L’avantage de partir en auto-stop, c’est qu’on ne risque pas de louper son train ou son avion… On peut partir quand on veut… Normalement la date du départ était fixée au 25 juillet (après déjà plusieurs reports…). Mais vu que le 24 juillet on n’était pas prêtes du tout, on a décidé de repousser au 26… Et finalement, on est parties… le 27 juillet…

Une courte nuit à faire et défaire les sacs 36 fois. On est beaucoup trop chargées: 20 kilos chacune… Un gros sac sur le dos, et un petit sur le ventre. Et pour faire du stop, c’est vraiment pas pratique. Mais impossible de faire plus léger. Pourtant, j’ai consenti de gros sacrifices: pas de mousse coiffante ravive-boucles, pas de crème de nuit, pas de sac-de-couchage non plus… J’arrive à convaincre Emily de ne prendre qu’une jupe au lieu de deux et d’abandonner un ou deux tee-shirts, mais impossible de lui faire renoncer à ses 25 strings!! De toutes manières, rien qu’avec mon ordi, mon nouveau super appareil photo Nikon D90 et leurs recharges et batteries respectives, j’ai déjà quatre kilos!! Impossible de voyager léger quand on est équipé multimédia…

Mardi 27 juillet 11h du mat… Ouf, ça y est, on est ENFIN prêtes!! C’est l’heure du grand départ. Notre premier objectif, sur la longue route qui nous sépare de Moscou, c’est Cologne, en Allemagne, à 500 kilomètres de Paris. Pour nous épargner la difficile sortie de Paris en auto-stop, le père d’Emily est d’accord pour nous déposer à la première station-service sur l’autoroute A1. Notre première aventure en auto-stop l’année dernière, pour aller à Arras, nous avait laissé un mauvais souvenir, avec plus de trois heures de galère pour réussir à sortir de Paris.

Arrivées sur la station-service, chaleureuses embrassades avec le père d’Emily, et nous voilà avec nos gros sacs en quête de notre premier chauffeur. Rapide coup d’oeil en direction des quelques voitures qui font le plein. Notre regard est attiré par une petite Opel grise: sa plaque comporte la lettre « D », pour Deutschland… Son conducteur, un grand brun jeune à l’allure sympa termine de remplir son réservoir. Emily va à sa rencontre. Incroyable!! Il est en route pour Bonn, à une vingtaine de kilomètres de Cologne, et accepte de nous emmener avec le sourire!! Trop fort, on a trouvé notre première voiture en deux minutes chrono et elle nous emmène directement à destination!!

P1390788

Après quatre heures de route avec Nicolas et deux passages de frontières (Belgique et Allemagne), nous voilà à Cologne vers 16h… Trop facile l’auto-stop!! On a mis le même temps que si on avait eu notre propre voiture. Notre sympathique chauffeur nous dépose à un arrêt de tramway, et en à peine quinze minutes nous voilà déjà chez Till et Polly, un couple de jeunes Allemands couchsurfeurs, qui nous héberge pour deux nuits (je le rappelle encore une fois pour ceux qui n’ont pas suivi, couchsurfing, c’est un site qui met en relation des gens qui proposent d’héberger des étrangers chez eux gratuitement).

On profite même de cette fin d’après-midi ensoleillée pour découvrir la magnifique cathédrale de Cologne. Le voyage ne pouvait pas mieux commencer…

P1390928

L’aventure en vidéo: « Paris U2 Moscou » Episode 2: Direction Cologne

Paris U2 Moscou – Episode 2: Direction Cologne from Emily&Sarah Travels on Vimeo.

De Cologne à Berlin: premières galères de stop
Et si on allait à Moscou en auto-stop pour voir U2 en concert?

11 commentaires pour “Paris-Moscou en auto-stop: en route pour Cologne”

  1. evertkhorus

    Répondre

    Et bien on peut dire que cette première étape ce sera faite les doigts dans le nez! Hâte de voir la suite!



  2. .. et qu’on en trouve nulle part ailleurs qu’en France, et surtout que c’est trop la galère pour les laver en chemin … hein ‘mily !!!
    25 .. je te jure !!!


  3. Mais les strings .. c’est rien à côté de la mousse coiffante !!! J’y crois pas ! C’est le retour en France qui t’a fait reprendre tes « mauvaises » habitudes ? Tu vas pas me faire croire que tu avais ta mousse coiffante non stop durant tt ton périple en AmSud !? 🙂

    Par contre pr le D90 ..chapo .. mais je sais que tu t’en doutes, mais fais super gaffe !!

    ENJOYez les filles !


    • Sarah

      Répondre

      ben si… j’avais bien ma mousse coiffante en amérique du sud… et euh… enfin, je l’ai pas prise au départ de paris, mais après j’en ai acheté une en pologne… j’étais trop triste d’être tout le temps mal coiffée… et pour le D90, pour l’instant aucun souci… Europe de l’est et Russie c’est super safe par rapport à Amsud et Afsud, je peux me trimballer partout avec mon méga réflex en bandoulière…


  4. Emily Zanier

    Répondre

    N’empêche quand on avait pas fait de machine à laver depuis 7 jours; à ton avis, elle mettait quoi Sarah sur les fesses: les strings d’Emily!


    • Sarah

      Répondre

      c’est vrai… j’avais pris seulement 7 culottes et c’était un peu lèg… du coup j’en ai racheté 3 à st petersburg…


  5. Emily Zanier

    Répondre

    Et d’ailleurs, 25 strings, ça ne pèse pas plus lourd et ne prend pas plus de place que 10 culottes, et ça donne 3 semaines d’autonomie! J’avais pareil en Tour du Monde et trouvais ça très pratique!



Trackbacks/Pingbacks

  1.  Voyage de la Malaisie à la France en cargo | Le blog de Sarah
  2.  Tallinn Moscou en auto-stop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge