Avez-vous déjà pensé passer un week-end à Genève? A vrai dire, ce n’est pas forcément une ville à laquelle on pense pour un séjour de loisir, car c’est plutôt une destination d’affaires, avec de prestigieux salons et rencontres internationales qui s’y tiennent toute l’année. Pour autant, c’est une ville qui mérite le voyage pour le plaisir de la visiter. J’y ai passé quelques jours après des vacances en Savoie et je dois avouer que j’ai beaucoup aimé!

Sur les rives du lac Léman, aux pieds des montagnes, Genève offre un superbe compromis entre séjour nature et city-trip. Berceau de l’horlogerie, capitale de la paix ou de l’humanitaire, “Rome protestante”, la porte des Alpes … C’est une ville qui a beaucoup de cordes a son arc. On peut visiter les musées le matin, se baigner dans le lac l’après-midi et profiter d’une belle soirée dans un restaurant branché. Pensez-y pour un prochain week-end ou prolongez votre séjour si vous y allez pour le travail. Voilà douze bonnes idées à faire à Genève!

1/ Admirer le jet d’eau de Genève

Avec son panache d’écume qui jaillit dans le ciel à 140m de hauteur, le jet d’eau est l’emblème de Genève. Il est vraiment spectaculaire à voir, que ce soit de loin depuis le quai du Mont-Blanc, ou beaucoup plus près, depuis la jetée des Eaux-Vives. En fonction de la lumière du soleil et de la force du vent, il n’est jamais le même et offre toujours une facette différente aux visiteurs. J’ai adoré me promener le long du lac pour le prendre en photo à différentes heures de la journée.

A l’origine, ce n’était d’ailleurs pas du tout une attraction touristique. Son existence remonte à la fin du XIXème siècle: il s’agissait de l’évacuation d’une vanne de surpression pour alimenter en énergie hydraulique les ateliers d’horlogerie de la ville. C’est dans le courant du XXème siècle qu’il fût déplacé dans la rade et propulsé à cette hauteur démesurée à la vitesse de 200km/h. Approchez-vous au maximum pour voir de près la puissance phénoménale du jet. Attention, au moindre changement du vent, vous pouvez finir trempés! Mais le spectacle en vaut la peine.

Les plus beaux points de vue sur le jet d’eau: depuis les Bains des Pâquis ou lors d’une croisière en bateau sur le lac. A savoir: le jet d’eau est parfois interrompu en raison de la météo, trop de vent ou trop froid. Par ailleurs, il ne fonctionne pas du 1er novembre 2021 au 1er décembre 2021 pour des travaux d’entretien.

2/ Profiter du lac Léman

Le lac est le plus bel atout nature de Genève, qui devient aux beaux jours une superbe cité balnéaire. Il est plus correct d’ailleurs de dire le Léman, car c’est un ancien mot qui signifie lac, faisant de l’expression “lac Léman” une tautologie. Les anglo-saxons et les Genevois l’appellent en fait le “lac de Genève”. Avec une longueur de 73km et une profondeur moyenne de 154m, il faut savoir que c’est la plus grande réserve d’eau douce en Europe. Pour profiter des plages, de sable ou de pelouse, rendez-vous après le port des Eaux-Vives, le long du quai Gustave Ador, ou après le jardin botanique, sur la route de Lausanne.

Une superbe promenade à faire à Genève, c’est de marcher le long du lac, depuis le jet d’eau côté Eaux Vives jusqu’à la Jetée des Pâquis, en passant par le pont du Mont-Blanc. Au niveau de la Rotonde du Mont-Blanc, vous tomberez sur une statue de l’impératrice d’Autriche Elisabeth, plus connue du grand public sous son surnom de Sissi. Mais pourquoi donc a-t-elle une statue à Genève? Pour une bien triste raison: c’est dans cette ville que l’impératrice a été assassinée, le 10 septembre 1898, poignardée par un anarchiste italien devant l’hôtel Beau-Rivage. J’ai particulièrement fait attention à ce fait historique car quelques semaines avant mon séjour à Genève j’étais précisément en Autriche, où la visite du musée Sissi à Vienne m’a marquée (à lire aussi mon article visiter Vienne). D’un voyage à l’autre, surgissent parfois de curieuses concordances.

Pour passer d’une rive à l’autre rapidement, n’hésitez pas à emprunter les mouettes, ces petits bateaux jaunes qui font partie du réseau de transports en commun de Genève. Vous pouvez acheter un ticket aux bornes avant de monter à bord, ou sinon le trajet est gratuit si vous avez la Geneva Transport Card ou le Geneva City Pass (voir plus loin dans le carnet pratique). Un superbe moyen de faire un tour en bateau à peu de frais 😉

Pour profiter encore mieux du lac, je vous conseille de faire une croisière d’une heure sur le Léman. La fréquence des départs varie en fonction de la période de l’année. Le meilleur moment, c’est juste avant le coucher du soleil, pour faire des photos avec de belles lumières et boire l’apéritif à bord.

3/ Se baigner aux bains des Pâquis

Les bains des Pâquis, c’est l’endroit que j’ai préféré à Genève. Je crois que j’adorerais vivre dans cette ville rien que pour pouvoir y aller toutes les semaines. C’est un ensemble de bains naturels avec des infrastructures rétro qui remontent aux années 1930. On peut s’y baigner et bronzer au soleil sur les digues, les planches en bois ou la plage de galets. Pour celles qui veulent faire du topless (ou pas), il y a un endroit réservé aux femmes. Et pour ceux qui veulent se réchauffer, il y a aussi un sauna et un hammam. Infos pratiques sur le site des Bains des Pâquis. Le prix d’entrée est dérisoire (2 FS, soit un peu moins de 2€) et c’est inclus dans le Geneva City Pass pour ceux qui l’ont (l’entrée au hammam/sauna est en supplément).

Les Bains des Pâquis est aussi un des meilleurs endroits de Genève pour bien manger et pas cher (ce qui est rare dans la ville!). La grande spécialité, c’est la fondue (servie toute l’année, même l’été), mais il y a aussi des huitres ou des grandes assiettes savoureuses. On s’installe à la bonne franquette avec son plateau sur les grandes tablées et c’est très convivial. Idéal pour un déjeuner au soleil!



4/ Visiter la vieille ville de Genève

C’est un tout autre visage de Genève qu’on découvre en s’aventurant dans les ruelles de la vieille ville. Je vous conseille de commencer par la visite de la maison Tavel, la plus vieille maison de Genève, bâtie à la fin du XIIIème siècle. Aujourd’hui, elle abrite le musée d’histoire de la ville et sa visite est gratuite. Ne manquez pas le film d’introduction, qui raconte l’origine de Genève, en remontant jusqu’à la fonte des glaciers il y a 20000 ans, qui a donné le lac Léman. Grâce à sa position stratégique sur le Rhône aux pieds des montagnes, la ville est devenue dès l’Antiquité une place de commerce importante, préfigurant son futur de place financière d’envergure internationale. Au XVIème siècle, Genève devient en quelque sorte la “Rome protestante” avec l’adoption par les autorités locales de la Réforme et l’arrivée de Calvin qui y impose ses idées. Avec les sévères “ordonnances somptuaires”, il met en quelque sorte hors-la-loi la joie de vivre et le bien-être, voulant faire de Genève le modèle d’une nouvelle manière de vivre le christianisme.

Le cœur de la vieille ville c’est la place du Bourg-de-Four, avec de nombreuses terrasses de cafés et restaurants. C’est sur cette place que se tenaient les grandes foires de commerce au Moyen-Age.

5/ Monter au sommet de la cathédrale

C’est de là que vous aurez la plus belle vue sur Genève et son lac: le sommet de la cathédrale Saint-Pierre. Il faut juste un peu d’énergie pour gravir les 157 marches qui mènent en haut de la tour nord (c’est possible aussi de monter à la tour sud, mais la vue est beaucoup moins belle). Construite au XIIème siècle, la cathédrale, d’abord catholique, a connu d’importantes transformations avec l’histoire religieuse de la ville. Au XVIème siècle elle devient le temple de la Réforme, donc plus question d’avoir l’air d’une cathédrale. Calvin prêcha ici de 1536 jusqu’à sa mort en 1564. La chapelle des Macchabées, un peu cachée à droite de l’entrée, est le plus bel endroit de la cathédrale Saint-Pierre. Ne manquez pas le site archéologique sous la cathédrale, qui expose des restes issus de l’Antiquité.

6/ Apprendre l’histoire de la “Rome protestante”

Le mur des Réformateurs, aux pieds de la vieille ville de Genève

Si le sujet de l’histoire du protestantisme vous intéresse particulièrement, allez visiter le musée international de la Réforme, installé dans un splendide hôtel particulier de la vieille ville (attention, il est fermé pour rénovation à l’heure actuelle), juste à côté de la cathédrale. C’est là que l’adoption de la Réforme fut votée par les Genevois en 1536.

En quittant la vieille ville (ou en arrivant), faites un crochet par le parc des Bastions où vous pourrez voir le Mur des Réformateurs, monument spectaculaire en hommage à la Réforme, avec des sculptures des pionniers du mouvements: Jean Calvin, Guillaume Farel, Théodore de Bèze et John Knox. Vous pouvez y lire la devise de Genève: “Post tenebras lux”, “Après les ténèbres, la lumière”, adoptée en 1542.

7/ Découvrir le savoir-faire horloger de Genève

L’horloge fleurie de Genève

Genève est aujourd’hui la capitale de l’horlogerie de luxe. Même si vous n’avez pas le portefeuille assez garni pour y faire ce genre de shopping, c’est un artisanat passionnant à découvrir. L’essor de l’horlogerie y a débuté au XVIIème siècle avec l’arrivée de protestants français, les huguenots, fuyant les persécutions religieuses. Au fil des ans, ils ont développé cet artisanat qui devient une des premières activités économiques de la ville, un savoir-faire autant technologique qu’artistique. Avec l’interdiction du port des bijoux par l’austère Calvin, les orfèvres de Genève se sont tournés vers l’horlogerie en ornant de pierres et matériaux précieux montres et horloges.

Aux abords du lac, près du pont du Mont Blanc, ne manquez pas de jeter un œil à l’horloge fleurie, à l’orée du jardin anglais. Cette super montre est constituée de 6500 plantes de différentes variétés. Pour le shopping ou le lèche-vitrine, rendez-vous ensuite sur la luxueuse rue du Rhône où sont présentes les plus grandes marques genevoises et mondiales.

Je vous conseille vivement la visite du musée Philippe Patek (inclus avec le Geneva City Pass), du nom d’une des plus renommées manufactures de montres genevoises, fondée au XIXème siècle par le polonais Antoine Norbert de Patek et le français Jean-Adrien Philippe. Sur quatre étages (photos interdites), sont exposées plus de 2000 pièces d’horlogerie, une collection d’une exceptionnelle richesse qui nous fait découvrir cinq ans d’histoire de la montre. C’est un vrai voyage dans l’univers de la montre et de la joaillerie avec de surprenantes et fabuleuses pièces à découvrir. Le musée manque un peu d’explications, mais on en ressort fasciné devant tant de beauté, créativité et sophistication.

8/ Explorer le quartier des Bains et sa vitalité artistique

Le quartier des Bains, situé à l’ouest, est l’un des lieux les plus hype de Genève, avec de nombreuses boutiques design, galeries d’art contemporain, bâtiments industriels reconvertis en musées. Ne manquez pas le Mamco, le musée d’Art moderne et contemporain de Genève, dont l’entrée (pas facile à trouver), se trouve dans la cour d’une usine désaffectée (à deux pas du musée Philippe Patek, précédemment cité).

C’est aussi un quartier qui fait la part belle à l’architecture moderne avec le très réussi Musée d’ethnographie. Je n’ai pas eu le temps de le visiter, mais l’immeuble mérite le coup d’œil. Il expose plus de 72.000 objets en provenance des quatre coins de la planète.

9/ Visiter le Palais des Nations

Le Palais des Nations héberge le siège européen des Nations Unies, le plus important centre de l’ONU après New-York. Je n’ai pas pu le visiter car il est pour l’instant fermé au public à cause de la crise sanitaire. Mais cela vaut quand même le coup de se rendre sur place pour voir à quoi ressemble la zone internationale de Genève, qui abrite de nombreux sièges d’organisations mondiales comme le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR), l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)… Le Palais des Nations est deux fois plus vaste que le château de Versailles et il accueille 2500 fonctionnaires, sans compter les 25000 délégués de tous les pays membres qui y passent chaque année.

Devant le Palais des Nations, vous verrez un des symboles de Genève: la chaise cassée, une sculpture monumentale créée en 1997 par l’artiste Daniel Berset pour l’ONG Handicap International. Cette chaise avec un pied mutilé symbolise le soutien aux populations civiles victimes de violences armées, notamment à cause de l’usage de mines anti-personnel.

10/ Découvrir l’histoire de la Croix-Rouge

C’est à Genève qu’a été fondée la Croix-Rouge, par Henry Dunant en 1863. Très choqué quelques années auparavant par la violence de la bataille de Solferino en Italie, il a voulu créer une organisation pour venir en aide aux blessés de guerre. La première mission de la Croix-Rouge était d’appuyer les services médicaux des armées avec des bénévoles. Depuis, l’organisation est devenue une des plus reconnues en matière d’action humanitaire.

Je vous conseille vivement la visite du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, qui explique de manière très concrète l’action humanitaire de cette organisation. L’exposition est organisée en trois espaces distincts, qui correspondent aux missions de la Croix-Rouge: “défendre la dignité humaine”, “reconstruire le lien familial” et “limiter les risques naturels”. L’objectif est d’impliquer le visiteur dans la découverte de l’action humanitaire et on peut écouter de très nombreux témoignages.

11/ Faire le plein de nature au jardin botanique

Le jardin botanique est un des plus beaux endroits de Genève pour profiter de la nature. Sur un espace de 28 hectares, il abrite des collections de plante des cinq continents. Les serres sont de véritables paradis tropicaux. Un incontournables à ne pas manquer pour visiter Genève.

12/ Découvrir le Genève bohême à Carouge

Carouge, c’est un peu le “Greenwich village” de Genève. Au sud de la ville, vous traversez la rivière l’Arve, et c’est tout de suite une autre ambiance! A l’origine, Carouge faisait partie du royaume de Piémont-Sardaigne. Elle n’était pas soumise aux même règles austères que la protestante Genève et c’est là qu’on pouvait venir faire la fête dans les cabarets. Aujourd’hui, on y trouve une sorte de “dolce vita” à la genevoise, avec de nombreux bars de quartiers et restaurants en terrasse. Vous y verrez aussi de nombreux artisans, antiquaires et boutiques de créateurs. Le cœur de Carouge, c’est la rue Saint-Joseph et la place du Marché.

J’ai beaucoup aimé Carouge et c’est d’ailleurs là que j’ai logé (à lire plus loin dans mon carnet pratique) pendant mon séjour à Genève. Avec la ligne de tram n°12, c’est facile d’accès depuis le centre-ville et les prix des hôtels sont un peu moins élevés qu’ailleurs.

Moi qui adore le street-art, je suis d’ailleurs tombée un peu par hasard sur un festival d’art urbain à Carouge, Pump Up the Jam. Début septembre, une centaine de graffeurs ont investi la cité Léopard (angle rue des Moraines et rue de la Fontenette) pour créer de gigantesques fresques murales. La cité va prochainement être détruite, donc ce ne sont que des œuvres temporaires, mais cela montre bien l’ambiance un peu alternative de Carouge. Je n’ai pas vu de street-art ailleurs à Genève.


A vrai dire, j’aurais pu rajouter de nombreuses autres bonnes idées à faire à Genève, comme goûter au chocolat suisse, ou visiter le CERN, le plus grand accélérateur de particules au monde… Mais je n’ai pas eu le temps sur ce séjour de trois jours. Il faudra que j’y retourne!


Visiter Genève: carnet pratique

Où dormir: j’ai logé à l’Ibis Styles Genève Carouge, un hôtel sur le thème de la bande-dessinée, avec un très bon rapport qualité-prix pour Genève. Le tramway n°12 s’arrête juste devant, donc c’est très facile de rallier le centre-ville. L’hôtel et ses chambres ont été décorés par sept dessinateurs de BD genevois. Dans le hall, vous avez une bibliothèque de BD en libre service. Très bon accueil et petit-déjeuner buffet impeccable. Les chambres sont confortables, bien agencées et au calme. C’est une bonne idée de loger à Carouge pour réduire le budget du week-end à Genève!

Bon plan : en séjournant dans un hôtel de Genève, vous recevez gratuitement la Geneva Transport Card pour la durée de votre séjour. Elle vous permet d’emprunter gratuitement les transports en commun, dont les fameuses mouettes qui permettent de traverser la rade en bateau.

Où manger à Genève: sur ce séjour, j’ai essaye de limiter les frais, donc j’ai privilégié les restaurants bon marché. Voilà donc quelques adresses pour bien manger sans se ruiner à Genève!

Les Bains des Pâquis. Sans mentir, c’est vraiment l’adresse incontournable de Genève pour bien manger, pas trop cher, et dans un super cadre! J’ai vraiment adoré!

Chez ma cousine. Une cantine sympathique pour les amateurs de poulet. Pas beaucoup de choix au menu, mais du bon poulet roti avec des frites savoureuses et une bonne salade verte. Il y a quatre adresses à Genève (voir sur le site).

Bio Fred. A vrai dire, j’ai un peu tourné dans la vieille ville avant de trouver un endroit pour manger qui ne soit pas hors de prix. Il y a beaucoup de belles adresses, mais quand on veut manger rapidement le midi pour pas trop cher, ce n’est pas évident! Je vous conseille le traiteur Bio Fred, avec de succulents plats à emporter et des options vegans.

Pour boire un café/verre entre deux visites: Cottage Café. Devant le monument Brunswick, c’est un agréable café avec une terrasse jardin.


Comment y aller: pour ma part, je suis allée à Genève en voiture, car j’ai choisi d’y faire étape entre la Savoie et Paris, mais ce n’est pas la meilleure option. On n’a vraiment pas besoin d’une voiture pour visiter Genève et le parking coûte assez cher. Je vous conseille de regarder plutôt les options en train ou en avion. La compagnie française Transavia propose notamment des vols pas cher pour Genève. Vous pouvez comparer avec les offres proposées par la compagnie low cost espagnole Vueling.

Geneva City Pass: pour économiser sur les prix des visites, je vous recommande le Geneva City Pass, qui comprend l’entrée dans plus de trente attractions (dont le tour en bateau sur le lac) et permet d’utiliser les transports publics gratuitement. Trois durées sont disponibles: 24h, 48h ou 72h.


Conseil: avant de prévoir un séjour à Genève, vérifiez l’agenda des grands événements de la ville type Salon de l’automobile (l’édition 2022 est annulée à cause du covid)… A ces périodes, tous les hôtels sont complets longtemps à l’avance et beaucoup plus chers. Il faut savoir que les prix des hôtels sont beaucoup plus intéressants lorsque la clientèle d’affaires se fait plus rare (le week-end, en juillet-août, ou l’hiver de décembre à février). La crise sanitaire offre donc de nouvelles perspectives pour les touristes de loisir, avec des hôtels qui baissent leur prix pour remplir leurs chambres.

Informations complémentaires: rendez-vous sur le site de l’office du tourisme de Genève pour préparer votre séjour.

A lire aussi: à l’autre extrémité du lac Léman, partez à la découverte de la sublime Riviera de Montreux, des vignobles de Lavaux jusqu’au château de Chillon en passant par Vevey et Chaplin’s World.

Visiter Beaune, la capitale des vins de Bourgogne
Visiter Graz en Autriche: incontournables et bonnes adresses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge