Ahhhh… U2 à Paris!!! Ca fait longtemps que je les attends ceux-là. Mon deuxième groupe
préféré après Coldplay… Et surtout, THE group number ONE in the world!! Une prise de choix à épingler à mon tableau de chasse aux billets gratuits. Et en plus, deux concerts, deux soirs de suite: deux fois plus de chance de les voir!!

Alors en route pour le Stade de France, ce samedi 11 juillet. Bon, par contre, ce soir, j’ai une difficulté supplémentaire. Il y a quelques semaines, c’était l’anniversaire de ma copine Sabrina. Un peu grande gueule et sûre de moi, je lui fais un cadeau original: un billet pour le prochain concert de son choix. Et v’la qu’elle me sort: « Ah, bah j’irais bien voir U2 au Stade de France »! Gloups… U2 au Stade de France… Mais c’est le concert le plus attendu de l’année… Tout le monde en parle, tout le monde veut y aller, les places ont été vendues en deux heures… C’est cotton là comme défi… Mais bon, j’ai donné ma parole: « un billet de concert où tu veux, quand tu veux, pour qui tu veux », et un cadeau, c’est un cadeau… Faudra donc bien relever le challenge: trouver deux billets gratuits pour U2 au Stade de France. Bon et puis après tout, c’est ce que j’aime: les défis difficiles. La facilité, ça ramolit le cerveau.

Débarquées du RER sur les coups de 20h. Premier coup d’oeil aux alentours. Plein de revendeurs, billets à la main pour nous accueillir. Ca c’est plutôt bon pour nous. Tout de suite je me sens plus détendue. Encore une chasse au free ticket qui s’annonce fructueuse. Je ne perds pas de temps pour sortir ma pancarte « Cherche une place gratos en échange d’un sourire ». Et me lance à l’assaut des possedeurs de billets en trop, Sabrina dans les talons… « Bonsoir, vous avez un (des) ticket en trop ? Ca m’intéresse… » Et hop, je montre ma belle pancarte. Ma petite stratégie commence à être bien rodée, et je me sens comme un poisson dans l’eau. Et comme d’hab, je reçois un accueil plutôt sympathique. Même si les gens ne veulent pas me donner leur billet, en général, ça les fait marrer. Sabrina à mes côtés, on s’tape la discut avec un peu tout le monde. Pas encore fini d’aborder tous les revendeurs qui trainent devant le RER qu’on tombe déjà sur une place gratos. Un petit groupe, un mec et deux nanas. Ils en ont un peu marre de faire le pied de grue ici et voudraient bien aller s’installer tranquilou à leurs places. Et hop, je négocie habilement leur billet en trop contre une bière avant le concert. Bon OK, c’est pas complètement gratuit, mais bon, une bière à 6 euros (et oui, c’est le tarif au Stade de France…) pour un ticket catégorie 2 à 95 euros, c’est quand même symbolique.


Déjà un billet de gagné. Au moins, j’ai rempli le défi pour le cadeau d’anniversaire de
Sabrina. Reste plus qu’à trouver un billet pour moi. On continue notre petite chasse en se dirigeant tranquillement vers le Stade. « Bonsoir, on cherche un billet, mais gratuit… »
« Bonsoir…. » On ne ménage pas nos efforts avec la miss, et on aborde quasiment tous les revendeurs sur le chemin, mais chou blanc à chaque fois. Diantre, autant on a eu le premier
facilement, mais là, ça devient duraille. Et tout d’un coup, le méga coup de chance. On est en train de discuter avec deux mecs, quand y a deux nénettes qui se pointent, enveloppe à la main. « Euh… bonsoir, on a deux billets en trop, mais on en a marre d’essayer de les revendre, alors si vous voulez, on vous les donne… » « Ah bah ça c’est sympa les filles, ouais, nous on est super intéressées, justement on cherche deux billets… » Et voilà. Deux billets gratuits un peu tombés du ciel, en tribune, et à côté!! Que demander de plus ??? Bon, c’est des catégories 4 à 35 euros, mais on va pas faire nos difficiles non plus. Trop contentes avec Sabrina!! Et notre ticket trouvé au début, et bien il sera pour Emily, autre copine qui cherche un billet. Défi rempli au-delà de mes espérances: trois places gratos pour U2 au Stade de France!!


Entrée dans l’arène. Avec Sabrina, on est tout en haut de la tribune haute… Et lorsqu’on
débouche à l’intérieur… Vision incroyable. Un vaisseau spatial extra-terrestre a atterri en plein milieu du Stade de France. Presque le souffle coupé. Vraiment hallucinante cette scène. Les quatre Irlandais font leur entrée tout en douceur et le show démarre sur « Breathe », avant d’enchaîner sur « No line on the horizon ». Puis décollage généralisé du Stade avec l’explosif « Get on your boots ». L’écran géant à 360 ° qui fait le tour de la scène offre une vision panoramique, et c’est vraiment génial. Même du haut des gradins, on voit super bien. Avec « Magnificent » et « Beautiful day », la température monte encore d’un cran. Moment d’émotion lorsque Bono, sur la fin de « Desire », reprend quelques
couplets de « Don’t stop till you get enough »… La voix de Bono au maximum dans les aigus, on croirait presque entrendre celle de Michael. « Keep on with… the force don’t
stop… don’t stop till you get enough… » Silence dans le Stade. « Keep on with……. the force don’t stop…….. don’t stop till you get enough……. » Les couplets de plus en plus au ralenti.  « Keep on with……………….. the force don’t stop…………………… don’t stop till you get enough…………………… » Pour s’éteindre, et mourir… Un vrai chant du cygne qui donne la chair de poule.


La nuit tombe, et c’est l’embrasement du vaisseau spatial. L’écran géant s’allonge pour
presque atteindre le sol et la scène devient tour à tour violette, rouge, verte… « Sunday bloody sunday », « Pride », Where the streets have no name »…. C’est l’heure du meilleur U2. Jamais vu une ambiance pareille. Tout le monde debout dans les tribunes, reprenant en choeur les hymnes mythiques des quatre Irish guys. Avec les jeux de lumière, le Stade tout entier se confond avec la scène. Séance de karaoke incroyable sur « Unknown Caller ». 90.000 personnes s’époumonent sur les paroles qui défilent sur l’écran géant. « Restart…….. and……. Reboot yourself……… You’re free to Go…….. Ohohohoho……….. Ohohohoho……..Shout for joy………. »


Et après tout ça, quoi d’autre? Séquence humanitaire du Bono engagé avec un bel hommage à l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, emprisonnée. « Tonight we sing for her, we walk for her ». Une cinquantaine de personnes entament une ronde le long de la scène circulaire, masque de Aung San Suu Kyi devant le visage.

Sur « One », plongée en pleine Voie Lactée, avec un Stade de France scintillant des milliers de portables illuminés. Les deux boules à facette qui tournoient sur la scène donnent
presque le tourni. Tous les gradins enflammés sur « With or without you »… Les mots et qualificatifs commencent à manquer… Seule solution: précipitez-vous voir U2 sur scène si vous en avez encore l’occasion. Ils tournent en Europe jusqu’à la fin de l’été…

U2 x 2 = U4 au Stade de France

Après ce concert exceptionnel, retour donc forcément au Stade de France le lendemain,
dimanche 12 juillet. Bon, là, je la fais plus courte, forcément. Chasse au billet plus difficile ce soir-là. Moins de revendeurs et plus d’acheteurs. Les très bonnes critiques du concert dans la presse ont visiblement décidé pas mal de gens à se pointer à la dernière minute pour se dégoter un billet devant le Stade. Mais comme toujours, la chance me sourit. A la sortie du RER, j’aperçois un petit groupe, deux mecs, une nana, pancarte « vends billet Carré Or » à la main. Les aborde avec le sourire et entame la discussion. Mon blog arrive sur le tapis, et, équipés d’un i-phone, se connectent même en direct sur https://www.leblogdesarah.com « Tiens, ça a l’air sympa ton blog… » J’avais jamais pensé à jouer cette carte là: mon blog comme argument pour trouver une place gratos. Bon, ils sont un peu dur en affaire tout de même, et je dois les suivre jusqu’à l’entrée du Stade pour décrocher enfin mon précieux free ticket. Faut dire qu’une place à 145 euros, ça se mérite tout de même. Mais personne ne s’est présenté pour racheter leur billet en trop. Les places en solo dans les tribunes
trouvent souvent difficilement preneur car peu de gens (sauf moi, eheheh…) viennent voir un concert tout seul… Pour la peine, c’est moi qui paye la tournée de bières et on s’installe tous les quatre dans les gradins, pile en face de la scène cette fois-ci, aux première loges, Carré Or oblige… Pierre, Stéphane et Louise sont venus exprès d’Annecy pour admirer la bande à Bono, et c’est à la femme de Stéphane, qui n’a pas pu faire le déplacement, que je dois mon sésame de ce soir. Merci à elle, merci à eux, et Vive Annecy!!!

PS: et pour le deuxième concert de U2, ben en gros, aussi bien que le premier. Juste une petite modif sur la setlist, « Angel of Harlem » à la place de « Desire »… U2 mérite
en tout cas vraiment ses galons de group number ONE in the world…

 

S'incruster à la Garden Party de l'Elysée du 14 Juillet... sans invitation
Euro Coldplay Tour: les leçons d'un "demi-échec"

3 commentaires pour “U2 au Stade de France: 2 concerts, 4 billets gratuits, qui dit mieux ??”


  1. Justine

    Répondre

    Je ne pensais pas avant de lire quelques articles sur ce blog que c’était possible d’avoir des places gratuites pour des concerts, je ne pensais pas que les gens pouvait lâcher des places comme ça. A essayer.


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Un « billet gratuit pour un sourire » en chiffres | Le blog de Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge