Bon, les concerts c’est sympa, mais ce serait bien de me diversifier un peu… Pourquoi pas un match de foot ? Pas spécialement fan du ballon rond, mais l’ambiance stade, les chants, les sifflets, les drapeaux… c’est la fête quoi… Et le 1er avril, la France affronte la Lituanie au Stade de France pour les qualifications de la Coupe du Monde. Et si d’ailleurs j’en profitais pour voyager un peu aussi ? A défaut d’aller en Lituanie, ce sont les Lituaniens qui viennent à nous, alors ça serait sympa de vivre le match avec eux, dans leurs tribunes jaunes et vertes. Suffit juste de faire ma pancarte en lituanien et de le leur demander à
eux mon billet gratos. En voilà une super idée!

Chasse au billet gratuit en lituanien

Alors première étape: mettre la main sur quelqu’un qui parle lituanien pour traduire « Fille Française cherche une place gratos en échange d’un sourire »… Euh…. Y-a-t’il quelqu’un
qui parle lituanien dans la salle??….. Nan, mais c’est facile en fait. Suffit d’aller tout simplement à l’office de tourisme de Lituanie et de leur demander gentiment une petite traduction. Et direction le 17e ardt, la rue Pierre Demours (un peu de pub, allez-y, ils sont très sympas…). « Euh… bonjour, en fait j’aurais besoin de vous demander un petit service… » Aussitôt ma démarche expliquée, les deux nanas à l’accueil acceptent de me faire la traduction: « Prancuzaite iesko nemokamo bilieto manais i sypsena »… Enfin, à peu près… j’ai pas toutes les bonnes lettres sur mon clavier d’ordi. Et en phonétique ça donne « Pransuzaité iechko nemokamo bilieto maïnaïs i chipsena ». Dur dur le lituanien en fait, mais après plusieurs répétitions approximatives devant mes professeurs de langue improvisées, j’y arrive à peu près. Pour parfaire le tout je leur demande aussi comment dire « salut! », (« labas! »), et « merci », (« aciu »). Et pour finir, elles m’offrent même un petit drapeau lituanien jaune-vert-rouge. Tout y est, je suis parée!!

 

Tee-shirt jaune aux couleurs de la Lituanie je me pointe donc le 1er avril aux abords du Stade de France. Premier coup d’oeil. Mais y sont où les Lituaniens ? Y a que du bleu-blanc-rouge ici. Ah si, au loin, quelques maillots verts ou jaunes, mais pas très nombreux… Renseignement pris auprès des CRS: la tribune des Lituaniens est le « bloc B12 ». Direction donc la porte B. Là, effectivement, quelques groupes de supporters aux bonnes couleurs. J’aborde mon premier groupe, trois-quatre mecs, deux nanas. « Labas! » (ça se prononce « labasse »). Et hop, je leur montre ma belle pancarte et mon petit drapeau… Ils déchiffrent, incrédules, et là, ne sachant pas trop quoi dire, j’enchaine en anglais, parce que répéter direct « Prancuzaite iesko… », ça fait un peu bizzare. « You don’t have a free ticket for me ? » Ils sont morts de rire. « No, we don’t », me répond une jolie brune sympathique. En fait, ce sont des Lituaniens qui vivent à Londres. Plus facile pour discuter. Je leur explique toute ma petite stratégie et ça les amuse beaucoup, mais ils n’ont malheureusement pas de billet en trop. Comme ils sont en pleine séance de maquillage, j’en profite tout de même pour leur demander de me colorer les joues en jaune-vert-rouge.  Et en prime, j’ai droit à une bière gratuite. Bon, pas de ticket, mais bonne rencontre, ils sont sympas les Lituaniens.
Et c’est reparti. Le tee-shirt jaune, le drapeau et le maquillage: j’ai la parfaite panaoplie de la supportrice lituanienne!! Ca me fait marrer d’ailleurs d’entendre des fois sur mon passage: « Tiens une Lituanienne »… « Labas! », « Labas! », « Labas! »… « Nemokamo bilieto mainais i sypsena?? »… Mon lituanien commence d’ailleurs à être bien rodé et j’arrive à réciter ma pancarte sans la moindre hésitation. Alors, en gros, deux types de réactions. Y en a qui comprennent pas trop bien, lisent ma pancarte, mais me zappent
immédiatement, dans le genre, « mais qu’est-ce qu’elle nous veut cette pauvre fille ? » Et d’autres que ça fait carrément rigoler. Me prennent en photo. Y a même un couple qui tient
carrément à me filmer en train de répéter ma phrase fétiche. Mais toujours pas de billet. Dur dur, faut dire qu’ils ne sont pas très nombreux les Lituaniens. Près de la porte B il y a bien une cinquantaine de mecs attroupés, hurlant, criant, chantant, dansant, buvant… Mais je le sens pas trop d’aller les voir. Ils ont l’air d’avoir déjà pas mal picolé et je me méfie un peu. Je préfère aborder les groupes mixtes, avec au moins une ou deux nanas dans les rangs, pour pas risquer de tomber sur des supporters un peu relous…


Pfff… plus d’une heure que je piétine sans succès. Mais je garde espoir. « Labas! ». Un bon groupe. Des mecs, des jolies blondes, des enfants, des beaux chapeaux aux couleurs lituaniennes… Je leur montre ma pancarte, tente quelques explications en anglais, et les voit discuter entre eux. Et là, un des mecs sort de sa poche une liasse de tickets bleus, en détache un, et me le tends… « This is for me ? » « This is my ticket ? » les interroge-je un peu incrédule. « Yes, it’s for you ». Trop cool! J’ai encore gagné mon pari!! Et en plus, c’est bien un billet dans le bloc B12, LA tribune des Lituaniens. Banco! Et eux aussi ils parlent anglais, puisqu’ils viennent également d’Angleterre, Cambridge plus précisément. Ils ont fait le trajet en car aujourd’hui. Et je dois mon précieux billet à l’un de leur copain qui, malade, n’a pas pu faire le déplacement. Je remercie chaleureusement Mantas, celui qui m’a tendu le billet du pauvre copain malade resté à la maison, et après quelques photos, on se dirige vers une buvette, profiter d’une dernière bière (gratuite…hihihi…la deuxième…) avant le début du match.

Le match dans les tribunes lituaniennes

Vers 20h30, installation dans les gradins. Mais elle est minuscule la tribune des Lituaniens! Juste un étage, celui du milieu, sur les trois que compte le stade, et tout juste une vingtaine de sièges en largeur… On a des super billets, au deuxième rang, mais tout le devant de la tribune est déjà occupé. En gros les premiers arrivés ont pris les meilleurs places. Pas grave, on s’installe quand même, tout le monde se serre, debouts sur les sièges, debouts sur les travées, ça fait double-rangée, on se tiendra chaud et y aura de l’ambiance!!

Et c’est vrai que l’ambiance est top. Ca chante, ça crie, ça saute, ça siffle dans tous les
sens! Lietuva! Lietuva!! Lietuva!!! (Lituanie, en lituanien…) Instant de ferveur avec les hymnes nationaux, puis le coup d’envoi est donné. Et là, je regrette pas du tout d’avoir fait le choix de me retrouver dans la tribune « adversaire ». Quand je vois les supporters bleu-blanc-rouge bien assis au fond de leurs sièges à regarder sagement le match, je me dis que y a pas photo, on se marre bien plus chez les Lituaniens. Lietuva! Lietuva!! Lietuva!!! Bon j’encourage de bon coeur les Lituaniens, mais faudrait pas non plus que les Bleus se fassent gicler du Mondial quand même… Je suis un peu partagée… En tout cas, mon pays d’adoption pour la soirée se défend bien, et la première période s’achève avec 0-0. La deuxième débute sous les même auspices, mais à un quart d’heure de la fin, Franck Ribery vient doucher les espoirs de mes amis Lituaniens en marquant sur un centre décisif d’André-Pierre Gignac. Bon, ça je l’ai lu dans les journaux le lendemain, car sur le moment, j’ai même pas vu que c’était Ribéry qui avait marqué… C’est pas évident en fait de bien suivre un match dans un stade, c’est pas comme à la télé où on voit tout en gros plan, avec les commentaires, les ralentis, et tout et tout… L’ambiance revient quand même chez les Lituaniens. Lietuva! Lietuva!! Lietuva!!! Ils y croient toujours et peuvent encore
égaliser, mais las, le match s’achève sur 1-0, sous les applaudissements quand même des supporters jaunes et verts. Mais la sortie du stade est tristounette. Mes compagnons de match repartent en car dès cette nuit vers l’Angleterre, et moi je me dirige vers le RER, bien seule avec mes joues jaune-vert-rouge au milieu de la marée humaine bleu-blanc-rouge.

Jusqu'en enfer pour ma première montée des marches au Festival de Cannes
The Killers au Zénith

9 commentaires pour “France-Lituanie au Stade de France en version jaune-vert-rouge”

  1. Laurence

    Répondre

    Vu ainsi le monde du ballon rond est super sympa, c’est carément génial à moi aussi la néophyte !!! bravo encore à toi et vive ta prochaine aventure! bises


  2. Nelly et Laetitia

    Répondre

    Toujours prête pour te faire payer des pintes gratos !!!! Quitte à flirter avec l’adversaire !!!! Bon et bien on voit que ça continue à marcher !!! Alors je t’attends au stade de France pour Mylène Farmer 🙂 Je te maquillerai si tu veux !!! Gros bisous de nous 2 ! Take care




    • Sarah

      Répondre

      hmmm, je sais, ça peut paraître difficile à croire pour certains, mais notre monde n’est pas uniquement gouverné par l’argent ou le sexe… la générosité ça existe aussi! tu sais, la générosité gratuite et désintéressée… et oui, juste pour un sourire, on peut obtenir beaucoup de choses dans la vie, et pas seulement des places de concert ou de match d’ailleurs… et le sourire en plus, ça marche dans toutes les langues, français, anglais, lituanien… c’est universel et ça rapproche les gens…


  3. Kévin

    Répondre

    Coucou Sarah,
    Sympa ton blog. T’as même fait des vidéos !
    Une vraie fan de foot ! ^^
    Kévin



Trackbacks/Pingbacks

  1.  Un « billet gratuit pour un sourire » en chiffres | Le blog de Sarah
  2.  Faire le tour du monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge