Vous avez entendu parler des fjords de l’Est de l’Islande? Pas forcément, car ce n’est pas une région très connue. Ils ne figurent pas parmi les sites incontournables du pays et ils ne sont pas très fréquentés par les touristes. Pourtant, c’est une région sublime et pour ceux qui s’intéressent à l’art et l’histoire, il y a beaucoup de sites culturels à découvrir! L’Islande n’est pas un pays à visiter seulement pour la beauté de ses sites naturels. Cette île singulière, isolée et soumise à de rudes conditions climatiques, a été un terreau fertile pour la naissance de vocations artistiques. Un superbe voyage entre nature et culture, pour ceux qui prennent le temps de découvrir l’Islande sous ses différents aspects.

Les fjords de l’Est de l’Islande: présentation et accès

Les fjords de l’Est de l’Islande commencent à partir de Djúpivogur et s’achèvent à Seyðisfjörður. Je n’ai pas pu les voir tous car je n’avais pas de voiture et c’est une zone peu desservie par les transports en commun. J’ai circulé en bus et en auto-stop pour atteindre les fjords qui n’étaient pas sur le parcours. L’idéal, c’est d’avoir une voiture de location, mais sinon cela reste quand même faisable.

Une ligne de bus de la compagnie Austfjardaleid relie Egilsstaðir et Breiðdalsvík avec des arrêts dans les fjords, notamment à Stöðvarfjörður et Fáskrúðsfjörður. Une autre ligne relie Egilsstaðir à Seyðisfjörður, mais la fréquence est très limitée. Pour ma part, j’ai pas mal utilisé l’auto-stop qui marche très bien en Islande. Pour aavoir des infos sur les lignes de bus: Austurland.

Des chevaux islandais dans les fjords

Stöðvarfjörður : le street-art pour remplacer la pêche

Stöðvarfjörður est un petit village de 200 habitants aux pieds de la montagne Hellufjall, qui culmine à 850 mètres de haut. Autrefois c’était un port de pêche important, mais aujourd’hui la ville s’est reconvertie dans l’accueil des artistes.

Une ancienne usine de poisson a été transformée en centre culturel et artistique. Le lieu ne se visite pas à proprement parler, mais de dehors vous pouvez admirer les fresques de street-art sur le bâtiment. N’hésitez pas à pousser la porte si vous passez. Si des artistes sont présents, ils pourront vous montrer leur travail s’ils ont le temps. Consultez l’agenda: il y a des concerts et des événements culturels organisés régulièrement.

Mise à part ça, le tour de Stöðvarfjörður est vite fait. Allez jeter un œil au port et à la jolie église bleue, qui a d’ailleurs été reconvertie en logement pour touristes: un des hébergements les plus insolites d’Islande (infos sur Kirkjubaer). A noter pour les férus de géologie: un petit musée de minéralogie expose une collection de pierres amassée par une islandaise passionnée. Joli jardin fleuri et salon de thé pour faire une pause.

Fáskrúðsfjörður le fjord des pêcheurs français

Fáskrúðsfjörður a une histoire singulière qui mérite le détour. Entre le XIXème et le XXème siècle, il fut le principal port de ravitaillement pour les pêcheurs français dans les fjords de l’Est de l’Islande. Chaque année, entre 4 et 5000 marins en provenance de Paimpol, Lorient et Dunkerque, venaient pêcher la morue dans les mers d’Islande. Fáskrúðsfjörður signifie d’ailleurs en islandais “le fjord des Français”.

Aujourd’hui, le village cultive bien son lien historique avec la France. Les panneaux sont même traduits dans les deux langues, en français et en islandais. Le patrimoine est également bien mis en valeur. L’ancien hôpital des marins français est devenu un musée consacré à l’histoire de ces pêcheurs venus sur les côtes islandaises.

On y apprend les conditions de vie très difficiles à bord de ces bateaux qui partaient pour de longs mois de pêche. En plus du froid et du manque de nourriture, les marins devaient surmonter les risques de maladie comme le scorbut, la pneumonie ou la tuberculose. De nombreux naufrages ont eu lieu au large des côtes islandaises. La visite donne envie de lire (ou de relire) Pêcheurs d’Islande de Pierre Loti, qui raconte l’histoire d’amour entre une jeune femme et un pêcheurs qui part de longs mois vers l’Islande.

Tous les ans, le dernier week-end de juillet, un festival anime Fáskrúðsfjörður: Franskir Dagar (les jours français).

Seyðisfjörður : le plus beau village des fjords

Seyðisfjörður est un petit port de pêche niché au fond d’un superbe fjord à une trentaine de kilomètres d’Egilsstaðir. J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce village très coloré et dynamique sur le plan culturel avec des résidences d’artistes. Passez à l’office du tourisme pour récupérer un plan avec les plus jolies maisons à voir. L’église avec le passage arc-en-ciel est en plein centre et facile à trouver.

Pour les amateurs, c’est possible de faire le tour du fjord en kayak. Sinon il y aussi de nombreux chemins de randonnée pour partir à l’assaut des montagnes qui encerclent le fjord.

Seyðisfjörður est le port d’arrivée du ferry en provenance du Danemark via les îles Féroé. Attention, les jours d’arrivée et de départ du bateau, la ville est très fréquentée et tous les hôtels complets. Par contre, il faut savoir qu’il a peu de transports en commun pour y accéder. Pour ma part j’ai fait de l’auto-stop depuis Egilsstaðir. En plus, la route d’accès passe par des cols assez élevés en altitude et elle peut être enneigée jusqu’à mi-juin et à partir de fin septembre. L’hiver, la route est souvent fermée.

Sélection d’hébergements dans les fjords de l’Est de l’Islande

Lors de mon voyage, j’étais en mode petit budget. Pour découvrir les fjords de l’Est de l’Islande, j’ai passé deux nuits au camping d’Egilsstaðir et une nuit dans une ferme à Fáskrúðsfjörður, Tunguholt Guesthouse. Cette dernière est très bien, avec une cuisine et un salon communs. Pour les voyageurs qui n’ont pas de voiture, il faut savoir qu’il faut marcher un peu depuis l’arrêt de bus de Fáskrúðsfjörður. Pour ma part, le chauffeur a accepté de faire un détour pour me déposer devant, et ensuite l’hôtesse de la guesthouse m’a conduit en voiture.

A Fáskrúðsfjörður, un des plus beaux hébergements des fjords de l’Est de l’Islande, c’est le Foss Hotel, localisé dans l’ancien hôpital des marins français, juste à côté du musée. Superbe vue sur le fjord et excellent restaurant.

A Seyðisfjörður, un des meilleurs choix, c’est l’hôtel Aldan, en plein centre-ville dans une ancienne banque et une ancienne agence postale. Décoration islandaise typique et prix très raisonnable.

A lire en plus: mon article sur tous mes conseils pour un voyage en Islande.

Si vous préférez passer par une agence pour organiser votre voyage en Islande, je vous recommande de regarder les offres de Guide to Iceland ou Evaneos.

Pyrénées Orientales: que voir dans les environs de Perpignan
Visiter Tirana: tous les incontournables et mes coups de cœur

3 commentaires pour “Voyage nature et culture dans les fjords de l’Est de l’Islande”



    • Sarah

      Répondre

      c’est vrai qu’il y a la grande forêt d’Hallormsstadur, pas loin! Une des très rares forêts d’Islande. Je l’ai traversée rapidement en allant voir la cascade d’Hengifoss. Je n’ai pas eu le temps de m’y arrêter, sûrement une prochaine fois.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge