Que faire à Reykjavik ? La capitale islandaise vaut-elle la peine d’y consacrer du temps? Quels sont les incontournables à voir? Combien de jours y rester? Où dormir? Pourquoi visiter Reykajvik? Autant de questions qu’on se pose avant un voyage en Islande et auxquelles je vais tenter de répondre dans cet article. Sur différents séjours, j’ai passé un total de trois semaines à Reykjavik, alors j’ai eu un peu de temps pour explorer la ville et y dénicher de bonnes adresses!

Reykjavik est parfois l’étape mal aimée des voyageurs. L’Islande est un pays qu’on décide de visiter pour la beauté de ses espaces naturels, pas pour un séjour city-trip. Malgré tout, je pense que c’est dommage de passer à côté de Reykjavik. C’est une capitale atypique et attachante, qui regorge de belles surprises pour ceux qui prennent le temps de la découvrir. De plus, visiter Reykjavik permet de mieux comprendre l’histoire et la culture de l’Islande, un pays singulier qui ne ressemble à aucun autre, avec une riche vitalité artistique.

Le lac Tjornin de Reykjavik

Visiter Reykjavik en 1 ou 2 jours: les incontournables

Si vous prévoyez de visiter Reykjavik en un ou deux jours, vous aurez le temps de voir les sites incontournables de la ville: l’église Hallgrímskirkja, la salle de concert Harpa, le centre-ville avec ses maisons colorées et ses fresques de street-art, la sculpture Solfar et le musée national d’Islande.

1/ L’église de Reykjavik: Hallgrímskirkja

Le symbole de Reykjavik, c’est l’église luthérienne Hallgrímskirkja. Son architecture, très originale pour un édifice religieux, rappelle les orgues basaltiques formées par les coulées de lave en Islande. La beauté de la nature du pays est source d’inspiration pour les artistes. Réalisée par Guðjón Samúelsson, elle domine toute la ville du haut de sa flèche à 75m de hauteur. Juste devant l’église, on peut voir une statue de Leifur Eiriksson, qui a découvert l’Amérique du Nord en l’an 1000, 400 ans avant Christophe Colomb. Il était le fils d’Eric le Rouge, qui a découvert le Groenland vers 980.

L’intérieur de Hallgrímskirkja (accès gratuit) est assez sobre, mais on peut monter au sommet (accès payant) pour avoir une vue panoramique sur la baie de Reykjavik et ses maisons colorées.

2/ La salle de concert Harpa

La Harpa est la salle de concert et le centre de congrès de la capitale islandaise. Inaugurée en 2011 et réalisée par le cabinet d’architectes Henning Larsen et le designer Olafur Eliasson c’est le plus beau bâtiment de la ville. Avec plus de 10.000 vitres en nid d’abeilles, la façade est en osmose avec le ciel, la mer et le soleil qui modifient son apparence en fonction de la météo et de l’heure de la journée, tel un véritable kaléidoscope. Le plus beau, c’est bien sûr lors du coucher de soleil, quand le bâtiment s’embrase de rouge et or.

C’est gratuit de rentrer à l’intérieur et on peut faire le tour des différents étages pour voir l’architecture intérieure. Pour ma part, j’ai adoré la vue sur le port à travers les fenêtres. En plus, il y a du wifi gratuit et des poufs un peu partout donc on peut se reposer tranquillement avant de reprendre les visites…

A défaut d’assister à un concert dans la grande salle, on peut aller voir les petits spectacles destinés aux touristes pour mieux comprendre l’Islande avec humour (prix entre 30 et 35 euros). J’ai beaucoup rigolé avec « How to become Icelandic in 60 minutes ». C’est une bonne entrée en matière pour commencer un voyage en Islande et découvrir les spécificités insolites de la culture locale. Sinon il y a aussi « Icelandic Sagas », une comédie en costumes qui raconte les raids vikings, les vengeances, les histoires d’amour et les crimes d’honneur des légendes islandaises, qui ont inspiré les sagas modernes des Seigneurs des anneaux ou de Game of Thrones. Attention tout de même: mieux vaut avoir un bon niveau d’anglais pour profiter des spectacles. Informations sur le site de Harpa.

3/ Le centre-ville de Reykjavik: maisons colorées et street-art

Le centre-ville de Reykjavik s’articule le long de la rue Laugavegur, la principale artère commerçante, et dans le quartier situé entre le port et le lac Tjornin, autour d’Aðalstræti, la plus vieille rue de la capitale. C’est là que vous trouverez de jolies maisons colorées en bois ou en tôle ondulée.

Reykjavik compte également de belles fresques de street-art. Difficile de donner des localisations précises, d’autant plus que les peintures apparaissent et disparaissent… De nouveaux artistes viennent peindre sur les anciennes fresques. Le mobilier urbain de Reykjavik est également plein de fantaisies et de couleurs, comme les poteaux et les barrières anti-voitures .

Laugavegur est vraiment l’épine dorsale de Reykjavik. C’est là que vous trouverez la plupart des restaurants, bars, magasins de souvenirs et d’équipement sportif. C’est aussi un des meilleurs endroits pour trouver un hôtel (à lire plus loin: où dormir à Reykjavik).

4/ La sculpture Sólfar en bord de mer

Un des incontournables à voir à Reykjavik, c’est la sculpture Sólfar, le voyageur du soleil en islandais, réalisée par Jon Gunnar Arnason. Face à la mer, elle ressemble à un bateau viking qui se dirige vers le soleil couchant. C’est un des endroits les plus photographiés de reykjavik, superbe à voir au coucher du soleil.

5/ Le musée national d’Islande

Pour moi, c’est une visite incontournable à faire au début d’un voyage en Islande, pour mieux comprendre l’histoire du pays et la culture des habitants. On y découvre la passionnante saga des vikings et l’histoire du peuplement de cette île volcanique plutôt inhospitalière. Entre famines et éruptions, la dureté de l’environnement a longuement façonné la personnalité singulière des habitants de ce pays. Infos pratiques sur le site du Musée national d’Islande.

Visiter Reykjavik en 3 ou 4 jours

Si vous restez un peu plus longtemps à Reykjavik, vous aurez le temps de découvrir davantage la richesse artistique et culturelle de ce pays singulier. Sa nature hostile, de glace et de feu, agit comme un gigantesque chaudron créatif. Comment ne pas devenir fou lorsqu’on reste enfermé tout l’hiver par un froid polaire et dans une nuit qui dure plus de 20h par jour? Et bien on peint, on sculpte, on écrit, on compose de la musique… De plus, avec une nature si belle et si majestueuse, comment ne pas avoir envie de la dessiner, de la sublimer, de la partager? Beaucoup d’Islandais ont ainsi développé une âme d’artistes. Les pépites culturelles à découvrir à Reykjavik sont nombreuses!

Le musée Asmundur Sveinsson – Asmundursafn

Un de mes coups de cœur à Reykjavik, c’est le musée consacré au sculpteur Asmundur Sveinsson. C’est l’artiste lui-même qui a construit le bâtiment, un ensemble d’une blancheur immaculée avec un dôme central flanqué de deux pyramides tronquées. Beaucoup de sculptures sont exposées dehors dans le parc dont l’accès est gratuit. Mais ce serait vraiment dommage de ne pas rentrer, d’autant plus qu’on y est très bien accueilli avec les explications du guide et du café gratuit.

A l’intérieur, les jeux de lumière sont sublimes, avec une parfaite osmose entre architecture et sculpture. L’œuvre de l’artiste est inspirée par les personnages des sagas islandaises, des contes populaires et de la mythologie classique. Infos et tarifs sur le site de l’Asmundursafn.

A voir aussi: le musée consacré au sculpteur Einar Jonsson: Listasafn Einars Jonssonar, considéré comme un des plus importants sculpteurs islandais. Je n’ai pas pu le visiter car il a longtemps été fermé pour travaux, mais je compte bien y faire une visite lors de mon prochain voyage en Islande.

Le musée d’Art de Reykjavik – Kjarvalsstaðir

Situé dans un grand parc, le musée d’Art de Reykjavik est consacré essentiellement au peintre Johannes Kjarval (1885-1972), pour qui il fût construit. Une autre partie du musée est consacrée aux expositions temporaires. Kjarval est un des plus grands peintres islandais et il a sublimé comme aucun autre artiste les plus beaux paysages de l’île. Je trouve que c’est une très belle entrée en matière avant d’aller les voir en vrai, ou au contraire, de les voir à la fin du voyage pour pouvoir mieux identifier les tableaux… A chacun de choisir.

A voir aussi: Hafnarhaus (la maison du port). Située près du vieux port, cette galerie, qui fait partie du musée d’Art de Reykjavik, expose l’œuvre du peintre islandais Erro. Influencé par le pop art et la BD, ce peintre grand voyageur incarne la jeunesse artistique de l’Islande. Original et décoiffant!

La Galerie nationale d’Islande – Listasafn Islands

Pour continuer le voyage à travers l’Islande sur les toiles de peinture, rendez-vous à la Galerie nationale d’Islande, sur les bords du lac Tjornin. Architecturalement, c’est un lieu intéressant, car il s’agit d’un ancien frigo pour conserver le poisson, qui a été reconverti en galerie d’Art. Une grande partie de l’espace est consacré à des expositions temporaires.

L’île de Viðey

Viðey est une petite île côtière située juste en face de Reykjavik. C’est une bonne idée d’excursion d’une demi-journée. Elle n’est plus habitée aujourd’hui, mais on peut y voir la plus ancienne ferme en pierre du pays, transformée en restaurant, ainsi que la deuxième plus vieille église d’Islande.

On peut s’y promener, observer les oiseaux, et voir des œuvres d’Art minimalistes. L’Imagine Peace Tower est une tour blanche en hommage à John Lennon, réalisée par Yoko Ono. Elle est allumée chaque année du 9 octobre au 8 décembre, les dates de naissance et de décès de l’ancien Beatles. On peut y voir aussi l’œuvre Áfangar, de l’Americain Richard Serra, avec neuf paires de colonnes basaltiques disséminées dans le paysage.

Accès: 5 minutes de ferry depuis le port de Sundahöfn.

Une visite insolite: le musée du pénis

C’est une visite insolite et rapide à faire sur Laugavegur. Il s’agit du musée national du phallus, probablement le seul du genre au monde. Il ambitionne de présenter tous les organes génitaux mâles d’Islande (cétacés, phoques, morses…). On y trouve même des phallus d’elfes et autres êtres étranges de la culture islandaise. Pour les hommes, la section présente des moulages, comme ceux de l’équipe nationale de handball. Quelques homo sapiens ont promis de faire don de leurs propres attributs après leur mort, pour enrichir les collections du musée.

Se baigner dans une piscine de Reykjavik

Aller à la piscine fait vraiment partie des incontournables en Islande. Pour les Islandais, c’est une sortie sociale, souvent entre amis, pour profiter des bains chauds. Pour les voyageurs étrangers, c’est l’occasion idéale de faire connaissance avec des locaux. Les discussions sont faciles dans les jacuzzis. A Reykjavik, il y a au total cinq piscines, toutes alimentées par des sources chaudes naturelles. Ma préférée, c’est celle de Laugardalslaug avec un grand bassin de 50m pour nager, un bassin couvert de 25m et plein de bains chauds. Par contre elle est un peu excentrée. C’est la piscine idéale si vous logez au camping, mais sinon c’est un peu loin. Si vous logez en centre-ville, je vous conseille plutôt celle de Vesturbaejarlaug, plus petite, mais aussi plus locale (un ami de Reykjavik m’a dit qu’il y croisait régulièrement Bjork dans les longueurs…). A noter: il faut se doucher nu avant de se baigner dans les piscines en Islande, donc si vous êtes pudiques, mieux vaut le savoir avant.

Que faire que voir dans les environs de Reykjavik

Reykjavik est une bonne base pour explorer les sites des environs. Que ce soit avec une voiture de location ou des excursions organisées, vous pouvez consacrer plusieurs jours à rayonner autour, tout en revenant dormir dans la capitale et profiter ainsi de l’animation nocturne avec de nombreux bars et restaurants. Pour un court séjour en Islande (moins d’une semaine), c’est une très bonne formule: loger dans la capitale et partir à la journée. Les possibilités d’excursions au départ de Reykjavik sont très nombreuses.

Se baigner au Blue Lagoon

Le Blue Lagoon est l’un des sites les plus connus d’Islande. Certains peuvent penser que c’est cher et trop touristique, mais moi j’adore et j’y vais à chaque voyage en Islande. Se baigner dans ce lagon d’eau chaude au milieu des champs de lave est une super expérience! Situé tout près de l’aéroport de Keflavik, cela peut être le premier endroit où l’on va, ou alors le dernier, avant de prendre l’avion (il y a une consigne pour laisser ses bagages si besoin). Sinon on peut bien sûr faire l’aller-retour depuis Reykjavik. Attention en haute-saison: réservation obligatoire à l’avance car c’est complet! Si vous n’avez pas de voiture, vous pouvez réserver un transport aller-retour de Reykjavik au Blue Lagoon.

Découvrir le Cercle d’Or

L’expression Cercle d’or désigne les trois sites les plus visités d’Islande, en raison de leur proximité avec Reykjavik. Il s’agit du parc national de Þingvellir, de la cascade Gullfoss, et de Geysir. C’est possible de voir les trois en une journée avec un circuit organisé. Une alternative originale pour les amateurs d’équitation est de faire cette excursion à cheval: informations pour découvrir le Cercle d’Or à cheval. Vous pouvez aussi combiner l’excursion au Cercle d’Or avec un bain au Blue Lagoon: infos et tarifs.

Faire du snorkeling (ou plongée) à Silfra entre les deux continents

C’est sûrement l’une des activités les plus originales à faire dans les environs de Reykjavik. Située dans le parc national de Þingvellir, Silfra est la faille qui sépare l’Amérique et l’Europe. Le site est exceptionnel, avec des eaux cristallines où la visibilité est excellente. C’est possible de faire du snorkeling ou bien de la plongée sous-marine (il faut avoir le Padi). Quelque soit la saison, l’eau est à 2 ou 3°C! Mieux vaut ne pas être trop frileux. On est équipé avec un dry-suit, qui permet de rester au chaud et au sec. Par contre, on a quand même l’eau froide au contact du visage, et il y en a toujours un peu qui pénètre dans les gants et au niveau du cou. Une sacrée expérience à faire dans un univers hors du commun!

Voir des aurores boréales

Voir des aurores boréales est le rêve de tout voyageur en Islande. La meilleure période, c’est d’octobre à mars, mais en fait, on peut en voir dès début septembre, quand il fait suffisamment nuit, ou au printemps jusqu’à fin avril. Les aurores boréales apparaissent quand il y a des éruptions solaires, donc il faut regarder le niveau de l’activité solaire, mesuré par l’indice Kp. Des applications mobiles comme Aurora Forecast, vous donneront ce genre d’informations. Beaucoup d’agences organisent des tours organisés dans les environs de Reykjavik. C’est la meilleure option si vous n’avez pas de voiture et si vous préférez être encadrés par des professionnels qui vous conduiront sur les plus beaux endroits pour prendre des photos réussies.

Excursion sur la péninsule de Snæfellsnes

La péninsule de Snæfellsnes est située à deux heures de route de Reykjavik. L’idéal pour y aller, c’est d’avoir une voiture de location et d’y passer une nuit, mais si vous n’êtes pas motorisé et si vous n’avez pas assez de temps, vous pouvez le faire le temps d’une journée. C’est là que se trouve la montagne de Kirkjufell, avec une jolie cascade à ses pieds, un des lieux les plus photographiés d’Islande.

Autres idées d’excursions dans les environs de Reykjavik:

Carnet pratique pour visiter Reykjavik

Combien de jours y rester?

Si vous souhaitez juste voir les incontournables, 1 ou 2 jours suffisent. Pour découvrir la richesse culturelle de Reykjavik et profiter de son ambiance de capitale atypique, vous pouvez y passer 3 ou 4 jours. Pour un court séjour en Islande (moins d’une semaine), vous pouvez faire le choix de rester baser à Reykjavik et de rayonner dans les environs avec une voiture de location ou des excursions tout compris.

Où dormir à Reykjavik

Reykjavik, comme l’Islande dans son ensemble, est une ville plutôt chère et les hébergements ne sont pas très bon marché, surtout en pleine saison. L’option la moins chère, c’est le camping de Reykjavik, situé à l’est de la ville. Il est un peu excentré (40 minutes à pied ou 20 minutes en bus pour aller au centre-ville), mais il est juste à côté de la piscine de Laugardalslaug, avec ses bassins olympiques intérieur et extérieur, et ses nombreux bains chauds. Il est très bien équipé avec un grand espace cuisine et de nombreux sanitaires. Ouvert de mi-mai à mi-septembre.

Le meilleur quartier pour loger à Reykjavik, c’est le centre-ville, de part et d’autre de la rue Laugavegur, délimité à l’est par le carrefour Hlemur et à l’ouest par le port. Hors saison, j’ai dormi plusieurs nuits dans un appart-hôtel pas trop cher et très bien situé, l’ Ok Hotel. J’ai beaucoup aimé sa décoration islandaise typique et son bon rapport qualité-prix (j’ai payé 45 euros la nuit au mois de novembre, mais en août c’est entre 150 et 200 euros). Une très bonne adresse pour les budgets moyens, c’est le Sand Hotel, idéalement placé sur Laugavegur.

Pour ceux qui préfèrent utiliser Airbnb, je vous conseille ce studio, très bien situé et bien équipé.

Où manger/boire un verre/un café

Le Lebowski bar (Laugavegur 20) est une de mes adresses préférées à Reykjavik. Il y a toujours une bonne ambiance et c’est facile de faire des rencontres. Super déco rétro à l’américaine autour du film culte des frères Coen The Big Lebowski. Large choix de burgers pour un dîner ambiance pub.

Le Stofan (Aðalstræti 101), c’est mon rendez-vous pour prendre un café et une douceur sucrée en pleine journée. J’y ai aussi passé pas mal de temps pour écrire mes articles de blog. Par une journée froide ou pluvieuse, c’est l’endroit idéal pour se réfugier!

Le Seabaron Saegreifinn (Geirsgata 8), c’est la parfaite cantine sur le port de Reykjavik pour manger du poisson. Très populaire pour sa bisque de homard ou ses brochettes de langouste. On commande au comptoir et on mange à la bonne franquette sur les grandes tables en bois.

Le Kiki bar (Laugavegur 22), c’est le bar gay de reykjavik, mais on s’y sent à l’aise quelle que soit son orientation sexuelle. Un des lieux les plus populaires pour faire la fête le week-end.

Le Café Loki (Lokastigur 28) est une des meilleures adresses pour découvrir les spécialités islandaises. Emplacement idéal en face de l’église Hallgrímskirkja.

Informations supplémentaires

Pour préparer votre séjour à Reykjavik, vous pouvez partir avec le guide Lonely Planet Reykjavik et le Sud-Ouest de l’Islande en quelques jours, largement suffisant si vous faites un voyage court. Pour un voyage plus long à travers toute l’Islande, prenez plutôt le Lonely Planet Islande, complet à la fois sur le pays et sur la capitale.

A lire aussi: mon article complet pour préparer un voyage en Islande.

Test du Osprey Archeon 30L, un sac-à-dos de randonnée écolo
Voyage en train à bord du Baïkal-Amour, l'autre transsibérien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge