Envie de vacances d’hiver à la montagne? Alors je vous emmène à La Toussuire, en Savoie. C’est une station que je connais bien car j’ai la chance d’y avoir un chalet familial et j’y vais quasiment tous les hivers et tous les étés. Le ski n’est pas trop mon truc car je n’aime pas les sports de glisse, alors je me rattrape avec les randonnées en raquettes. C’est un excellent moyen de profiter de la montagne tout en la respectant, au calme dans la nature, loin des foules qui dévalent les pentes sur les pistes. Pas besoin de se ruiner avec un forfait de ski: une paire de raquettes, des bâtons, un bon équipement d’hiver, et hop, c’est parti!

Avec la station voisine du Corbier, La Toussuire compte plus de 50km de chemins balisés pour les raquettes et les piétons. A cela, on peut ajouter les randonnées en direction des Bottières, une petite station située en-dessous de La Toussuire, ainsi que l’itinéraire non balisé qui monte au sommet du Grand Truc. De quoi faire de nombreuses randonnées en raquettes! En une semaine de vacances, vous n’aurez pas le temps de toutes les faire.

A la fin de cet article, vous trouverez des informations pour organiser un séjour à La Toussuire et tout l’équipement nécessaire pour une randonnée en raquettes.

Trois randonnées faciles: en raquettes ou à pied

A savoir: ces trois itinéraires suivent des pistes damées pour les piétons. Vous pouvez donc choisir de les faire en raquettes ou à pied. L’avantage des raquettes, c’est qu’on peut couper librement à travers la poudreuse, alors qu’à pied, il faut rester sur la piste. Pour ma part, je les fais plutôt à pied, sauf quand il y a de la neige bien fraîche car alors c’est un vrai plaisir de gambader dans la poudreuse et de faire sa propre trace.

La boucle du plateau de La Toussuire

Pour une première mise en jambe, vous pouvez commencer par la boucle du plateau de La Toussuire. C’est un itinéraire piéton qui permet de randonner sur les hauteurs de la station, avec un superbe panorama sur les aiguilles d’Arves (cf photo de une de l’article). Le trajet va du lac de l’Eriscal jusqu’à la croix de la Lauze, avec plusieurs points d’entrée depuis la station (environ 1h30 pour faire la boucle).

L’heure idéale pour cette balade, c’est en fin de journée à la fermeture des pistes. On peut alors profiter du calme sur la station et des belles lumières de fin de journée. C’est le meilleur endroit pour voir le coucher de soleil. Quand les aiguilles d’Arves deviennent rose, c’est tout simplement magique! C’est une des rares randonnées que je conseille même si le temps est couvert, voire un peu menaçant. Le parcours est bien balisé et ne monte pas en altitude: il n’y a donc pas de risques en cas de problème météo, et les paysages restent magiques même si tout est gris ou blanc.

Randonnée de La Toussuire au Corbier par le Plan Chaud

Les deux stations, La Toussuire (1750m) et Le Corbier (1550m), sont toutes proches. L’hiver, elles sont reliées par une piste damée pour les piétons qui traverse le “Plan Chaud”, une grande étendue assez plate bien exposée au soleil, qui chemine ensuite à travers une petite forêt. Le trajet dure un peu plus d’une heure, soit deux heures aller-retour. Il y a des navettes gratuites qui relient La Toussuire et Le Corbier, donc c’est possible de marcher à l’aller et de prendre le bus au retour.

Attention: les chemins peuvent être très glissants quand la neige est gelée, surtout sur les descentes à travers la forêt. Avec les raquettes, on ne glisse pas, mais à pied, cela peut être casse-gueule. Mieux vaut prendre des batons et des crampons anti-dérapants à mettre sur les chaussures (je ne sors quasiment jamais sans… ça évite de glisser sur les plaques de glace, assez nombreuses dans les stations de sport d’hiver).

Suggestion après la rando: quand je vais au Corbier, j’emporte dans mon sac-à-dos mon maillot de bain et ma serviette car la station possède une superbe piscine. Le bassin est découvert, mais bien chauffé. Il y a également un espace spa avec jacuzzis, sauna et hammam, un vrai bonheur après une bonne randonnée dans la neige. Infos et tarifs piscine du Corbier.

Le chemin des crêtes de la Croix de Coin Cavour

Cette randonnée se fait sur les crêtes montagneuses qui dominent La Toussuire et Le Corbier, en empruntant les télésièges pour la montée et la descente (celui de la Tête de Bellard à la Toussuire et celui de Sybelles Express au Corbier). Le départ peut se faire indifféremment depuis l’une ou l’autre des stations.

Il faut acheter un forfait piéton pour utiliser les télésièges (environ 12 euros) et bien noter les horaires des dernières descentes. La randonnée dure un peu moins de deux heures (aller simple). Pour le retour, trois possibilités: faire la même randonnée dans l’autre sens, rentrer par le chemin du bas (via le Plan Chaud) décrit dans le paragraphe précédent ou prendre la navette gratuite qui relie les deux stations.

Pause frites et vin chaud au restaurant d’altitude Les Carlines

A plus de 2000m d’altitude (2225m pour la Tête de Bellard et 2265m pour la Pointe du Corbier), les paysages sont absolument sublimes. L’itinéraire est damé sur tout le trajet, donc les raquettes sont optionnelles. Pour la pause déjeuner, vous pouvez soit prévoir un pique-nique, soit faire étape au restaurant d’altitude Les Carlines, situé au niveau de la Tête de Bellard. J’adore m’y arrêter pour un vin chaud et une barquette de frites!


pub

Trois randonnées niveau moyen: raquettes obligatoires

La boucle du Col d’Arves

C’est une des plus belles randonnées en raquettes à faire. Le départ s’effectue au Corbier, donc en fonction de votre niveau, vous pouvez choisir d’y aller en voiture (ou en navette), ou à pied (ou en raquettes). Le trajet A/R au Corbier depuis La Toussuire rajoute deux heures de marche. C’est possible si vous êtes très en forme. Mais si vous êtes d’un niveau “moyen” (comme moi), je conseille plutôt de “s’épargner” ces deux heures pour garder ses forces pour la randonnée du Col d’Arves (durée: environ quatre heures).

Par beau temps, avec une belle couche de poudreuse, les paysages sont époustouflants. Il y a quelques parties au début où on longe les pistes de ski, mais sinon, la plupart du temps, on est seul en pleine nature au milieu d’une neige immaculée. Le seul souci, c’est que parfois après de grosses chutes de neige, le balisage n’est pas très clair… Si des randonneurs sont passés avant vous en raquettes, vous pouvez suivre leurs traces, mais sinon cela peut être un peu difficile de s’y retrouver.

L’arrivée au Col d’Arves (1748m) offre un superbe panorama sur les aiguilles d’Arves et sur la station de Saint-Jean-d’Arves en contrebas. C’est un bon endroit pour une pause pique-nique, mais attention au vent qui peut être assez fort à cet endroit.

Le Col d’Arves avec en fond le mont Charvin

La descente est plus difficile que la montée. La pente est parfois assez raide et il est alors plus aisé de “glisser” sur les fesses plutôt que de rester debout. Il faut savoir qu’on marche assez longtemps à travers la forêt et qu’on descend plus bas que Le Corbier, pour ensuite remonter sur la station. Pour les panneaux, il faut prendre garde à suivre ceux de couleur bleue, qui correspondent aux chemins d’hiver, et pas ceux de couleur jaune, qui correspondent aux chemins d’été.

Le Tour des hameaux via Villarembert

Cette randonnée s’effectue également au départ du Corbier (1550m). Elle descend jusqu’au village de Villarembert (1300m) à travers la forêt (durée: environ quatre heures). Pour y aller depuis La Toussuire, je recommande de prendre la navette, et de faire la boucle en commençant par l’aire de pique-nique de l’œillette. Attention aux déceptions: il est parfois fait mention d’un certain “lac de l’œillette”: à vrai dire, l’été il s’agit plutôt d’une petite marre, et l’hiver sous la neige, on n’aperçoit rien qui pourrait ressembler à un lac.

C’est un chemin qu’on effectue pour la quasi-totalité en pleine forêt. Les beaux points de vue sont rares, mais on est en pleine nature. Le balisage est un peu flou à certains endroits. Compte-tenu de la faible altitude, c’est une randonnée à faire lorsqu’il y a une bonne couche de neige. Sinon on peut vite se retrouver à patauger dans la boue avec les raquettes. Pour le retour, la remontée sur la fin du parcours aboutit directement sur le plateau du Plan Chaud, donc vous êtes déjà à mi-parcours pour revenir au point de départ sur La Toussuire.

La montée au Grand Truc

Montée en raquettes au sommet du Grand Truc au lever du jour

Parmi toutes les randonnées en raquettes proposées dans cet article, c’est la seule qui suit un itinéraire non balisé. Elle ne présente pas de danger particulier si la météo est bonne. Par contre, si le temps est incertain ou couvert, je ne la recommande pas du tout! Le départ peut se faire au niveau de l’hôtel du Grand Truc, là où commence le chemin d’été qui monte au Grand Truc, reconnaissable en suivant les panneaux jaunes. Sinon un autre point de départ plus haut, c’est la Croix de la Lauze, qu’on peut facilement atteindre en empruntant les chemins piétons de La Toussuire. Après, il suffit de monter en direction du téléski de la Lauze, puis de suivre la ligne de crête. C’est un itinéraire souvent emprunté par des skieurs de randonnée, donc c’est facile de suivre leurs traces dans la poudreuse.

Montée au Grand Truc en suivant les traces des skieurs de randonnée

C’est une randonnée qu’il faut absolument faire au lever du soleil. L’idéal, c’est de partir quand il fait encore nuit (une heure avant le lever du soleil), à la lumière des lampes frontales. C’est magique de voir le soleil se lever pendant l’ascension. L’autre avantage de cette heure matinale, c’est que les pistes sont désertes: vous avez la montagne pour vous tout seul, à l’exception des quelques skieurs de randonnée qui font l’effort de monter par eux-mêmes.

Le Grand Truc s’élève à 2209m d’altitude, donc le dénivelé est d’environ 450m. La montée n’est pas trop raide, mais en arrivant à proximité des crêtes, il faut marcher un peu de travers sur la pente. Il faut bien stabiliser ses pas en s’aidant des bâtons. Une fois arrivé au sommet, la vue sur le massif de Belledonne, de l’autre côté est sublime.

Pour la descente, c’est possible de prendre le même chemin ou sinon de longer la piste rouge du Grand Truc (en faisant bien attention aux skieurs si la piste est ouverte). La descente est raide et fait un peu mal aux genoux. Il faut compter environ quatre heures pour la totalité de la randonnée.

Deux randonnées en raquettes aux Bottières

Randonnée en raquettes à travers la forêt enneigée des Bottières (sentier des Trois Croix)

Les Bottières est une petite station de sport d’hiver de moyenne montagne à 1300m, située à dix minutes (à peine) en voiture de La Toussuire. Compte-tenu de sa faible altitude, l’enneigement y est plus réduit, mais les forêts y sont beaucoup plus abondantes (les arbres poussent mal en haute altitude). Lorsqu’il y a de fortes chutes de neige, les arbres se parent d’un superbe manteau blanc et les sentiers de randonnées en raquettes des Bottières deviennent un endroit magique. A noter: il faut une voiture pour aller aux Bottières, car il n’y a pas de navettes. Techniquement c’est possible d’y aller en raquettes, mais le chemin n’est pas balisé et c’est un peu long.

La randonnée des Trois Croix

Les Troix Croix sont bien visibles quand on prend la route pour monter à La Toussuire. Historiquement, les croix de montagne servaient de repère, à la fois géographique, mais aussi spirituel, pour témoigner d’un lien entre l’homme et Dieu sur les sommets qui sont plus près du ciel. Ces trois croix ont été érigées pour protéger les habitants des épidémies de peste au Moyen-âge.

Au départ des Bottières, il y a plusieurs sentiers de randonnée en raquettes. Le plus beau c’est celui qui mène aux Trois Croix. La montée à travers la forêt est parfois un peu raide, mais les paysages sont fabuleux. Sur le retour, il faut longer un peu la route. C’est dommage, mais il n’y a pas d’autres accès. La boucle prend environ trois heures.

Le sentier découverte

Pour des premiers pas en raquettes, c’est une boucle idéale et facile à faire, avec peu de dénivelé. Le trajet dure deux heures environ et chemine à travers les épaisses forêts des Bottières. A faire seulement si le niveau d’enneigement est suffisant.

Randonnées en raquettes: informations pratiques

Les joies de la poudreuse en raquettes sur le plateau de La Toussuire

Vous pouvez télécharger sur ce lien la carte des randonnées raquettes pour La Toussuire et Le Corbier, ou bien l’acheter pour 1€ à l’office du tourisme. Toutes les randonnées raquettes au départ des Bottières sont à voir sur cette page (également disponible à l’office de tourisme des Bottières). La seule qui ne figure pas sur ces cartes c’est l’ascension du Grand Truc car c’est un chemin non balisé l’hiver.

Avant de partir: il faut toujours vérifier les prévisions météo et les risques d’avalanche. En cas de mauvais temps ou de plateau neigeux instable, la réponse est simple: on ne part pas. La seule exception, c’est la boucle du plateau de La Toussuire: si les pistes sont ouvertes, vous pouvez y aller, il n’y a pas de danger.

Si vous n’avez pas votre matériel, il est facile de louer raquettes et bâtons dans les magasins de sport des différentes stations. Le budget est en général d’environ 10 euros par jour.

Si vous n’en avez jamais fait et que vous préférez partir avec un guide, l’ESF organise des randonnées raquettes accompagnées quasiment tous les jours: programme balades ESF.

Quel équipement pour une randonnée en raquettes?

Pour une première fois, c’est intéressant de louer son matériel, mais sinon mieux vaut acheter ses propres raquettes. Si on part chaque hiver à la montagne, on a vite fait de rentabiliser l’invvestissement. La marque leader des raquettes à neige c’est TSL. A vrai dire, j’en possède toute une collection, de vieux modèles comme la 225 (qui sert toujours pour les amis de passage) à de plus récents comme la 325 ou 305, que je dois avoir dans toutes les couleurs possibles. J’utilise indifféremment des modèles hommes ou femmes car je suis d’un gabarit moyen. Cela change quelque-chose pour ceux qui sont d’un petit gabarit (mieux vaut alors un modèle femme) ou alors grand et costaud (mieux vaut alors un modèle homme), mais sinon peu importe. Si je devais acheter une nouvelle paire aujourd’hui, je choisirais entre ces trois modèles: la TSL 305 Ride (budget env 140 euros); la TSL 325 Ride (budget env 110 euros); ou en plus haut de gamme la TSL 418 Up Down Grip (budget env 230 euros).

Pour les bâtons, il faut des bâtons de randonnée classiques, avec des rondelles au bout pour ne pas s’enfoncer dans la poudreuse. Ce type de bâton télescopique convient très bien par exemple. Pour les chaussures, je conseille d’avoir une paire de chaussures de randonnée montantes pour protéger les chevilles dans les sangles des raquettes.

Pour le reste de l’équipement, il faut une bonne tenue d’hiver. Outre les indispensables anoraks, gants et bonnets, voilà les accessoires que je conseille:

  • Un pantalon étanche: choisir soit un pantalon de ski assez léger (on a moins froid en raquettes et on a besoin de plus de mobilité), soit un sur-pantalon étanche qu’on met au-dessus d’un pantalon de randonnée ou d’un legging. Pour ma part, j’ai un modèle Hyvent de North Face que je trouve très bien.
  • Des lunettes de soleil haute protection: on ne le dira jamais assez, le soleil en montagne est beaucoup plus violent pour les yeux, à cause de l’altitude et de la réverbération sur la neige. De simples lunettes de soleil ne suffisent pas, il faut des verres de catégorie 4. Et ne pas oublier de la crème solaire indice 50 pour le visage et toute autre partie du corps exposée.
  • En option: une lampe frontale. C’est indispensable en cas de départ avant le lever de soleil, et si vous partez pour une longue randonnée, c’est toujours mieux d’en avoir une au cas où… En hiver, la nuit tombe vite. Pour ma part, quelque soit l’horaire, j’en ai toujours une au fond de mon sac.

Organiser un séjour à la Toussuire: mode d’emploi

Accès: pour venir en train, la station la plus proche, c’est Saint-Jean-de-Maurienne. Après, pour monter à la Toussuire, vous avez le choix entre le taxi ou les navettes (infos et horaires).

Où dormir: les solutions d’hébergement à La Toussuire sont très variées, du petit appartement au grand chalet. Pour un séjour pendant les vacances scolaires, mieux vaut réserver en avance. L’idéal, c’est de passer en revue l’éventail des possibilités pour trouver le meilleur choix qualité/prix. Vous pouvez comparer les offres de location à La Tousuire sur Abritel, Booking, Airbnb, Planet Ski et Locasun.

Si vous cherchez un appartement fonctionnel et bien situé, je peux vous conseiller la résidence des Goélia, avec accès direct au plateau neigeux de La Toussuire et aux pieds du télésiège du soleil. Si vous préférez dormir à l’hôtel, regardez les offres de deux des meilleurs établissements de la station: le Beausoleil et les Soldanelles. Sinon je vous recommande l’hôtel du Grand Truc, un petit hôtel familial très bien tenu, situé comme son nom l’indique aux pieds du Grand Truc.

Louer un chalet à La Toussuire

Quand on est en famille ou avec un groupe d’amis, la solution la plus agréable c’est de pouvoir louer un chalet. Les offres sont nombreuses à La Toussuire. Le meilleur endroit c’est les abords de la rue des Chasseurs Alpins. Vous trouverez une sélection de chalets sur ce site de location, spécialisé sur les stations de montagne. Aux pieds du Grand Truc, je vous recommande ces deux chalets, un peu isolés dans la neige, mais c’est ce qui fait leur charme: chalet deux chambres avec six couchages; chalet trois chambres avec huit couchages. Encore plus de choix sur cette liste de chalets.

Informations touristiques: rendez-vous sur les sites des offices du tourisme de La Toussuire, du Corbier, ainsi que des Bottières. Ces trois stations font partie du domaine skiable des Sybelles, le quatrième domaine skiable français.

En savoir plus: je vous invite à lire les articles consacrés à La Toussuire par mes amis Adeline et Vincent que je remercie également pour les photos dans cet article.

Quelques idées "voyage" pour (mieux) supporter le confinement
Un album photo pour immortaliser ses plus beaux voyages

4 commentaires pour “Vacances d’hiver à la Toussuire: les plus belles randonnées en raquettes”




  1. Comme quoi, je n’avais jamais entendu parler de cette station.
    Je suis tout suite allée checker sur google .. et tes idées de rando me tentent beaucoup, notamment celle du Grand Truc et des crêtes (en plus j’adore la raquette, comme la randonnée pédestre, elle permet de profiter tranquillement des paysages). Merci pour les idées 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge