux types de bagages. Voilà le résultat de mon test du Osprey Fairview Wheels.

Présentation du sac de voyage Osprey Fairview Wheels

Créée en 1974 en Californie, Osprey est une marque de sac-à-dos haut de gamme, très réputée pour les activités outdoor et les randonnées en pleine nature, mais elle se diversifie également sur les voyages plus urbains. L’Osprey Fairview Wheels est un bon exemple de produit qui cherche à concilier ces deux types de voyage. Concrètement, c’est un bagage qu’on peut alternativement tirer avec les roulettes ou bien porter sur son dos grâce à un système de bretelles et de sangles escamotable. Le Fairview Wheels est spécifiquement adapté à la morphologie féminine; pour les hommes, l’équivalent est le Farpoint Wheels. Voilà ses principales caractéristiques techniques:

  • Contenance du sac: 65L
  • Poids: 2,8kg
  • Dimensions: 70cm longueur, 41cm largeur; 34cm profondeur
  • Prix: 240 euros
  • Deux coloris possibles: bordeaux ou noir

Un bagage hybride sac-à-dos / valise à roulettes

La principale caractéristique du Fairview Wheels, c’est son système dorsal escamotable. Pour le mettre en mode sac-à-dos, il faut défaire l’attache sous le sac, remonter la couverture dorsale avec une fermeture éclair, puis la glisser dans la pochette d’où l’on sort la poignée extensible. Cela prend environ 30 secondes. L’inverse est un peu plus long, environ 40 secondes car il faut bien replier sangles et bretelles et réussir à refermer les clips en-dessous du sac. La transition d’un mode à l’autre est facile à faire chez soi, quand on a les deux mains libres et qu’on peut poser son bagage sur un sol propre. Par contre, en mode voyage, cela peut être un peu plus long et compliqué, surtout si on porte d’autres affaires et que le terrain est sale ou mouillé car il faut allonger le sac sur le sol pour avoir accès aux attaches.

Avantages et inconvénients du Fairview Wheels d’Osprey

Avantages:

  • Le design: c’est un très beau bagage, que ce soit en mode sac à roulettes ou sac-à-dos. Les sangles et les fermetures éclairs sont bien conçues et robustes.
  • La fonction roulettes est très ergonomique. Le bagage est bien stable, les roulettes sont solides et la poignée extensible facile à sortir ou à rentrer.
  • Le rangement des affaires: c’est un bagage facile à remplir avec la grande ouverture sur le-dessus et les nombreuses poches de rangement (deux à l’intérieur et deux à l’extérieur). Un système de sangles internes permet de bien caler le contenu du sac.

Inconvénients:

  • La transition d’un mode à l’autre: comme je l’ai déjà dit, c’est facile à faire chez soi, mais en cours de déplacement, c’est plus délicat. Je ne recommande pas de passer d’un mode à l’autre juste pour monter ou descendre des escaliers. On change quand le terrain n’est vraiment pas adapté aux roulettes pour un certain temps.
  • En mode sac-à-dos, l’ergonomie est moyenne. Ce n’est pas un sac fait pour être porté trop longtemps sur le dos.

Un sac-à-dos à roulettes: une bonne ou une mauvaise idée?

Il faut être réaliste: c’est impossible d’avoir tous les avantages du sac-à-dos et tous les avantages de la valise à roulettes réunis en un seul et même bagage. Un hybride comme le Fairview Wheels apporte un bon compromis, mais d’après mon expérience personnelle, la balance penche plus en faveur du mode roulettes que du mode sac-à-dos. C’est donc plutôt un sac de voyage à roulettes qu’on peut occasionnellement mettre sur le dos si le terrain n’est pas praticable ou si il y a beaucoup d’escaliers sur le trajet.

Cet hiver par exemple, j’étais contente de pouvoir utiliser la fonction sac-à-dos pour atteindre mon chalet de montagne car il faut marcher dix minutes à pied dans la neige pour y arriver. Pour mes trajets en métro à Paris pour aller à la gare Montparnasse, je le mets dès le départ en mode sac-à-dos car je sais que sur ce trajet il y a de très nombreux escaliers à monter et descendre.

Bonne ou mauvais idée alors? En fait, tout dépend de l’usage qu’on veut en faire. Si on utilise plus la fonction sac-à-dos, alors mieux vaut acheter un vrai sac-à-dos, qui sera toujours plus ergonomique qu’un système hybride. Si on veut un sac de voyage à roulettes qu’on puisse mettre sur le dos de temps en temps, alors oui c’est une bonne idée. Cette année, même si mes projets de voyage ont été largement réduits à cause de l’épidémie de coronavirus, je l’ai déjà utilisé à trois reprises: pour aller à la montagne, pour mon road-trip en Bretagne et pour mon voyage aux Pays-Bas. Si vous avez déjà utilisé ce genre de bagages, n’hésitez pas à me faire part de votre expérience en commentaire.

Cours de langue étrangère: ma sélection des meilleures applications
10 bonnes raisons d'aller à Maastricht, la ville la plus européenne des Pays-Bas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge