Non non, vous inquiétez pas, je me suis pas mise à faire du marché noir… Quoique j’aurais
bien pu tomber dedans… Parce que Madonna au Stade de France, ça a été plutôt du gateau. Et je me suis éclatée comme une dingue d’ailleurs avec cette petite chasse au billet.

Stade de France de Saint-Denis, le 20 septembre. Dès le début en fait, je le sens bien ce coup là. Dès la sortie du RER, plein de revendeurs de billets. Surtout des particuliers, tickets jaunes et roses à la main. Peu d’acheteurs. La madonne a perdu la côte décidément. Et moi, j’ai aucune envie de piétiner pendant des heures dans la fosse à rien pouvoir voir de la scène 500 mètres plus loin, alors je décide de viser haut dès le départ: une place VIP sinon rien, ou première catégorie à la rigueur…

Je tente le coup auprès d’un jeune couple, pancarte « Places VIP à vendre » bien en vue. Mon accroche est toute trouvée. « Bonjour, et ben moi, j’ai une bien plus belle pancarte
que vous ». Et hop, dégainage du « Cherche une place gratos en échange d’un sourire ». « Euhhhh, ouuuaiiis… enfin nous on les donne pas, on les vends 150 euros ».
Pfff, ça fait une somme ça, c’est Madonna, mais tout de même… Et là, un mec qui écoutait notre conversation à côté se pointe, l’air amusé par mon petit jeu, et direct, me propose de me donner une place. Un Québecquois plutôt gentil. Devait venir avec une amie qui lui a fait faux bond. Mais y a un blème, c’est une place dans la fosse… Et là, je fais mon hyper ingrate… « Euuhh, ben c’est sympa, mais en fait, moi je cherche une place VIP… ». Bon, j’avoue, c’est pas très sympa, mais je viens à peine d’arriver, et là, bing, déjà un billet… C’est même pas drôle. Moi ça m’amuse bien de chercher une place, d’aborder les gens, de discuter, d’envisager tout un tas de stratégies… Alors pas de remords, je continue, et je suis sûre que je trouverai mieux!!

Quelques refus plus tard, je repère un groupe de quatre mecs, hyper bien sapés, pas loin de l’entrée VIP, l’un agitant à bout de bras deux petits billets jaunes… La bonne couleur pour les gradins, le rose c’est pour la fosse… Et en plus, c’est des 1ère catégorie, 127,70 euros chacuns. Mais malgré tous mes efforts, le mec veut pas m’en lacher un gratos… Alors je négocie, je négocie, et finalement, il accepte de m’en vendre un pour 10 euros. J’hésite un peu. 10 euros, c’est pas gratuit, mais quand même, pour une place à près de 130 euros, ça vaut le coup. Tope là c’est vendu. Du coup, je discute un peu avec eux. Ces deux places, il les avait achetées, mais après on lui a offert des places VIP, alors il s’est retrouvé avec deux billets en trop. « Mais, et votre deuxième billet, vous en faîtes quoi ?» je lui demande. « Ben je vais essayer de le vendre » me dit-il. Parce qu’en fait j’ai une petite idée derrière la
tête. Suffirait que je lui achète son deuxième billet pour 10 euros aussi, je le revends 20 euros, et hop, je rentre dans mes frais et j’ai ma place gratuite!! Aussitôt dit, aussitôt fait…

Me voilà donc toute contente en revendeuse de billet maintenant… Qui sera l’heureux acheteur d’un billet 1ère catégorie pour 20 euros ? « Qui veux un billet, billet à vendre, qui veut un billet ? » Et là, je retombe sur mon Québecquois de tout à l’heure. Celui à qui j’avais refusé la place dans la fosse… Toute fière de mon coup, je lui raconte ma bonne affaire. Et lui, il est intéressé. 20 euros pour être en 1ère catégorie, et en plus à côté de moi, plutôt que dans la fosse, tout seul, y a pas photo… Et pas rancunier, il me donne, en plus des 20 euros, la fameuse place dans la fosse que j’avais dédaignée. « T’as qu’à la revendre au prix qu’tu veux, moi, personne veut me l’acheter », me dit-il.

Et encore une place à vendre!! « Qui veut un billet, billet à vendre, qui veut un billet ? » Décidément, je m’éclate bien à ce petit jeu. Et dans la fosse, le tarif c’est 80 euros
(vraiment c’est hors de prix, la madonne elle abuse grave quand même…). Mais là, je m’interroge. Quand même, je vais pas commencer à me faire du fric avec cette histoire. Ca tue toute la philosophie de mon concept ça. C’est vrai, au-delà du défi de trouver une place, ce que j’aime bien dans ma stratégie, c’est le fait que même dans notre société hypermatérialiste, hyperconsommatrice, hyperindividualiste, et bien il y a encore des gens qui sont prêts à donner quelquechose gratuitement… Comme ça, sans contrepartie. Juste parce qu’une nénette un peu gonfflée réussit à les faire sourire et à les surprendre avec une pancarte rigolote. Alors si je m’en sers pour faire des bénéfices, je suis nulle de chez nulle!! Alors je trouve un compromis. Ma place, je vais la vendre 10 euros. 10 euros, c’est symbolique. Et c’est une jeune fille, vendeuse dans une baraque à frites aux abords du stade qui sera l’heureuse acheteuse. Forcément, 10 euros pour une place à 80, elle fait quand même une bonne affaire. Et puis moi, j’ai la « petite satisfaction personnelle » de pouvoir dire que j’ai gagné 10 euros en allant voir Madonna.au Stade France…

Bon, et sinon, concert vraiment pas terrible… Même en 1ère catégorie, même en ayant déboursé (normalement) 127,70 euros, et bien on est hyper loin et on n’y voit rien. Ce stade, il est vraiment trop grand. Et la madonne gesticule dans tous les sens, court partout, saute à la corde, roule une pelle à une de ses choristes… Bref, du déjà-vu, et des chorégraphies tellement pas possibles qu’elle n’a plus de souffle pour chanter… La madonne n’est plus ce qu’elle était.

Micky Green à l'Olympia
Coldplay à Bercy ou la naissance du coup de la pancarte

5 commentaires pour “Comment gagner 10 euros en allant voir Madonna au Stade de France ?”

  1. Bonjour, je te découvre avec ce que tu as écris sur le forum à propos des albums (très vrai d’ailleurs). je trouve ce que tu fais génial ;o)


    • Sarah

      Répondre

      Merci pour tes encouragements. suis toute nouvelle blogueuse et tu es mon premier comment! ça fait super plaisir. alors à bientôt…


  2. marcos

    Répondre

    Je trouve tes commentaire vraiment honteux, quand on a des places gratuites comme ça, la moindre des choses c d être reconnaissant.
    Honte à toi tu récuperes une place pour 10 euros et encore tu trouves que c cher.


    • Sarah

      Répondre

      ben dis-donc, je m’en prends plein la gueule avec toi aujourd’hui… j’ai jamais dis que 10 euros c’était cher… c’est juste que j’aime bien le challenge de rentrer gratos, et 10 euros justement c’est pas gratos, c’est tout… et pour la reconnaissance, je comprends pas très bien ce que tu veux dire… je suis reconnaissante envers les gens qui m’invitent et ça c’est entièrement normal… par contre pour ce qui est d’être reconnaissante envers l’artiste qui fait le concert je vois pas le rapport… je suis libre de trouver le concert raté même si j’ai eu une place gratuite quand même!!


Trackbacks/Pingbacks

  1.  Un « billet gratuit pour un sourire » en chiffres | Le blog de Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge